L'hivernage du cheptel et l'alternance des pâtures

Les producteurs de bétail utilisent plusieurs stratégies pour incorporer des pâtures de valeurs différentes dans un programme d'hivernage. Nous voyons souvent une situation oł le producteur a un bon ensilage préfané en plus d'une source de foin mature. Sur papier, cette combinaison de pâtures a une digestibilité et un contenu énergétique et d'azote (protéine brute) moyens, ce qui se traduit par une diète équilibrée. Par exemple, la ration pourrait demander un mélange égal d'ensilage préfané et de foin.

Sur la ferme, il arrive souvent que les pâtures soient entreposées en grosses balles rondes ou carrées. Plusieurs producteurs ont décidé de régler ce problème en offrant un nombre égal des deux balles. Par exemple, si on donne quatre balles par jour, deux d'entre elles seraient de grande qualité et deux, de faible qualité. Le problème, c'est que les plus grosses vaches deviendront des « reines » et seront donc en meilleure santé. La compétition pour l'espace de pâture fera en sorte que ce système ne fonctionnera pas. Tout comme les riches qui s'enrichissent, les gros engraissent. Cette compétition n'est pas toujours détectée par le producteur, car il est souvent trop occupé pour observer le troupeau jusqu'à ce que la pâture soit terminée. Du point de vue de la nutrition, la méthode de choix pour régler cette question serait une RTM.

Au Centre de recherches de Lacombe d'Agriculture et Agroalimentaire Canada, des recherches sont en cours pour trouver une autre méthode. Les résultats préliminaires de ces recherches indiquent que l'alternance entre la bonne et la mauvaise pâture est une méthode très efficace pour les vaches. Duane McCartney a parlé des progrès de cette technique au cours de ses allocutions lors de la Conférence sur les pâtures de l'Ontario de 1998 (« Gazon et fourrage pour une pâture à l'année »). Ils appuient les résultats des recherches faites sur les animaux en croissance, oł on peut alterner les niveaux de protéines et obtenir de bons résultats. Ce système permettrait au producteur de donner aux bêtes adultes seulement de l'ensilage préfané une journée et seulement du foin le lendemain. En utilisant le temps de conversion prolongé observé dans la panse et la capacité de l'organisme à créer un « tampon », ce système permet aux animaux d'utiliser les deux ou trois pâtures comme une seule ration. La recherche Lacombe étudie la possibilité d'alterner entre différents fourrages et un concentré énergétique ou un supplément de protéines. En analysant les données recueillies durant deux hivers, on constate que cette pratique est efficace. Il faut procéder délicatement avec un concentré qui est utilisé en alternance, car ce pourrait mener à une acidose quand on atteint un taux de plus 15 % de la diète totale de deux jours (p. ex., l'équivalent de deux jours de grains dans une portion).

Comme le démontrent ces recherches, la pâture alternée de fourrages, de suppléments et de grains semble être un moyen efficace d'offrir deux pâtures différentes ou plus. Ceci pourrait réduire avantageusement les besoins en équipement. Qui plus est, on peut donner deux grosses balles ou plus sans créer une compétition qui nuit aux vaches et aux brebis plus jeunes ou plus minces.

 


Auteur : Christoph Wand - nutritioniste des bovines, ovins, et caprins/MAAARO
Date de création : 01 Septembre 1999
Dernière révision : 09 Julliet 2003

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca