Identification des graminées de pâturage


Fiche technique - ISSN 1198-7138  -  Imprimeur de la Reine pour l'Ontario
Agdex : 400/62
Date de publication : septembre 2006
Commande no. 06-096
Dernière révision : octobre 2009
Situation : En remplacement de la publication 204F du MAAARO, Identification des graminées de pâturage
Rédacteur : Jack Kyle, spécialiste des animaux de pâturage/MAAARO

Table de Matières

Introduction

Les graminées sont une composante importante des pâturages en Ontario. Dans les pâturages mixtes de légumineuses et de graminées, les graminées réduisent les risques de ballonnement, aident à enrayer les mauvaises herbes et améliorent les taux de survie hivernale des peuplements. Les pâturages de graminées peuvent donner de bons rendements fourragers et des fourrages de qualité. Du fait du vaste éventail d’espèces de graminées offertes sur le marché, il est possible d’en trouver qui conviennent à presque toutes les situations de croissance et d’exploitation.

La présente fiche technique identifie les principales espèces de graminées utilisées dans les mélanges de semences pour pâturages, ainsi qu’une espèce adventice, le chiendent. On trouve le chiendent dans la plupart des pâturages, car il possède une bonne valeur nutritive avant d’arriver à maturité. Pour de l’information agronomique sur les espèces cultivées, voir la publication 811F du MAAARO, Guide agronomique des grandes cultures.

Caractéristiques de la feuille : La feuille se compose de deux parties, la gaine et le limbe, comme le montre l’illustration de la jonction de la feuille et de la tige présentée à la figure 1.

Figure 1. Caractéristiques de la feuille

Identification

L’identification des graminées se fait facilement par l’observation des feuilles, des tiges et des inflorescences (les épis). Les croquis présentés dans les pages qui suivent montrent les points à observer sur chacune de ces parties de la plante.

Feuilles

La feuille se compose de deux parties : la gaine et le limbe (figure 1).

Gaine

La gaine est la structure tubulaire qui enveloppe la tige et les jeunes feuilles en croissance. Elle peut être :

  • fendue à bords séparés,
  • fendue à bords chevauchants,
  • fermée, formant un tube autour de la tige, avec juste une petite entaille du côté opposé au limbe (figure 2).

La gaine est la structure tubulaire qui enveloppe la tige et les jeunes feuilles en croissance. Elle peut être fendue, fendue à bords chevauchants ou fermée. Illustration de la jonction entre la feuille et la tige.

Figure 2. Gaine

Limbe

Le limbe est la partie supérieure de la feuille qui n’adhère pas à la tige. Il est habituellement long et plat, mais peut être légèrement plié ou enroulé longitudinalement, et peut aussi être filiforme (figure 3).

Le limbe est la partie supérieure de la feuille qui n’adhère pas à la tige. Il est habituellement long et plat, mais peut être légèrement plié ou enroulé longitudinalement, et peut aussi être filiforme.

Figure 3. Coupe transversale d’un limbe.

Le sommet du limbe peut être en forme de bateau ou effilé et plat (figure 4).

Le sommet du limbe peut être en forme de bateau ou effilé et plat.

Figure 4. Formes du sommet du limbe.

Collet

Le collet est la région qui divise la gaine et le limbe (figure 1). Le collet fournit lui aussi des indices utiles à l’identification des graminées. Il peut être large ou étroit, avoir une nervure principale très visible ou être continu d’un bord de la feuille à l’autre (figure 5).

On appelle collet, la région qui divise la gaine et le limbe. Le collet peut être large ou étroit, avoir une nervure principale très visible ou être continu d’un bord de la feuille à l’autre.

Figure 5. Types de collet (vue arrière du limbe).

Oreillettes et ligule

Les oreillettes et la ligule sont des appendices qu’on peut trouver sur le collet. Les oreillettes sont des lobes qui dépassent de chaque côté du collet et qui sont formés par le prolongement de la base du limbe. Elles sont souvent absentes, mais lorsqu’elles sont présentes, elles sont soit grandes et embrassantes, soit petites et minces (figure 6).

Les oreillettes sont des lobes qui dépassent de chaque côté du collet. Elles sont souvent absentes, mais lorsqu’elles sont présentes, elles sont soit grandes et embrassantes, soit petites et minces.

Figure 6. Types d’oreillettes.

La ligule est une languette membraneuse issue de la face interne du collet, à la jonction du limbe et de la tige; elle pousse vers le haut. Si elle est présente, c’est une couronne de poils ou une membrane mince (figure 7).

La ligule est une languette membraneuse issue de la face interne du collet, à la jonction du limbe et de la tige; elle pousse vers le haut. Si elle est présente, c’est une couronne de poils ou une membrane mince.

Figure 7. Types de ligules.

Tiges

Les tiges florifères des graminées sont habituellement creuses et de forme ronde ou plate (figure 8).

Les tiges florifères des graminées sont habituellement creuses et de forme ronde ou plate.

Figure 8. Tiges.

Inflorescences

Il y a trois types d’inflorescences (figure 9) : la panicule (ramifiée), l’épi (non ramifié, à épillets espacés uniformément) et la panicule en épi (non ramifiée, à épillets espacés uniformément).

Il y a trois types d’inflorescences : la panicule (ramifiée), l’épi (non ramifié, à épillets espacés uniformément) et la panicule en épi (qui ressemble à un écouvillon).

Figure 9. Types d’inflorescences.

Mil (Phléole des prés)

Graminée fourragère la plus utilisée chez nous. Vert pâle. Forme des touffes compactes.

Gaine fendue à bords chevauchants. Limbe de 4–12 mm de largeur et de 7–25 cm de longueur se terminant en pointe fine. Large collet non divisé. Oreillettes absentes. Ligule membraneuse blanche à dent et entaille caractéristiques de chaque côté. Tiges rondes hautes de 50–100 cm. Inflorescence constituée d’une panicule en épi très dense.

Traits caractéristiques

Limbes plats, vert pâle et presque lisses. Cormes ou bulbes semblables à des oignons à la base des tiges.

Mil (phléole des prés) : Panicule en épi dense.

Figure 10a. Espèce de Graminée

Collet du mil (phléole des prés) : Gaine fendue à bords chevauchants. Ligule membraneuse blanche à dent et entaille caractéristiques de chaque côté.

Figure 10b. Collet

Brome Inerme

Graminée de vert pâle à vert foncé, à rhizomes brunâtres aux pointes arrondies, couverts de gaines brunes écailleuses. Forme un tapis aéré.

Gaine fermée. Limbe plat de 4–12 mm de largeur et de 15–40 cm de longueur se terminant en pointe fine. Collet étroit divisé par la nervure principale. Oreillettes absentes. Ligule membraneuse très courte. Tiges rondes hautes de 60–120 cm. Inflorescence caractérisée par une grosse panicule aux rameaux étalés en tous sens. Lorsque le sommet s’alourdit, les rameaux penchent d’un même côté.

Traits caractéristiques

Limbe présentant habituellement un étranglement en W à peu près à mi-chemin entre le sommet et le collet.

Brome inerme : Inflorescence caractérisée par une grande panicule aux rameaux étalés en tous sens.

Figure 11a. Espèce de Graminée

Collet du brome inerme : Gaine fermée et ligule membraneuse très courte.

Figure 11b. Collet

Brome des Prés

Graminée sous-utilisée dans nos pâturages. Feuilles nombreuses vert pâle et pubescentes. Crot en touffes denses, repousse rapidement et se remet rapidement du pâturage.

Gaine pubescente fermée presque jusqu’au sommet. Limbe plat de 2–5 mm de largeur et de 10–30 cm de longueur se terminant en pointe fine. Pubescent sur les faces inférieure et supérieure. Collet étroit divisé à la nervure principale. Oreillettes absentes. Ligule membraneuse blanche et courte rappelant celle du brome inerme. Tiges rondes hautes de 60–90 cm. Inflorescence formée d’une grosse panicule aux rameaux étalés en tous sens, légèrement plus petite que celle du brome inerme et aux barbes courtes.

Traits caractéristiques

Se distingue du brome inerme par sa gaine et son limbe pubescents et par ses feuilles basales nombreuses et retombantes.

Brome des prés : Grosse panicule aux rameaux étalés en tous sens, légèrement plus petite que celle du brome inerme et aux barbes courtes.

Figure 12a. Espèce de Graminée

Collet du brome des prés : Gaine fermée presque jusqu’au sommet. Ligule membraneuse blanche et courte rappelant celle du brome iner

Figure 12b. Collet

Dactyle Pelotonné

Graminée vert pâle qui crot rapidement et en touffes compactes.

Gaine en partie divisée, verte au sommet et vert pâle ou blanche à la partie inférieure. Limbe mesurant 5–12 mm de largeur et 8–40 cm de longueur, en V à la base, mais plat et se terminant en pointe fine au sommet. Large collet vert jaunâtre, divisé par la nervure principale. Oreillettes absentes. Ligule membraneuse blanche en forme d’arête à son sommet. Tiges plates hautes de 90–150 cm. Inflorescence constituée d’une panicule formée de nombreuses touffes courtes et épaisses.

Traits caractéristiques

Tiges plates et panicule grossièrement touffue.

Dactyle pelotonné : Panicule formée de plusieurs touffes courtes et épaisses.

Figure 13a. Espèce de Graminée

Collet du dactyle pelotonné : Gaine fendue. Collet vert jaunâtre divisé par la nervure principale. Ligule normalement blanche, bien que jaune sur la photo, en forme d’arête à son sommet.

Figure 13b. Collet

Alpiste Roseau

rande graminée charnue reconnue pour sa capacité à pousser dans des sols très secs ou très mouillés. Forme un tapis herbacé discontinu.

Gaine fendue à bords chevauchants. Limbe plat de 6–15 mm de largeur et de 10–30 cm de longueur se terminant en pointe fine. Collet vert pâle ou jaune, étroit et non divisé. Oreillettes absentes. Ligule membraneuse blanche dont le sommet se déchire parfois à maturité. Tiges rondes. Inflorescence constituée d’une panicule semblable à celle du dactyle pelotonné, mais à touffes plus fines.

Traits caractéristiques

Limbes larges aux bords compressés à 5 cm du sommet ou du collet.

Alpiste roseau : Panicule semblable à celle du dactyle pelotonné, mais à touffes plus rapprochées de la tige et de teinte rougeâtre.

Figure 14a. Espèce de Graminée

Collet d’alpiste roseau : Gaine fendue à bords normalement chevauchants. Collet effacé et ligule membraneuse blanche.

Figure 14b. Collet

Fétuque Rouge Traçante

Graminée aux feuilles filiformes vert foncé tapissant le sol.

Gaine pubescente partiellement fendue. Limbe mesurant 1,5–3 mm de largeur et 5–15 cm de longueur, épais et enroulé ou plié longitudinalement. Face supérieure profondément côtelée et face inférieure luisante. Collet étroit et non divisé. Oreillettes absentes. Ligule membraneuse très courte. Tiges presque rondes. Inflorescence constituée d’une panicule fine et ouverte.

Traits caractéristiques

Feuilles vert foncé filiformes, gaines des vieilles feuilles basilaires mortes brun rougeâtre (d’o le nom commun).

Fétuque rouge traçante : Touffe de fétuque rouge traçante.

Figure 15a. Espèce de Graminée

Collet de fétuque rouge traçante : Photo en noir et blanc montrant la gaine et le collet.

Figure 15b. Collet

Fétuque des Prés

Graminée d’un vert brillant aux racines profondes et à rhizomes courts parfois légèrement traçants, formant habituellement des touffes compactes.

Gaine fendue à bords chevauchant à la base. Limbe de 3–8 mm de largeur et de 10–50 cm de longueur, à face supérieure terne et à face supérieure luisante. Bords rugueux et sommet pointu. Collet large et non divisé. Oreillettes mesurant de 0,5–1,5 mm de longueur, habituellement arrondies, mais ressemblant parfois à de petites griffes. Ligule membraneuse très courte. Tiges rondes hautes de 60–125 cm. Inflorescence en panicule lâche.

Traits caractéristiques

Bords des feuilles rugueux, ligule courte et oreillettes en pinces.

Fétuque des prés : Touffe de fétuque des prés.

Figure 16a. Espèce de Graminée

Collet de fétuque des prés : Photo en noir et blanc montrant les oreillettes, le collet et la gaine.

Figure 16b. Collet

Fétuque Élevée

Graminée aux racines profondes, qui pousse bien durant l’été et qui garde ses qualités nutritives même après avoir gelé. Graminée vert foncé formant de grosses touffes compactes de 10–40 cm de diamètre, même si ses rhizomes sont courts.

Gaine fendue à bords chevauchants, charnue, à surface lisse et parcheminée. Gaines basses se décomposant très lentement. Limbe plat de 4–12 mm de largeur et de 20–70 cm de longueur se terminant en pointe fine. Limbe charnu et parcheminé, lisse et luisant sur la face inférieure, mais terne et profondément côtelé sur la face supérieure. Bords rugueux. Large collet jaunâtre aux bords ridés. Oreillettes jaunâtres, molles et ondulées aux bords parsemés de fines soies. Petite ligule membraneuse. Tiges rondes hautes de 90–150 cm. Inflorescence constituée d’une panicule étalée.

Traits caractéristiques

Grande taille, feuillage grossier, feuilles vert foncé parcheminées et fortement côtelées, touffes d’herbe épaisse formées au fil des ans par l’accumulation de vieilles gaines de feuilles mortes.

Fétuque élevée : Panicule étalée qui pousse près de la tige.

Figure 17a. Espèce de Graminée

Collet de fétuque élevée : Gaine fendue à bords chevauchants. Collet jaunâtre et large à bords ridés. Petite ligule membraneuse blanche.

Figure 17b. Collet

Vulpin des Prés

Graminée vert foncé, hâtive, à croissance rapide, qui ressemble au mil. Pousse bien dans des sols humides et forme un tapis herbacé.

Gaine fendue à bords chevauchants. Limbe plat à bords rugueux mesurant 3–8 mm de largeur et 10–15 cm de longueur et se terminant en pointe fine. Face supérieure profondément cannelée. Collet vert pâle ou jaune, de largeur moyenne, divisé par la nervure principale. Oreillettes absentes. Ligule membraneuse grossière, légèrement pubescente et striée. Tiges rondes hautes de 50–100 cm. Inflorescence constituée d’une panicule compacte en épi, semblable à celle du mil, mais avec, sur tout son pourtour, des barbes courtes et douces qui lui donnent l’aspect d’une queue de renard.

Traits caractéristiques

Bords des feuilles rugueux, ligule, collet divisé par la nervure principale qui le distinguent du mil.

Vulpin des prés : Panicule compacte en épi, semblable à celle du mil, mais avec, sur tout son pourtour, des barbes courtes et douces qui lui donnent l’aspect d’une queue de renard.

Figure 18a. Espèce de Graminée

Collet de vulpin des prés : Gaine fendue à bords chevauchants. Collet vert pâle, ligule membraneuse blanche dont on ne voit que la partie supérieure.

Figure 18b. Collet

Pâturin des Prés

Graminée vert foncé formant un tapis dense dans les pâturages aux sols fertiles et bien drainés.

Gaine fermée quand la plante est jeune, mais se divisant par la suite. Limbe en V, luisant à sa face inférieure, mesurant 2–5 mm de largeur et 5–40 cm de longueur, au sommet en forme de bateau. Large collet vert jaunâtre légèrement divisé par la nervure principale. Oreillettes absentes. Ligule membraneuse très courte. Tiges légèrement aplaties hautes de 30–100 cm. Inflorescence constituée d’une fine panicule ouverte ayant 5 rameaux à chaque nœud de l’axe central.

Traits caractéristiques

Couleur vert foncé, face inférieure des feuilles luisante et sommet des feuilles en forme de bateau. Lignes transparentes visibles à contre-jour de part et d’autre de la nervure principale.

Pâturin des prés : Fine panicule ouverte aux nombreux rameaux étalés.

Figure 19a. Espèce de Graminée

Collet de pâturin des prés : Gaine fermée et ligule membraneuse blanche très courte.

Figure 19b. Collet

Pâturin du Canada (Pâturin Comprimé)

Graminée vert bleuâtre que l’on trouve fréquemment dans les pâturages non améliorés. Forme un tapis aéré.

Gaine fendue. Limbe plat ou en V, au sommet en forme de bateau, mesurant 2–5 mm de largeur et 2–10 cm de longueur. Collet vert pâle, étroit et divisé par la nervure principale. Oreillettes absentes. Ligule membraneuse courte. Tiges plates hautes de 50–75 cm. Inflorescence constituée d’une panicule fine et mince ayant 2 rameaux à chaque nœud de l’axe central.

Traits caractéristiques

Collet vert bleuâtre pâle et aspect terne des feuilles qui s’effilent graduellement du collet au sommet, en forme de bateau. Ligne fine et transparente visible à contre-jour de part et d’autre de la nervure principale.

Pâturin du Canada : Panicule fine et mince ayant deux rameaux à chaque nœud de l’axe central.

Figure 20a. Espèce de Graminée

Collet de pâturin du Canada : Gaine fendue à bords chevauchants et courte ligule membraneuse blanche.

Figure 20b. Collet

Ivraie Vivace (Ray-Grass Vivace)

Graminée fine, lisse, vert éclatant à racines fibreuses et à courte durée de vie malgré son nom.

Gaine vert pâle pouvant être ouverte ou fermée. Limbe en V, de 2–6 mm de largeur et de 5–15 cm de longueur, se terminant en pointe fine, couvert de côtes saillantes au sommet et lisse et luisant à la base. Collet étroit. Oreillettes petites, molles et en forme de griffes. Ligule membraneuse fine, dentelée au sommet. Tiges plates et courtes, hautes de 30–60 cm. Inflorescence en épi mince et rigide à épillets sortant latéralement de l’axe central.

Traits caractéristiques

Tiges rondes ou un peu aplaties, feuilles vert éclatant à face inférieure luisante, oreillettes molles semblables à des griffes et inflorescence en épi.

Ivraie vivace (ray-grass vivace) : Épi mince et rigide à épillets sortant latéralement de l’axe central.

Figure 21a. Espèce de Graminée

Collet d’ivraie vivace (ray-grass vivace) : Gaine fendue et collet étroit. Oreillettes petites, molles, en forme de griffes. Ligule membraneuse fine et dentelée au sommet.

Figure 21b. Collet

Agrostide Blanche

Graminée commune dans les pâturages au sol modérément humide. Feuilles vert foncé et inflorescences un peu violacées devenant rouge rouille à maturité. Forme un tapis aéré.

Gaine fendue à bords chevauchants. Limbe plat, de 2–7 mm de largeur et de 5–20 cm de longueur, se terminant en pointe fine, à face supérieure recouverte de côtes saillantes et à nervure principale bien visible sur la face inférieure. Large collet vert pâle en forme de V. Oreillettes absentes. Ligule membraneuse mince, pointue et très haute. Inflorescence constituée d’une fine panicule rouge rouille.

Traits caractéristiques

Côtes saillantes sur la face supérieure du limbe, hauteur de la ligule et absence d’oreillettes.

Agrostide blanche : Panicule rouge rouille qui ressemble à celle du pâturin des prés, quoique plus fine.

Figure 22a. Espèce de Graminée

Collet d’agrostide blanche : Gaine fendue à bords chevauchants. Ligule membraneuse mince, blanche, pointue et très haute.

Figure 22b. Collet

Chiendent

Graminée commune connue pour ses longs rhizomes qui produisent un tapis herbacé discontinu mais permanent.

Gaine fendue à bords chevauchants, parfois glabre, mais habituellement fortement pubescente. Limbe plat, mesurant 3–10 mm de largeur et 8–20 cm de longueur, se terminant en pointe fine, légèrement pubescent à sa face supérieure. Collet en V divisé par la nervure principale et recouvert de poils fins. Oreillettes de 1–3 mm de longueur, minces et embrassantes. Ligule membraneuse courte finement dentelée. Tiges rondes hautes de 50–100 cm. Inflorescence en épi mince et rigide avec petits épillets aplatis contre l’axe central.

Traits caractéristiques

Tiges minces et dressées, gaines habituellement fendues et pubescentes, oreillettes embrassantes et ligule courte. Graminée formant un tapis herbacé tenace, aux multiples rhizomes de couleur pâle dont les bouts sont durs, blancs et pointus.

Chiendent : Touffe de chiendent.

Figure 23a. Espèce de Graminée

Collet de chiendent : Photo en noir et blanc de la gaine, des oreillettes et du collet.

Figure 23b. Collet

La présente fiche technique est une révision réalisée par Jack Kyle, spécialiste des animaux de pâturage, MAAARO, Lindsay, d’une publication initialement rédigée par S.E. Robinson, alors de la Direction des productions végétales, MAAARO, North Bay, J.F. Alex, retraité du Département de biologie environnementale, Université de Guelph, et E. Ann Clark, Département de phytotechnie, Université de Guelph.

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca