Remédier au manque de fourrages dans les fermes bovines

Certaines pénuries de fourrages sont à prévoir dans diverses régions de l'Ontario en raison du temps sec qu’on a connu cet été. Une marche à suivre est proposée ici en vue d’évaluer la situation de l'exploitation et de faciliter la prise de décision en cas de pénurie de fourrages.

Étape 1 : Y a-t-il un problème de fourrages à la ferme?

  1. Quels sont les besoins en fourrages de l'exploitation?
  2. Dresser une liste des animaux de chaque classe d’animaux – vaches avec veaux, veaux sevrés, vaches non saillies, bouvillons d'un an.
  3. Faire une estimation des besoins en fourrages de chaque classe d'animaux, basée sur les pratiques d’alimentation habituelles. Pour faciliter la réalisation du budget, utiliser 2,5 % du poids vif de l’animal pour calculer la quantité de fibres ingérées quotidiennement sur une base de matières sèches.
  4. Faire une estimation des besoins de grains et de suppléments alimentaires dans le cadre des programmes habituels d'alimentation.
  5. Dresser l’inventaire des fourrages disponibles pour le prochain mois et pour l’année qui vient.
  6. Les besoins en fourrages correspondent-ils aux fourrages en stock? Manquez-vous de fourrages? Si oui :

Étape 2 : Qu’allez-vous faire pour combler le manque?

  1. Déplacer les animaux vers un endroit oł les fourrages sont disponibles ? Il peut en effet être rentable de les mettre en pâturage ou de les faire engraisser à forfait.
  2. Acheter les produits d’alimentation animale : quelles sont les quantités offertes et quel en est le prix? On peut acheter des fourrages, des criblures et beaucoup de sous-produits différents. Le transport est un point majeur à considérer, ainsi que l’entreposage et la durée de conservation des produits à haute teneur en humidité.
  3. Vendre des animaux.

Les vendre alors selon cet ordre :

D’abord, les vaches de réforme et les taureaux; deuxièmement, les bouvillons d'un an; puis, les veaux et en dernier, les vaches saillies.

La situation est unique pour chaque ferme et cette situation doit être évaluée de manière distincte pour trouver les solutions les mieux adaptées à la gestion de l'entreprise et aux objectifs personnels de l'exploitant.

Exemple utilisé pour dresser la liste des animaux en stock et évaluer l’approvisionnement en fourrages :

Animaux en stock

#

Poids

(lb)

Poids total, (lb)

MS quot. (lb)

MS

mensuelle

(lb)

Vaches

20

1500

30 000

750

22 500

Bouv.

1 an

20

900

18 000

450

13 500

Quantité ingérée totale (lb)

------------------------

1200

36 000

 

Fourrages en stock

Unité

Quantités

Total

MS @ 85 % lb

Pâturage

(animaux jours)

0

0

----------

Foin disponible (lb- à la distribution)

200 X 1000 (lb)

200 000

170 000

 

170 000 lb de foin / 36 000 matière sèche totale requise par mois = 4,7.

Les fourrages en stock sont donc suffisants pour nourrir ces bovins pendant environ 4,7 mois (si on ne tient pas compte des gains de poids des bouvillons d’un an).

On est au 1er août, donc les approvisionnements sont suffisants jusqu’à la mi-décembre.

Si les bouvillons d’un an sont vendus maintenant, les approvisionnements en nourriture sont suffisants pour subvenir aux seuls besoins des vaches pendant 7,5 mois ou jusqu’à la mi-mars. Y-a-t-il moyen d’acheter des fourrages pour nourrir ces vaches jusqu’à ce qu’elles soient mises au pâturage à la mi-mai? Si ce n’est pas le cas, alors il faut réduire le nombre de vaches.

 


Auteur : Jack Kyle - spécialiste des animaux de pâturage, /MAAARO; Tom Hamilton - chef du programme des systèmes de production bovine de boucherie/MAAARO; Barry Potter - spécialiste régional de l' élevage du bétail/MAAARO)
Date de création : 18 octobré 2007
Dernière révision : 18 octobré 2007

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca