Clôtures pour cervidés


Fiche technique - ISSN 1198-7138  -  Imprimeur de la Reine pour l'Ontario
Agdex : 400
Date de publication : 10/97
Commande no. 97-028
Dernière révision : 10/97
Situation : Nouvelle
Rédacteur : P.E. Martin; Dr R. Wright - scientifique vétérinaire, chevaux et animaux non traditionnels/MAAARO

Les clôtures doivent être fonction de la taille et du tempérament de l'espèce de cervidés qu'on élèveLes espèces de cervidés élevées en Ontario comprennent le daim, le sika, le cerf noble, l'élan et leurs hybrides, ainsi que le cerf de Virginie et le cerf mulet.

Table des matières

  1. Introduction
  2. Points à considérer
  3. Matériaux
  4. Installation des clôtures
  5. Résumé

Introduction

Comme les clôtures pour cervidés sont hautes, leur installation exige davantage de main-d'oeuvre et coûte donc plus cher que les clôtures de ferme traditionnelles. Les clôtures représentent un investissement important. Pour cette raison, il est conseillé de faire une planification soignée qui tienne compte de la topographie, de la surface nécessaire, des particularités de la conduite des cervidés, du type de clôture le plus économique et d'éventuels projets d'expansion. On érige une clôture en veillant non seulement à ce qu'elle empêche les animaux de sortir et les prédateurs d'entrer, mais aussi à ce qu'elle dure longtemps.

Points à considérer

En plus de choisir les matériaux et techniques d'installation, il faut, quand on planifie l'installation de clôtures pour cervidés :

  • s'assurer de tirer un maximum de rendement des bonnes terres productives;
  • savoir que les terrains accidentés coûtent plus cher à clôturer;
  • éviter dans la mesure du possible de clôturer des zones qui s'égouttent mal;
  • savoir que les boisés n'offrent qu'une protection temporaire aux cervidés, car ceux-ci finissent par détruire les arbres;
  • veiller à ce que la clôture périmétrique entoure un maximum de superficie afin d'abaisser le plus possible le coût des clôtures;
  • tenir compte de la présence de prédateurs;
  • tenir compte des besoins à long terme de la ferme.

Matériaux

Les clôtures les plus courantes dans les élevages de cervidés sont des clôtures spécialement conçues en fils de fer galvanisé posés à l'horizontale suivant une échelle graduée de bas en haut. Les joints peuvent être noués ou articulés. Les joints nouées sont préférables, puisqu'ils sont plus solides. Pour ce type de clôture, on a le choix entre différentes hauteurs, différents espacements des fils d'entretoise verticaux (soit des intervalles de 15 cm (6 po) ou de 30 cm (12 po)) et un nombre différent de fils horizontaux.

En général, plus l'enclos est petit et plus l'allée est étroite, plus robuste et haute doit être la clôture.

Les barrières et les clôtures dans les zones de forte densité animale, comme le corral de manipulation et la dernière partie de l'allée d'accès qui débouche sur le corral, doivent avoir des parois pleines faites de planches, de contreplaqué ou de toile à ombrer recouvrant une clôture en treillis de fil métallique. Des clôtures robustes dans ces zones de forte densité ont pour but de renforcer la barrière psychologique, afin que les animaux aient moins tendance à essayer de sortir et risquent moins de se blesser.

Dans les zones de forte densité, on doit ajouter aux clôtures en fil de fer des fils d'entretoise verticaux espacés de 15 cm (6 po). Dans les aires de mise bas ou dans les aires où sont gardés des animaux récemment sevrés, les fils d'entretoise doivent être suffisamment rapprochés pour éviter que les faons ou les veaux ne passent à travers la clôture ou ne s'y coincent. Pour cette raison, il est recommandé que la clôture soit pourvue de fils d'entretoise espacés de 15 cm (6 po) et de fils horizontaux rapprochés à la base.

On ne doit pas utiliser exclusivement des fils de fer électrifiés pour la clôture périmétrique, car ils créent une barrière psychologique sans toutefois créer de véritable barrière physique. On peut toutefois les utiliser pour subdiviser les enclos, en installant 14-18 fils alternativement sous tension et mis à la terre. Les clôtures électriques n'ont pas leur place dans les aires de mise bas, car les jeunes animaux ont d'abord besoin d'être entraînés.

Pour tenir les cervidés loin des clôtures, un fil de fer simple électrifié, à 15-30 cm (6-12 po) de distance de la clôture et à 60-75 cm (24-30 po) du sol donne de bons résultats. La présence de ce fil de fer est particulièrement utile pour prévenir les dommages aux clôtures pendant la période du rut si des mâles reproducteurs se trouvent dans des enclos adjacents.

Un fil barbelé ou un fil de fer simple électrifié peut être utilisé à l'extérieur de la clôture périmétrique, à 15 cm (6 po) du sol pour décourager les prédateurs de creuser des trous sous la clôture. On ne doit jamais utiliser de fil barbelé à l'intérieur des enclos, sous peine d'occasionner de graves blessures aux animaux d'élevage.

Du ruban électrique de plastique léger à l'intérieur des clôtures n'est pas suffisant pour les cervidés, car le ruban peut se prendre dans les bois ou être mâchouillé, ce qui dans les deux cas, peut occasionner des traumatismes et même la mort.

Conseils de sécurité

  • Pour empêcher les cervidés de s'échapper pendant qu'on accède à l'enclos, on doit aménager à la barrière d'entrée principale, une zone de sécurité à laquelle les cervidés n'ont pas accès. Il s'agit d'installer deux barrières à distance suffisante l'une de l'autre pour permettre d'y faire entrer un tracteur et une remorque ou un camion, de refermer la première barrière et d'ouvrir la seconde.
  • Selon toutes probabilités, c'est dans le corral de manipulation que les cervidés essaieront de sauter la clôture. Il faut donc que les clôtures ou parois y soient d'une hauteur suffisante pour les empêcher de s'échapper. Pour plus de sécurité, on aménagera le corral de manipulation à l'intérieur de la clôture périmétrique.

Installation des clôtures

Périmètre

Il est bon d'installer la clôture périmétrique à au moins 2,5 m (8 pi) de la limite de la propriété, afin qu'on puisse tondre le gazon à l'extérieur de la clôture et éviter ainsi d'offrir un abri aux prédateurs et d'inciter les faons ou veaux à essayer de passer à travers la clôture pour profiter de l'ombre des hautes herbes.

La hauteur minimale des clôtures varie selon l'espèce de cervidé (tableau 1).

Assemblage des poteaux et des renforts

Il est recommandé de renforcer la clôture périmétrique en tendant un fil de métal en diagonale dans chacune des deux sections qui précèdent un angle, ainsi que dans les parties rectilignes de la clôture qui sont les plus longues ou dans les terres sablonneuses ou détrempées. Le fait de renforcer deux sections de clôture avant les angles réduit la tension sur les poteaux de coin.

Sur un terrain plat, on considère qu'une section de clôture doit être ainsi renforcée par un fil de fer au moins tous les 200 m (660 pi). Dans les parties rectilignes de la clôture, la distance entre les poteaux varie de 5 à 8 m (16-25 pi) sur un terrain plat. Sur un terrain en pente, les poteaux doivent être plus rapprochés. Il faut en installer un au haut et au bas de chaque butte. On doit placer les poteaux à angle droit par rapport au niveau du terrain (et non à l'aplomb) afin que la clôture soit de hauteur égale partout.

On peut enfoncer les poteaux à l'aide d'un pilon ou d'une tarière. Si l'on utilise une tarière, il faut s'assurer de bien tasser le sol autour des poteaux pour éviter qu'ils ne se déplacent. Les poteaux traités sous pression qui sont enfoncés à l'aide d'un pilon, le bout le plus petit vers le bas sont généralement plus stables. Les poteaux d'angle et ceux des sections renforcées doivent être d'un plus grand diamètre et doivent être enfoncés plus profondément dans le sol que les autres, afin de réduire l'amplitude des déformations verticale et horizontale de la clôture (figure 1).

Tableau 1. Exigences minimales pour la construction des clôtures en fonction de l'espèce de cervidé (mesures impériales).
    Daim Sika Cerf noble Cerf de Virginie Élan
Hauteur de clôture Clôture périmétrique 75 po + 1 FALHR* 75 po + 1 FALHR 75 po + 1 FALHR 96 po 75 po + 2 FALHR
Clôture interne 60 po 60 po 75 po + 1 FALHR 96 po 75 po + 1 FALHR
Nbre de fils (horizontaux) - Clôture périmétrique 17 17 17 20 17

Espacement des fils (verticaux ) - Clôture périmétrique

6 po 6 po 12 po 6 po 12 po
Dimensions des mailles Max. à la base 3,5 po X 6 po 3,5 po X 6 po 3,5 po X 12 po 3,5 po X 6 po 3,5 po X 12 po
Partie supérieure 7 po X 6 po 7 po X 6 po 7 po X 12 po 7 po X 12 po 7 po X 12 po
Espacement des poteaux Terrain plat 16-25 pi
Terrain accidenté selon le besoin
Longueur et diamètre des poteaux Angles 5-6 po X 12 pi 5-6 po X 12 pi 5-6 po X 12 pi 6 po X 12 pi 6 po X 12 pi
Parties rectilignes 4-5 po X 10 pi 4-5 po X 10 pi 4-5 po X 10 pi 5 po X 12 pi 5 po X 10 pi
Profondeur des poteaux Angles 4 pi
Parties rectilignes 3 pi

* FALHR : Fil d'acier lisse haute résistance placé à 6 po au-dessus de la clôture et, s'il y a deux fils, à 6 po de distance l'un de l'autre.

Clôture en fil de fer

On attache les fils de fer sur la face intérieure des poteaux, sauf aux angles. Dans les enclos destinés aux cervidés de petite taille, notamment les daims, la clôture doit arriver à égalité avec le sol pour empêcher les animaux de pousser sous la clôture et pour empêcher les prédateurs d'entrer. La clôture ne doit pas être trop tendue sans pour autant avoir trop de jeu. Il faut en fait enlever environ la moitié de la courbe que forment les fils horizontaux (figure 1). Comme les fils horizontaux doivent pouvoir circuler librement à l'intérieur des agrafes, il faut éviter d'enfoncer celles-ci trop profondément.

Conseils pour l'installation d'une clôture

  • Il est plus rapide d'enfoncer des piquets à l'aide d'un pilon que d'installer des poteaux à la tarière. Les piquets enfoncés au pilon sont aussi plus stables.
  • Dans le cas des daims et des sikas, des clôtures intérieures de 1,52 m (60 po) de hauteur sont suffisantes, sauf dans les allées d'accès et les corrals de manipulation.
  • Pour les élans et les cerfs nobles, il est recommandé de garnir de planches horizontales à la fois la section de l'allée d'accès qui débouche sur le corral de manipulation et les clôtures à l'intérieur du corral.
  • L'installation de la clôture périmétrique à une certaine distance de la limite de propriété permet d'entretenir le gazon qui y pousse, de mieux surveiller la clôture et de décourager les biches de pousser les faons à travers celle-ci pour les mettre à l'abri.
  • Des barrières pourvues de pentures réglables sont utiles là où il y a accumulation de neige.

Allée d'accès et corral de manipulation

Les clôtures bordant l'allée d'accès doivent être de la hauteur recommandée pour la clôture périmétrique destinée à l'espèce concernée. L'allée d'accès doit être suffisamment large pour permettre la circulation des véhicules et de la machinerie. En moyenne, les allées d'accès ont 5-10 m (16-33 pi) de large. Toutefois, les éleveurs, ceux d'élans en particulier, semblent préférer des couloirs plus larges. Se rappeler que les accumulations de neige limitent l'accès à l'allée; il faut donc que celle-ci ait une largeur suffisante et que son orientation tienne compte de la direction des vents dominants.

Dans les 10-20 derniers mètres (33-66 pi) de l'allée d'accès, à proximité du corral de manipulation, la clôture doit être garnie de planches ou de contreplaqué pour empêcher les cervidés de foncer dedans sous le coup de l'énervement. Les clôtures ou parois entourant le corral doivent être suffisamment hautes pour que les cervidés ne cherchent pas à sauter. Pour la plupart des cervidés, une hauteur de 2,5 m (8 pi) suffit, mais pour les cerfs de Virginie et les élans, il faut au moins 2,7 m (9 pi).

Pour que les cervidés continuent d'avancer dans l'allée menant au corral de manipulation, il faut que le tracé de l'allée soit courbe ou en angle. Les cervidés tournent très bien dans les angles, mais ont le réflexe de reculer devant un cul-de-sac.

Les cervidés semblent être moins agités lorsqu'ils voient à travers la clôture que lorsqu'ils ont la vue obstruée par une clôture de contreplaqué. Les planches horizontales conviennent bien aux cerfs nobles et aux élans. Si l'on craint que les planches horizontales n'offrent une prise de pied suffisante aux cervidés pour sauter, on peut placer les planches à la verticale. Dans tous les cas, il est fortement recommandé d'aménager le corral de manipulation à l'intérieur de la clôture périmétrique de telle sorte que si un cervidé parvient à sauter la clôture, il se trouve encore dans l'enclos.

Les accumulations de neige peuvent poser un problème, particulièrement dans les zones entourées de clôtures de bois. Lorsqu'on érige une clôture à claire-voie, on doit laisser un quart de la largeur des planches entre chacune afin d'empêcher la neige de s'accumuler.

Les cervidés circulent mieux s'il y a une transition entre la clôture de fils de fer et la clôture à parois pleines de l'allée d'accès. Pour assurer cette transition, on attache des planches à hauteur du garrot à la dernière portion de clôture de fils de fer avant la clôture pleine.

Empêcher les animaux de s'évader

Des études révèlent que les animaux d'élevage s'évadent avant tout par une barrière laissée ouverte ou en raison d'une clôture inadéquate.

Par mesure de précaution :

  • n'utiliser que des clôtures recommandées;
  • aménager le corral à l'intérieur de la clôture périmétrique;
  • inspecter les clôtures régulièrement et
    • boucher les trous,
    • faire les réparations et l'entretien nécessaires,
    • enlever les arbres abîmés ou malades pour éviter qu'ils ne tombent sur la clôture;
  • aménager une zone de sécurité à l'entrée principale de l'enclos en installant deux barrières à distance suffisante l'une de l'autre pour que le matériel roulant puisse accéder facilement et sans risque à l'enclos;
  • mettre un cadenas sur toutes les barrières extérieures;
  • enlever la neige qui s'accumule le long de la clôture périmétrique;
  • clôturer les abords des fossés, ruisseaux et rivières;
  • installer des fils de métal électrifiés près du niveau du sol à l'extérieur de l'enclos pour tenir les prédateurs à distance.

Que faire si un cervidé s'échappe?

  • Détourner le troupeau calmement et tranquillement, en les attirant avec des aliments et ouvrir si possible la barrière donnant sur l'enclos.
  • S'assurer que le reste du troupeau est en sécurité.
  • Aviser le ministère des Richesses naturelles, Agriculture Canada et les propriétaires voisins.
  • Se procurer au besoin du vétérinaire des fléchettes tranquillisantes et un anesthésiant.
  • Une fois l'animal de retour, le garder isolé un certain temps à des fins d'observation

Figure 1. Construction d'une clôture suivant les exigences minimales indiquées au tableau 1 en fonction de l'espèce de cervidé (mesures impériales)

Figure 1. Construction d'une clôture suivant les exigences minimales indiquées au tableau 1 en fonction de l'espèce de cervidé (mesures impériales)

Clôtures de rabattage et d'angle

Dans les enclos rectangulaires ou carrés, des clôtures partielles, appelées clôtures de rabattage, qui créent un entonnoir vers la barrière, peuvent être utiles pour amener les daims en particulier à l'extérieur des enclos.

Des clôtures d'angle sont par ailleurs utiles dans les petits enclos pour empêcher les cervidés de s'y entasser. Ces clôtures, même si elles ne sont pas toujours pratiques dans les enclos, ont l'avantage d'offrir l'endroit parfait où planter un arbre d'ombre.

Fossés et ravins

Dans la mesure du possible, on doit, par des clôtures, éloigner les cervidés des fossés et des ravins. On assure ainsi le maintien de la qualité de l'eau tout en réduisant les problèmes d'érosion et de parasites.

Lorsqu'on érige une clôture au-dessus d'un fossé ou d'un ravin, il faut utiliser des ouvrages de drainage ou des vannes de décharge pour prévenir l'érosion sous la clôture. Si le diamètre de l'ouvrage de drainage ou si l'espacement des barres de la vanne de drainage est tel qu'un faon peut y pénétrer, il faut alors installer des grilles ou du treillage métallique.

Barrières

Il est recommandé d'installer des barrières d'une hauteur compatible avec celle des clôtures. Elles doivent être suffisamment larges pour permettre à la machinerie de tourner et aux cervidés de passer sans regimber.

Il doit y avoir au moins une barrière par enclos qui donne sur l'allée d'accès au corral. Le long de l'allée d'accès, les barrières doivent procurer un maximum de souplesse pour déplacer les animaux et éviter qu'ils ne se dispersent.

On situe les barrières de manière à ce que la machinerie puisse accéder à l'allée et avoir amplement d'espace pour tourner dans l'enclos et contourner les angles. Il se peut qu'il faille pour cela installer les barrières à angle. Les barrières doivent être bien ajustées à la fois le long du sol et sur les côtés pour éviter que des cervidés s'échappent ou se coincent. Les pentures doivent être installées de telle sorte que les animaux ne puissent faire tomber la barrière. Des pentures réglables sont utiles dans les zones où il y a accumulation de neige.

Il faut s'assurer que sur toutes les barrières, les clenches soient assez solides et robustes pour que les animaux ne puissent les ouvrir accidentellement ou ne parviennent à les faire céder à force de jouer avec elles ou de se frotter contre elles.

Les barrières situées dans l'allée et le corral de manipulation doivent avoir des parois pleines faites d'un matériau du genre de celui qui est utilisé pour les clôtures.

Pour empêcher les animaux de sortir pendant qu'on accède à l'enclos, il est fortement recommandé d'aménager à la barrière d'entrée principale, une zone de sécurité à laquelle les cervidés n'ont pas accès. Cette zone doit avoir une longueur d'au moins 15 m (50 pi) ou une longueur suffisante pour qu'un tracteur et une remorque ou qu'une bétaillière puissent franchir la première barrière en toute sécurité avant d'ouvrir la seconde. Voir figure 2.

Une ou deux barrières situées le long de la clôture périmétrique peuvent s'avérer utiles si un animal s'échappe. Leur instinct grégaire étant très développé, les cervidés chercheront naturellement à rejoindre les leurs. Il suffit donc parfois pour attirer un animal d'ouvrir une barrière et de disposer au sol du maïs ou un aliment qu'il aime. En d'autres temps, les barrières le long de la clôture périmétrique doivent être tenues fermées.

Résumé

Un plan détaillé de la clôture est essentiel en raison du coût élevé que représente cette immobilisation. Les clôtures procurent un endroit sûr aux cervidés et peuvent durer de nombreuses années pour peu qu'on :

  • ait fait une bonne planification et accordé de l'attention aux détails;
  • ait utilisé des matériaux et des techniques appropriés;
  • en fasse un bon entretien.

De plus, une clôture bien pensée et bien construite fait gagner du temps dans la gestion et la manipulation des cervidés.

Figure 2. Zone de sécurité entre deux barrières

Figure 2. Zone de sécurité entre deux barrières

Une zone de sécurité constituée par deux barrières à l'entrée principale :

  • facilite l'entrée dans l'enclos; et
  • réduit les risques de voir les animaux s'échapper.

Nous remercions le Secrétariat d'État pour sa contribution financière à la réalisation de la présente fiche technique.


For more information:
Toll Free: 1-877-424-1300
E-mail: ag.info.omafra@ontario.ca