Programme de contrôle de la qualité du sirop d'érable de 2014 Sommaire des résultats

Le ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario (MAAARO) met en œuvre chaque année un Programme de contrôle de la qualité du sirop d'érable dans le cadre duquel il analyse et examine des échantillons de sirop d'érable de l'Ontario dans le but de s'assurer qu'ils sont conformes aux exigences du Règlement de l'Ontario 119/11 (Règl. de l'Ont. 119/11) pris en application de la Loi de 2001 sur la qualité et la salubrité des aliments.

Les exigences du Règl. de l'Ont. 119/11 s'appliquent à la vente, à l'emballage, à l'étiquetage et au transport de sirop d'érable provenant d'établissements ontariens non agréés par le gouvernement fédéral ainsi qu'à la publicité concernant ces produits.

En 2014, le Ministère a prélevé 129 échantillons de sirop d'érable provenant de 129 exploitations acéricoles. Tous les échantillons avaient été produits en Ontario au cours de la saison de 2014 et avaient été prélevés dans des points de vente au détail et des exploitations d'un bout à l'autre de la province.

Les analyses portaient sur :

  • les résidus de plomb;
  • la densité (Brix);
  • la transmission de la lumière.

Le personnel ministériel a également examiné les étiquettes des produits pour vérifier leur conformité aux exigences en matière d'étiquetage du Règl. de l'Ont. 119/11.

Analyse des concentrations de plomb

Les échantillons ont tous fait l'objet d'une analyse de la présence de plomb. Les concentrations observées ont été comparées à la directive maximale de 0,5 partie par million (ppm) établie par Santé Canada.

Sur les 129 échantillons analysés, deux échantillons (2 %) affichaient une concentration de plomb supérieure à la directive maximale de 0,5 ppm. Le tableau 1 présente un sommaire des résultats des analyses des concentrations de plomb entre 2010 et 2014.

Lorsque les concentrations de plomb sont supérieures à 0,5 ppm, l'acériculteur et l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) en sont immédiatement informés. L'ACIA est chargée d'évaluer les risques liés aux produits et de déterminer si un rappel s'impose. Aucun rappel public n'a été lancé en 2014 à la suite de ces résultats.

Lorsque les concentrations de plomb détectées sont supérieures à celle recommandée par la directive, le MAAARO peut prélever d'autres échantillons, effectuer une visite d'inspection ou fournir des renseignements et des conseils à l'acériculteur afin d'éviter qu'une telle situation ne se reproduise.

Le Ministère envoie également des bulletins et des documents d'information aux acériculteurs dont les produits affichent des concentrations de plomb se situant entre 0,25 ppm et 0,49 ppm. Deux bulletins d'information ont été envoyés à la suite de la saison de 2014.

Tableau 1 : Sommaire des résultats des analyses des concentrations de plomb (2010-2014)

Année
Nbre d'échantillons

Concentration égale

ou supérieure à 0,5 ppm
(Nbre/%)

2014
129
2 / 2%
2013
150
5 / 3%
2012
150
2 / 1%
2011
197
2 / 1%
2010
248
4 / 2%
Total
874
21 / 2%

Densité

Le Règl. de l'Ont. 119/11 stipule que le pourcentage de matières dissoutes dans le sirop (ou Brix) doit être d'au moins 66 %.

Des 129 échantillons analysés, 122 (94 %) affichaient un niveau Brix égal ou supérieur à l'exigence minimale.

Les acériculteurs affichant des niveaux Brix inférieurs à l'exigence minimale reçoivent tout d'abord une lettre d'avertissement. En cas de récidive, d'autres outils d'assurance de la conformité peuvent être utilisés.

Catégorie et classe de couleur

Le Règl. de l'Ont. 119/11 exige que l'étiquette du sirop d'érable vendu sur le marché fasse mention de la classe de couleur et de la catégorie du produit.

Nom de catégorie

Tous les échantillons ont fait l'objet d'un examen visant à déterminer la conformité aux exigences relatives au nom de catégorie.

  • les étiquettes de 120 échantillons (93 %) indiquaient un nom de catégorie;
  • 66 (55 %) mentionnaient le bon nom de catégorie (p. ex., « Ontario no 1 »);
  • 54 (45 %) indiquaient un nom de catégorie erroné (p. ex., « Canada no 1 » ou « No 1 »).

Les acériculteurs qui indiquent des noms de catégorie non conformes reçoivent des bulletins et des documents d'information. En cas de récidive, d'autres outils d'assurance de la conformité peuvent être utilisés.

Transmission de la lumière

Tous les échantillons ont fait l'objet d'une évaluation de la classe de couleur indiquée sur l'étiquette.

Les étiquettes de 124 (96%) des 129 échantillons prélevés indiquaient une classe de couleur. L'analyse en laboratoire a révélé que les étiquettes de 83 (67 %) de ces échantillons indiquaient la classe de couleur appropriée.

Comme pour les autres cas de non-conformité, les acériculteurs qui avaient indiqué une classe de couleur erronée sur l'étiquette reçoivent tout d'abord des bulletins et des documents d'information. En cas de récidive, d'autres outils d'assurance de la conformité peuvent être utilisés.

Examen des étiquettes

Le personnel du MAAARO examine les étiquettes des produits afin de déterminer si les exigences d'étiquetage énoncées dans le Règl. de l'Ont. 119/11 sont respectées. Veuillez vous référer à la Ficheinfo intitulée « Exigences en matière d'étiquetage des produits d'érable en Ontario » pour consulter le sommaire des exigences en matière d'étiquetage.

Sur les 129 échantillons examinés :

  • l'ensemble des 129 échantillons comportait une étiquette;
  • 95 (74 %) respectaient toutes les exigences en matière d'étiquetage;
  • 34 (26 %) avaient au moins un élément manquant.

Un sommaire des renseignements manquants sur les étiquettes peut être consulté au tableau 2.

Tableau 2 : Sommaire des renseignements manquants sur les étiquettes

Renseignements

concernant les étiquettes

Nbre d'échantillons Pourcentage des échantillons
Nbre d'étiquettes vérifiées
129
100%
Respect de toutes les exigences
95
74%
" Sirop d'érable " manquant
0
0%
Volume manquant
6
5%
Catégorie manquante
9
7%
Couleur manquante
5
4%
Nom ou adresse complète manquants
24
19%

Le Ministère envoie tout d'abord des bulletins et documents d'information aux acériculteurs qui ne satisfont pas aux exigences en matière d'étiquetage. En cas de récidive, d'autres mesures d'assurance de la conformité peuvent être prises.

Conformité progressive

Le MAAARO a adopté une approche d'assurance de la conformité progressive pour les cas de non conformité au Règlement. Sauf lorsqu'il existe un risque immédiat concernant la sécurité alimentaire, la première étape consiste à fournir des renseignements et des conseils. En cas de récidive, d'autres mesures peuvent être prises, comme la délivrance d'une ordonnance exécutoire, la confiscation ou la saisie du produit, la verbalisation ou l'obtention d'une ordonnance d'un tribunal.

Les outils utilisés sont fonction du niveau de risque lié à la non-conformité et des antécédents de l'acériculteur en matière de non-conformité.

Références

Le présent document n'est fourni qu'à titre informatif. Veuillez vous reporter au Règlement pour connaître toutes les exigences. Le Règlement de l'Ontario 119/11 peut être consulté à l'adresse www.e-laws.gov.on.ca.

Les résultats du programme ne sont pas statistiquement valides et il n'est pas recommandé de les utiliser pour établir des généralisations concernant la situation de l'industrie.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca
Auteur : Loree Saunders - Compliance Program Coordinator/OMAFRA
Date de création : 18 Novembre 2014
Dernière révision : 18 Novembre 2014