Déclaration de quarantaine

Dans l'affaire des infestations du petit coléoptère des ruches dans les colonies d'abeilles mellifères (Apis mellifera) du comté d'Essex, dans la province de l'Ontario :

Les buts de la présente d'éclaration de quarantaine sont de protéger les régions de la province que l'on pense être exemptes de la présence du petit coléoptère des ruches (Aethina tumida), ainsi que de prévenir, détecter, contrôler, supprimer ou minimiser le petit coléoptère des ruches dans la zone de quarantaine, car ce ravageur présente un risque important pour les colonies d'abeilles mellifères gérées de la province (ci-après, " le ravageur ").

En bref, les raisons de l'émission de cette déclaration sont les suivantes : Le petit coléoptère des ruches adulte recherche les colonies d'abeilles mellifères pour s'abriter, se nourrir, se reproduire et y élever sa progéniture. Ce sont les larves qui causent le plus de dommages aux colonies d'abeilles mellifères. Elles se nourrissent de couvain, de pollen, de miel et forment des tunnels dans les rayons de cire pour y ingérer les protéines nécessaires à leur développement. Les colonies d'abeilles mellifères affaiblies sont le plus à risque en ce qui a trait aux dommages causés par le petit coléoptère des ruches. Toutefois, les nuclei sains sont également menacés, de même que les reines en stockage. Dans le cas des infestations graves de petit coléoptère des ruches, les colonies peuvent périr ou abandonner la ruche; et

Le ravageur est une nouvelle espèce émergente en Ontario qui a été découverte dans la province en septembre 2010. Il peut se propager à de nouveaux sites parce qu'il peut voler et grâce aux déplacements d'abeilles, de colonies d'abeilles mellifères et de matériel apicole :

Déclaration de quarantaine

Pour ces motifs, conformément à l'article 11 de la Loi sur l'apiculture, L.R.O. 1990, ch. B.6 (ci-après, " la Loi ") et aux pouvoirs qui me sont délégués par le ministre de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales, j'établis par les présentes une zone de quarantaine qui englobe la totalité du comté d'Essex et la partie de la municipalité de Chatham-Kent située au sud-ouest d'une ligne constituée par Town Line Road, Pump Road et Merlin Road (également appelé County Road 7), comme si ces routes étaient prolongées sans interruption à partir de points d'intersection avec les rives du lac St. Clair et du lac Érié, comme l'illustre la carte ci-jointe (ci-après, " la zone de quarantaine ").

Jusqu'à ce que la présente déclaration soit modifiée ou révoquée, j'exige que tous les propriétaires ou gardiens d'établissements situés dans la zone de quarantaine où se trouvent des ruchers, des ruches d'abeilles mellifères ou des installations où des abeilles mellifères sont produites ou situées ou où ont lieu des activités d'extraction du miel :

  1. S'abstiennent de déplacer les colonies d'abeilles mellifères ou le matériel apicole associé à l'intérieur de la zone de quarantaine à partir d'un établissement dans lequel une infestation est soupçonnée ou confirmée, sans l'approbation préalable de l'apiculteur provincial;
  2. S'abstiennent de déplacer les colonies d'abeilles mellifères, des parties de colonies d'abeilles mellifères, les ustensiles utilisés pour l'apiculture, tout autre matériel apicole, les produits ou sous-produits des abeilles, les vecteurs passifs, les moyens de transport, les abeilles et tout autre matériel biologique hors de la zone de quarantaine sans l'approbation écrite préalable de l'apiculteur provincial. Les seuls matériels qui peuvent sortir de la zone de quarantaine sont le miel, l'hydromel ou la gelée royale contenus dans des bocaux scellés, et la cire ou le propolis fondus à la chaleur qui sont solides, exempts de débris et placés dans des bocaux scellés;
  3. Respectent tous les protocoles de surveillance du ravageur, selon les instructions de l'apiculteur provincial;
  4. Lorsque la présence du ravageur est confirmée par un inspecteur, participent à tous les protocoles de traitement, selon les instructions de l'apiculteur provincial, relatifs aux ruchers et aux colonies d'abeilles mellifères, au matériel apicole ou au sol se trouvant dans la zone immédiate;
  5. Signalent par téléphone ou par courriel au ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario toute découverte soupçonnée du ravageur dans les ruchers ou les colonies d'abeilles mellifères, quels que soient l'étape du cycle de vie ou les symptômes associés au petit coléoptère des ruches, dans les 24 heures qui en suivent la détection (1-877-424-1300 ou ag.info.omafra@ontario.ca);
  6. Examinent l'ensemble des ruchers et des colonies d'abeilles mellifères et le matériel apicole associé pour déceler toute trace du ravageur dans les 24 heures qui précèdent un déplacement entre établissements dans la zone de quarantaine;
  7. Isolent et marquent les ruchers ou les colonies d'abeilles mellifères ou le matériel apicole associé, où une infestation par le ravageur est soupçonnée ou confirmée par un inspecteur, et limiter l'accès à ceux-ci;
  8. En quittant les alentours d'un rucher ou d'une colonie d'abeilles mellifères dans l'établissement, prennent immédiatement les mesures suivantes :
    1. Inspecter attentivement les vêtements, les tenues d'apiculteur protectrices et les voiles, afin de s'assurer qu'ils sont exempts du petit coléoptère des ruches; Manipuler tout le matériel apicole d'une manière qui ne cause pas la propagation du petit coléoptère des ruches dans la zone de quarantaine;
    2. Nettoyer toutes les chaussures pour les débarrasser de vecteurs passifs capables de transporter ou de transmettre le petit coléoptère des ruches, y compris le sol, de la manière indiquée par l'apiculteur provincial, avant de les porter sur un autre site dans la zone de quarantaine;
    3. Désinfecter tous les ustensiles utilisés pour l'apiculture, le matériel apicole, les colonies et autres outils semblables de la manière indiquée par l'apiculteur provincial avant de s'en servir de nouveau sur un autre site dans la zone de quarantaine;
  1. Visitent les sites non infestés avant les sites infestés à l'intérieur d'un établissement lorsque la présence du ravageur est confirmée par un inspecteur; et
  2. Créent et tiennent des dossiers écrits complets des ventes, des achats et des déplacements de ruchers ou colonies d'abeilles mellifères ou de matériel apicole, y compris le nom, le numéro de téléphone et l'adresse de l'emplacement de chaque personne concernée, ainsi que les dates pertinentes, une description des colonies et leur nombre, et tout matériel concerné.

Jusqu'à ce que la présente déclaration soit modifiée ou révoquée, aucune personne ne doit déplacer de colonies d'abeilles mellifères ou de matériel apicole associé au travers de la zone de quarantaine sans l'approbation écrite préalable de l'apiculteur provincial.

Signé à Guelph, en Ontario, ce jour de 2011.

Original signé par:

Dr Deborah Stark
Vétérinaire en chef de l'Ontario

______________________________

1 Dans la présente déclaration, le terme " établissement " signifie le terrain, les bâtiments, les structures, les installations ou l'un ou l'autre de ceux-ci, et inclut les eaux, les structures temporaires et portatives, les remorques qui ne font pas partie d'un moyen de transport, les installations portatives et toute partie de celles-ci.

Annexe

voir la carte


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca
Auteur : Food Inspection Branch OMAFRA
Date de création : 08 Mars 2011
Dernière révision : 08 Mars 2011