Le prix du fourrage


Avez-vous vu le prix du foin ? Que votre grange en soit remplie ou non, vous tentez de le vendre ou cherchez désespérément à en trouver une source d’approvisionnement. Le foin est le sujet de conversation de l’heure chez les agriculteurs. L’offre étant à la baisse et les prix à la hausse, nous discuterons sans doute bientôt de la façon de tirer le maximum de nos fourrages.

Sans ordre précis, voici ce dont il faut tenir compte :

  • Faites l’inventaire de ce que vous avez, notamment le nombre de bottes, leur poids, c’est-à-dire le nombre de livres de foin, et de quel type (du meilleur au moins bon)

  • Essayez le fourrage de qualité moyenne ; on ne peut nourrir ses animaux cette année en présumant de la qualité du foin. Si un essai de 35 $ vous permet d’économiser une livre de foin par vache par jour, à 0,06 $ la livre pour 50 vaches, vous économisez 3 $ par jour.

  • Calculez le temps que durera votre réserve et tenez-vous en à ce chiffre ou trouvez maintenant des solutions de rechange, sinon, vous vous retrouverez avec des vaches maigres ou des appels de la société de protection des animaux en février et mars.

  • Songez à vous procurer des barrières pour diviser vos vaches en deux groupes (les affamées et les moins affamées), que vous nourrirez en conséquence.

  • Si vous ne pouvez ou ne voulez diviser le troupeau, rassemblez les vaches maigres, timides et jeunes qui ne se feront pas concurrence pour la nourriture.

  • Examinez bien vos distributeurs d’aliments. Gaspillent-ils du foin ? Peut-on les modifier ? Avez-vous suffisamment d’espace pour les loger ? En période de régime maigre, il importe qu’ils fonctionnent tous en même temps.

  • Songez aux autres fourrages disponibles. On peut utiliser la paille céréalière comme partie d’une ration, en se limitant à 12 à 14 livres pour éviter la surcharge de la panse. Assurez-vous que la teneur en protéines est adéquate et donnez beaucoup d’eau.

  • Songez à utiliser les tiges de maïs comme pâture, foin ou litière.

  • Songez à la paille de soja ou de canola. Les animaux n’en mangeront probablement pas à moins qu’elle ne soit hachée et mélangée à d’autres fourrages ; mais si vous vous en servez comme litière, ils en brouteront.

  • Servez-vous de litière. L’absence de litière accroît les besoins d’énergie de 10 à 15 %, soit de une à deux livres de céréales, ou de deux à trois livres de bon foin par vache, par jour. Utilisez n’importe quoi qui les isole du sol froid ou du fumier : paille de soja, paille de canola, tiges de maïs, écorce ou bran de scie.

  • Il semble qu’il soit rentable de remplacer une partie du foin par des céréales. Il faut déterminer le prix d’une livre de nutriment de base. De cinq à six livres de maïs peuvent remplacer de huit à dix livres de foin, mais il faudra les adapter à votre installation.

  • Ne forcez pas trop sur les céréales cependant ; si vous dépassez de 10 à 12 % du régime alimentaire (de deux à trois livres pour 1 000 livres de poids vif), vous réduirez la digestibilité du fourrage.

  • Si vous songez aux céréales, les achèterez-vous au moulin à grains, ou directement de la moissonneuse ? Où et comment les donnerez-vous à manger ?

  • Si votre foin est fait de fibres coriaces et qu’il contient peu de protéines, un complément protéique contribuera à préparer la panse et à accroître la digestibilité de votre fourrage.

  • Nombre de moulins offrent du bœuf granulé. Comparez les prix et le contenu, car les granules se sont pas toutes identiques.

  • Optez pour un automne gras. Tentez d’engraisser vos animaux durant l’automne pour économiser l’énergie l’hiver. Les besoins d’énergie d’une vache grasse sont de 6 % inférieurs à ceux d’une vache plus svelte. Une vache en bonne santé peut perdre de 10 à 15 % de son poids vif entre l’automne et le printemps, sous surveillance constante.

  • Priez pour un hiver clément et un printemps hâtif ! Mais préparez-vous quand même... ou comme le dit un vieux proverbe arabe : « Fais confiance à Allah, mais attache ton chameau ! »


Auteur : Nancy Noecker - spécialiste des élevages vache-veau/MARAAO
Date de création : 29 septembre 1997
Dernière révision : 29 septembre 1997

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca