Anomalies génétiques chez le bovin de boucherie


Fiche technique - ISSN 1198-7138  -  Imprimeur de la Reine pour l'Ontario
Agdex : 420/20
Date de publication : 07/93
Commande no. 93-008
Dernière révision : 01/93
Situation : Fiche technique orginale
Rédacteur : Don Blakely - spécialiste du bétail/MAAARO

Table des matières

  1. Introduction
  2. Causes environnementales
  3. Causes génétiques
  4. Hypotrichose (absence de poils)
  5. Anémie-alopécie
  6. Translocations
  7. Bêta-mannosidose
  8. Syndactylie (pied de mule)
  9. Que faut-il faire?
  10. Résumé
  11. Ouvrages de référence


Introduction

Des anomalies congénitales se manifestent parfois à la naissance et peuvent même causer l'avortement. Bien qu'elles soient plutôt rares, ces anomalies se trouvent chez la plupart des races de bovins. Une anomalie se définit comme une malformation du squelette, une difformité quelconque ou une défectuosité fonctionnelle du corps. Les anomalies peuvent avoir une cause génétique ou être liées à des facteurs du milieu. Lorsque la cause est attribuable au milieu, on peut corriger la situation et réduire les pertes économiques qui en découlent. Toutefois, il est beaucoup plus difficile et complexe d'apporter des correctifs aux causes génétiques (héréditaires).

Causes environnementales

Les pertes économiques sont semblables, peu importe les causes. Cependant, le milieu est un élément beaucoup plus facile à rectifier que la génétique. Il suffit de corriger le facteur environnemental responsable pour que le problème soit résolu. Il existe bon nombre de facteurs environnementaux responsables d'anomalies dont, entre autres, la nutrition et la maladie.

Les observations suivantes permettent d'affirmer que l'anomalie est probablement causée par le milieu :

  1. L'anomalie peut être reliée à un facteur du milieu, i. e. qu'en l'absence de ce facteur, l'anomalie n'existe pas.
  2. L'anomalie est présente dans des groupes de sujets non apparentés.
  3. Les symptômes notés ressemblent à ceux d'anomalies attribuées à des facteurs environnementaux.

Causes génétiques

Le patrimoine génétique d'un animal est formé par l'ensemble des chromosomes qu'il hérite de ses parents. Chaque chromosome est constitué d'une suite de gènes. Les anomalies génétiques se produisent lorsqu'il y a modification au niveau des gènes : gènes manquants ou en surnombre, mauvaise position (translocation) ou mutation. Très peu de gènes sont directement responsables d'une anomalie, quoique ce phénomène soit possible. En général, ces gènes sont récessifs et, par conséquent, l'anomalie ne se manifeste pas à moins que les deux gènes anormaux soient présents dans un même animal. Seul l'accouplement entre deux individus porteurs du même gène peut donner un veau anormal. Dans le cas présent, il est probable qu'un descendant sur quatre soit anormal. Deux seraient porteurs et l'autre serait normal.

Les observations suivantes permettent d'affirmer que l'anomalie est probablement d'origine génétique :

  1. L'anomalie est plus fréquente dans un groupe de sujets apparentés.
  2. Les symptômes notés ressemblent à ceux d'anomalies identifiées lors d'accouplements témoins. Il est également possible de déceler la présence de plusieurs défauts génétiques par l'analyse d'échantillons sanguins.

Anomalies génétiques courantes

Hypotrichose (absence de poils)

L'hypotrichose existe dans plusieurs races de bovins de boucherie. Le symptôme caractéristique est la perte totale ou partielle du pelage. Il est fréquent que les veaux naissent sans poils, mais un pelage court et frisé croît avec l'âge. Les sujets atteints sont plus sensibles aux stress environnementaux (le froid et l'humidité) et aux infections cutanées. L'anomalie est due à un gène récessif.

Figure 1. Hypotrichose partielle

Hypotrichose partielle

Figure 2. Hypotrichose complète

Hypotrichose complète

Anémie-alopécie

Cette anomalie n'a été découverte que tout récemment chez la race bovine Hereford acère. En raison de l'absence de poils à la naissance, on peut confondre l'anémie-alopécie avec l'hypotrichose. Les symptômes caractéristiques sont : taille petite à la naissance, face d'aspect malpropre, langue tirée et yeux saillants. De plus, lorsque présents, les poils sont rigides et fortement frisés; dans le cas contraire, la peau ridée donne l'apparence d'un âge avancé. Les veaux atteints montrent des signes de nonchalance, sont très sensibles aux maladies et ne tolèrent aucun stress. Très peu réussissent à survivre au-delà de 6 mois. En raison d'une anomalie fonctionnelle du système squelettique, la production de globules rouges est réduite, ce qui se traduit par l'anémie. Bien que l'anémie-alopécie soit héréditaire, son mode de transmission est encore inconnu.

Figure 3. Veau de trois jours atteint d'alopécie et d'anémie congénitales. Remarquer les symptômes caractéristiques, soit la face d'aspect malpropre, la langue tirée et l'apparence du poil et de la peau.

Figure 3. Veau de trois jours atteint d'alopécie et d'anémie congénitales. Remarquer les symptômes caractéristiques, soit la face d'aspect malpropre, la langue tirée et l'apparence du poil et de la peau.

Figure 4. Cou et épaules d'un veau de 6 mois atteint d'anémie-alopécie. Les replis de la peau sont très évidents.

Figure 4. Cou et épaules d'un veau de 6 mois atteint d'anémie-alopécie. Les replis de la peau sont très évidents.

Translocations

Une translocation survient lorsqu'un fragment de chromosome se détache de celui-ci et se fixe sur un autre chromosome. La translocation 1/29 a été observée chez la Simmentale, la Charolaise et la Blonde d'Aquitaine, tandis que la translocation 14/20 a été signalée chez la plupart des races exotiques. À l'exception de la fertilité, aucun caractère de production n'est altéré par les translocations. Les animaux porteurs accusent un taux de conception inférieur à la normale et un taux d'avortement plus élevé. L'identification des sujets porteurs est possible grâce à l'analyse d'un échantillon sanguin.

Bêta-mannosidose

Cette anomalie se traduit par des veaux qui, dès la naissance, sont incapables de se lever et qui finissent par mourir. Elle est due à un gène récessif qui produit un enzyme défaillant. On rencontre la bêta-mannosidose dans les races Salers. L'identification des sujets porteurs est possible par l'analyse d'un échantillon sanguin.

Syndactylie (pied de mule)

Cette anomalie, présente dans la race Aberdeen Angus, se caractérise par la soudure de deux orteils du pied. En général, elle se produit sur les pieds antérieurs. La syndactylie est causée par un gène récessif.

Figure 5. Exemple de syndactylie et de sabots normaux

Figure 5. Exemple de syndactylie et de sabots normaux

Il existe d'autres anomalies génétiques, mais la plupart sont vraiment très rares.

Que faut-il faire?

Il est conseillé de consulter le vétérinaire ou le spécialiste des services de l'extension du MAAARO pour en connaître davantage sur l'anomalie lorsqu'on soupçonne un veau d'être anormal. Il faut examiner soigneusement les symptômes avant de conclure que les causes d'anomalies sont d'ordre génétique ou environnemental. Si l'anomalie en question est d'origine génétique, l'éleveur devrait contacter l'association de la race pour lui transmettre un rapport détaillé de ses observations. Le travail des associations de races avant-gardistes consiste, entre autres, à réduire l'incidence des anomalies au sein de la race.

Une manière de réduire les anomalies dans le troupeau sans avoir à réformer les reproductrices porteuses est d'utiliser les services d'un taureau non porteur et sans lien de parenté avec les sujets du troupeau. Il est préférable de ne pas accoupler entre eux des individus apparentés (accouplements consanguins). Les croisements entre différentes races sont une autre manière d'éviter les anomalies génétiques.

 

Résumé

Bien qu'elles causent des pertes économiques, les anomalies génétiques sont peu courantes. Elles peuvent être d'origine génétique ou liées aux facteurs du milieu. Le milieu est un élément facile à corriger, tandis que les causes génétiques nécessitent des solutions à plus long terme. Il est conseillé de prendre des mesures correctives aussitôt qu'on décèle une quelconque anomalie dans le troupeau.

Ouvrages de référence

Cunningham, B. E. Translocation, Simmental Country, avril 1991.

Goonewardene, L. Inherited Abnormalities in Cattle, cartable de référence de l'Alberta Beef Herd Management.

Leipold, H. W. et al. Congenital Defects in Beef Cattle, Gelbvieh World, juillet-août 1987.

Leipold, H. W., et Schelles, R. R. Nature's Costly Mishaps, Beef, printemps 1992.

Olson, T. A. et al. Occurence of Hypotrichosis in Polled Hereford Cattle, The Bovine Practitioner, no 20, 1985.

Steffen, D. J. et al. Congenital Anaemia, Dyskeratosis, and Progressive Alopecia in Polled Hereford Calves, Journal of Vet. Pathol. 28:234, 1991.

Thomas, Larry. Tackling a Genetic Disorder Head-On, Cattlemen, juin 1991.

Nous remercions le Secrétariat d'État pour sa contribution financière à la réalisation de la présente fiche technique.

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca