Critères pour la réforme de vos bovins de boucherie

Plusieurs facteurs ont incité les producteurs de bovins de boucherie à réduire leur troupeau de vaches, notamment le manque de pâturage attribuable à la sécheresse prolongée, la baisse des rendements de foin cet été, le peu de surplus de foin après l’hiver dernier et le prix plus élevé des fourrages. Bien des producteurs sont déjà contraints d’utiliser leurs précieuses réserves de foin à cause du peu de précipitations et de la faiblesse de la repousse dans les pâturages. Le temps est propice à l’analyse de votre cheptel et au choix des sujets de réforme.

En tête de liste devraient figurer les vaches et les génisses vides. On a démontré que le contrôle de la grossesse et la réforme des vaches vides permettait d’économiser 30 $ par vache décelée. Compte tenu de la pénurie de fourrages et de leur prix élevé, on ne peut justifier le fait de garder et de nourrir des vaches vides jusqu’à la prochaine saison d’accouplement. Les prochaines candidates sur la liste de réforme devraient être les vaches qui ont manifesté des problèmes de santé ou des problèmes de conformation (p. ex. une faiblesse des pieds ou du pis, des problèmes aux yeux ou des difficultés à la mise bas). Ces sujets saperont vos réserves d’aliments et contribueront à faire grimper vos dépenses vétérinaires; de plus, leur santé et leur valeur risquent de se détériorer rapidement durant l’hiver.

Examinez vos données sur le poids au sevrage corrigé des dernières années dans le but de déceler les vaches qui se sont continuellement classées sous la moyenne du troupeau. Les sujets qui se classent dans les 10 % devraient être portés sur la liste de réforme; ces vaches ne rapportent pas autant de bénéfices que les autres et ne travaillent probablement pas aussi efficacement. Si votre stock de vaches est encore trop élevé par rapport à vos réserves d’aliments et qu’il n’est pas rentable d’acheter des fourrages, augmentez le nombre de sujets moins productifs à réformer.

Les génisses exigent un investissement important en travail, en aliments et en gestion. En réduisant le nombre de sujets de remplacement à hiverner, il est possible d’augmenter l’encaisse à l’automne tout en réduisant les coûts d’alimentation durant l’hiver. Choisissez des génisses au rendement élevé, issues de lignées éprouvées, et réformez les sujets qui se classent sous les moyennes de rendement ainsi que les génisses issues de productrices irrégulières. N’oubliez pas qu’en réduisant la taille de votre troupeau de vaches vous n’aurez pas à conserver autant de sujets de remplacement.



Auteur : Joanne Handley - spécialiste, élevage des bovins de boucherie, génétique et reproduction/MAAARO
Date de création : 12 août 1997
Dernière révision : 19 janvier 2010

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca