Manutention sans cruauté

Traitement sans cruauté des animaux destinés à l’alimentation

Les consommateurs et consommatrices se posent de plus en plus de questions au sujet de ce qu’ils mangent, que ce soit en rapport avec la salubrité et la qualité des aliments ou encore le traitement des animaux destinés à l’alimentation. Ils s’attendent à ce que leur nourriture provienne d’animaux qui ont été bien traités durant l’élevage et la transformation. Par conséquent, les acheteuses et acheteurs au détail vérifient maintenant auprès de nombreuses entreprises de transformation des aliments comment les animaux sont traités.

Un traitement convenable à la ferme, dans le camion de transport, à la vente à l’encan du bétail et à l’abattoir est tout à fait logique tant du point de vue du bien-être des animaux que de la qualité de la viande. De plus, l’Organisation mondiale de la santé animale a indiqué que le bien-être des animaux constituerait une grande priorité au cours des prochaines années.

Il existe des ressources visant à aider les exploitants à faire en sorte que les animaux destinés à l’alimentation soient traités sans cruauté, à chaque étape du processus.

Le bien-être des animaux et la Loi de 2001 sur la qualité et la salubrité des aliments

Le Règlement de l’Ontario 31/05 (viande) (en anglais seulement), pris en en application de la Loi de 2001 sur la qualité et la salubrité des aliments fait en sorte que les animaux destinés à l’alimentation soient manipulés et abattus sans cruauté dans les abattoirs provinciaux titulaires d’un permis. Il exige notamment ce qui suit :

  • que l’abattage soit effectué de manière à ne pas faire souffrir inutilement les animaux;
  • que le matériel ou l’instrument servant à retenir ou à abattre un animal destiné à l’alimentation ou à le rendre inconscient dans un abattoir soit utilisé par des personnes compétentes qui ont la capacité physique de le faire sans causer de souffrances inutiles à l’animal;
  • que l’état du matériel ou de l’instrument et les circonstances dans lesquelles il est utilisé n’exposent pas l’animal à des souffrances inutiles.

Le respect de ces exigences est surveillé par les inspectrices et inspecteurs de viandes du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario (MAAARO). Des inspecteurs sont présents dans les abattoirs provinciaux titulaires d’un permis durant toutes les activités d’abattage.

Les inspectrices et inspecteurs de viandes inspectent chaque animal avant et après l’abattage ainsi que les lieux et les méthodes d’exploitation. Ils ont le pouvoir d’arrêter l’abattage, de retenir le produit et de donner des ordres de conformité en cas de non-respect des normes, y compris celles touchant le bien-être des animaux.

Par ailleurs, les inspectrices et inspecteurs de viandes ainsi que les vétérinaires nommés sont soutenus dans leur travail par des chefs de secteur, des scientifiques vétérinaires et des vétérinaires régionaux qui leur donnent des conseils sur toutes les questions relatives au bien-être des animaux dans les abattoirs et les encans à bestiaux, y compris les installations, le traitement, les moyens de contention, l’étourdissement, la saignée, les animaux couchés ou fragilisés.

Personnes-ressources

Mike Draper, coordonnateur, Loi sur la vente à l’encan du bétail
Tél. : 519 537-2032
mike.draper@ontario.ca

Liens externes :



Auteur : Le personnel du MAAARO
Date de création : 26 mars 2007
Dernière révision : 11 juillet 2017