Le logement des bovins de semi-finition

Table des matières

  1. Logement
  2. Alimentation et abreuvement
  3. Ventilation
  4. Manutention du fumier

L'élevage, l'alimentation et la conduite de troupeaux de bouvillons et de génisses, du sevrage jusqu'au parc d'engraissement, alors que les bovins sont alimentés avec une ration de finition très concentrée, constitue ce qu'on appelle la semi-finition. La semi-finition permet de superviser les gains de poids de manière à ce que les bovins augmentent suffisamment leur masse musculaire et osseuse avant d'accumuler la couche supérieure de graisse et les infiltrations graisseuses (persillage).

Logement

Le logement des bouvillons doit être le plus simple possible. On peut loger les animaux dans des bâtiments existants, tels que des étables à deux étages, des hangars à machinerie ou encore construire des structures plus simples comme des bâtiments à toiture de textile. Le but principal du logement est de protéger les bêtes des conditions climatiques extrêmes. Le bétail peut toutefois rester à l'extérieur s'il est protégé.

Pour évaluer l'espace requis pour les veaux de semi-finition, calculez la superficie actuelle utilisable par les veaux couchés plutôt que la grandeur totale de l'étable. Déduisez l'espace réservé aux mangeoires et aux abreuvoirs, de même que la superficie réservée aux couloirs et aux environs des mangeoires ne pouvant être utilisée par les animaux au repos. On trouvera au tableau 1 les superficies recommandées pour les veaux et les bovins de finition.

Tableau 1. Superficies recommandées

Recommandations Veaux
400-800 lb
(pi2/animal)
Bovins de finition
800-1 200 lb
(pi2/animal)
Étable sans cour d'exercice
20-30 30-40
Étable avec cour d'exercice 15-20 20-30
  • Cour extérieure pav
40-50 50-60
  • Cour extérieur en ter
200-250 250-500
Cour pavée sans étable
50-60 60-80
Cour en terre sans étable
300-600 400-800


Alimentation et abreuvement

Ce sont les réservoirs d'eau ouverts qui conviennent le mieux pour entraîner les veaux. Prévoyez au départ un pied de surface de réservoir pour 20 têtes. Si vous utilisez des abreuvoirs qui ne consomment pas d'énergie, veillez à ce que les couvercles demeurent ouverts afin que les veaux puissent voir l'eau jusqu'à ce qu'ils soient bien entraînés.

Les mangeoires à balle ronde représentent peut-être le moyen le plus économique de mettre en place un système de distribution alimentaire pour les veaux en semi-finition.. Un espacement de huit pouces entre les extrémités convient pour les veaux, mais il faudra un espacement de dix pouces pour un bouvillon de 800 livres. On trouvera au tableau 2 l'espacement requis selon le type d'aliments pour les mangeoires alignées.

Tableau 2. Espacement entre les mangeoires

Type d'alimentation Veaux
400-800 lb.
(po/animal)
Bovins de finition
800-1 200 lb.
(po/animal)
Alimentation restreinte
18-22
22-26
Grains à volonté
3-4
4-6
Fourrage à volonté
9-10
10-11
Hauteur maximum au cou
18
22


Ventilation

La ventilation est nécessaire pour permettre d'éliminer les odeurs et les gaz de l'étable et faire circuler l'air frais. Par temps froid la ventilation est ajustée de manière à éliminer le surplus d'humidité et, par temps chaud, on vise à réduire la chaleur excessive.

Il est préférable d'utiliser des méthodes de ventilation naturelle en se servant des fenêtres et des portes existantes, en raison des coûts inférieurs. Dans ce cas, c'est le vent qui permet de ventiler l'étable en faisant circuler l'air d'un côté à l'autre du bâtiment et aussi parce que l'air chaud s'élève. Pour que cette méthode fonctionne bien, il est nécessaire d'avoir des entrées et des sorties d'air dans le bâtiment. On peut se servir des fenêtres pour les entrées et les sorties d'air si les ouvertures sont ajustables et qu'elles sont réparties uniformément le long des murs. On peut également utiliser les portes, mais avec vigilance. Il est important d'éviter les courants d'air. Ces derniers sont en fait de simples déplacements d'air qui sont inconfortables pour le bétail. L'inconfort des bêtes dépend de la température et de la vitesse de ces déplacements d'air.

L'étable doit également être bien exposée au vent. S'il y a d'autres bâtiments tout près de l'étable, des appentis, ou de grands auvents, il sera difficile d'obtenir une ventilation naturelle efficace.

Par temps froid, il est nécessaire de faire évacuer l'air. Dans les étables à deux étages, on peut se servir des abat-foin s'ils sont dotés d'une ouverture ajustable. Les abat-foin ne devraient être utilisés que sur une base temporaire, car ils favorisent l'évacuation d'air chaud et humide dans la section de l'étable réservée au séchage du foin. Si l'air humide n'est pas évacué de cette section, il se produira de la condensation dans la toiture laquelle risque de se détériorer par la suite. À long terme, il est préférable d'installer des conduits qui permettront l'évacuation de l'air directement à l'extérieur. Si le bétail loge dans un hangar à machinerie, on peut utiliser des conduits ou une poutre faîtière continue et ouverte pour l'évacuation de l'air.

Il est préférable de garder les bovins au frais et au sec plutôt qu'à la chaleur et à l'humidité. Pour garder l'air frais, ouvrez l'étable le plus possible, tout en surveillant les courants d'air. Cette méthode peut produire du gel dans l'étable, mais il est préférable d'avoir du fumier gelé que de trop fermer les portes de l'étable pour la garder au chaud. Dans ce cas, l'air devient vicié et lourd car l'humidité ne peut s'échapper du bâtiment. Si leur pelage devient humide lorsque l'air est vicié et lourd, les animaux risquent davantage de contracter des maladies respiratoires.

Si on ne peut ventiler l'étable de manière naturelle, il faudra alors installer un ou plusieurs ventilateurs pour favoriser la circulation d'air.

Manutention du fumier

Il est nécessaire de racler régulièrement le fumier qui s'accumule autour des mangeoires et des abreuvoirs afin d'assurer la propreté du bétail. La litière peut continuer à s'empiler jusqu'à ce que le nettoyage soit nécessaire. Les bovins ont besoin d'environ quatre livres /tête/jour de litière.

Les cours d'exercice extérieures doivent également être raclées régulièrement. Le fumier doit être entreposé et on doit vérifier le ruissellement afin d'éviter la contamination des eaux souterraines et de surface. Recouvrir les tas de fumier pour prévenir le ruissellement, ou contenir ce dernier dans une fosse en terre ou en béton. Il est également possible que le ruissellement soit traité en le faisant traverser une zone de végétation.


Auteur : Harold House, P. Ing. - Ingénieur, Structures et machinerie, bovins laitiers et de boucherie/MAAARO
Date de création : 12 août 2003
Dernière révision : 20 janvier 2010

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca