Traitements recommandés contre les maladies et les acariens chez les abeilles domestiques en Ontario

Le présent document est un guide pour aider les apiculteurs à lutter contre les ravageurs et les maladies des abeilles mellifères et comprend des recommandations sur les méthodes de traitement et de surveillance. Tous les produits recommandés doivent être utilisés conformément au mode d'emploi qui figure sur l'étiquette. Les utilisateurs assument toute responsabilité pour les risques encourus par toute personne ou toute propriété à la suite de l'utilisation des produits recommandés.

Table of Contents

  1. PGO générales pour lutter contre les ravageurs et les maladies
  2. Loque américaine
  3. Couvain plâtré
  4. Loque européenne
  5. Nosémose
  6. Couvain sacciforme
  7. Petit coléoptère des ruches
  8. Acariens de l'abeille
  9. Varroase

Pratiques de gestion optimales (PGO) générales pour lutter contre les ravageurs et les maladies

Nous recommandons aux apiculteurs de déployer les pratiques de gestion optimales suivantes pour lutter contre les ravageurs et les maladies dans les ruchers de l'Ontario :

  1. Lire les étiquettes avant d'utiliser des produits pour lutter contre des maladies ou des acariens.
  2. Respecter les temps d'attente des traitements. Ne pas traiter lorsque les hausses sont en place, à moins d'indication contraire sur l'étiquette.
  3. Respecter les mesures de sécurité et utiliser l'équipement de protection approprié recommandé par le mode d'emploi sur l'étiquette lors de la préparation et de l'utilisation des traitements.
  4. La présence de plusieurs parasites ou maladies peut exiger un traitement sous les seuils d'intervention recommandés.
  5. Traiter en même temps toutes les colonies du rucher qui en ont besoin.
  6. Surveiller les colonies afin de circonscrire la gravité de l'infestation au varroa.
  7. Alterner les modes de traitement pour lutter contre le varroa afin de prévenir l'apparition de varroas résistants. Utiliser par exemple des bandelettes acaricides de synthèse au printemps, puis de l'acide formique à l'automne.
  8. Afin de lutter contre la varroase, on ne doit recourir à l'acide oxalique que pour le traitement de suivi à la fin de l'automne, après un premier traitement effectué au début de l'automne.
  9. Les traitements thermodépendants comme l'acide formique et le thymol doivent être utilisés à l'intérieur des seuils de température recommandés.
  10. Le moment du traitement est important puisqu'il doit être fait avant que les infestations ou les infections n'atteignent des niveaux dommageables.
  11. L'utilisation de reines saines produites en Ontario et résistantes à la maladie peut aider les colonies à résister naturellement à certaines maladies et à certains ravageurs. Cependant, un traitement sera tout de même nécessaire.
  12. Il est recommandé de remplacer chaque année de deux à trois cadres de la chambre à couvain (généralement les plus foncés) par de nouveaux rayons bâtis ou de nouvelles feuilles de cire gaufrée. Cette pratique permettra de réduire les quantités d'agents pathogènes et de résidus d'acaricides dans la ruche.

Loque américaine (Paenibacillus larvae)

La loque américaine est une maladie facilement transmissible. Aucun traitement n'existe contre la loque américaine. Des mesures devraient être prises immédiatement après la découverte de la loque américaine afin de prévenir la propagation de la maladie. Lorsque des colonies d'abeilles mellifères présentent des signes de loque américaine, il faut le signaler immédiatement à l'inspecteur apicole régional, brûler tout le matériel infecté et tuer les abeilles.

Méthodes de surveillance :

  • Inspecter les cadres de couvain au moment de l'ouverture des colonies.
  • Les signes de présences de la loque américaine sont une dispersion du couvain et l'aspect des opercules, qui semblent percés, déprimés, foncés ou gras.
  • Les larves infectées s'installent au bas des parois de l'alvéole, dans une masse déprimée visqueuse, beige ou brun foncé.
  • Enfoncer un cure-dent dans l'alvéole et en retirer le contenu. La loque américaine s'étire sur 1,25 cm et a la consistance du mucus.
  • Sur les cadres de couvain, inspecter les alvéoles vides pour y chercher les écailles de loque américaine (masses durcies noires de vieilles larves mortes).

Méthodes de traitement :

  • Toutes les colonies du rucher devraient être traitées en même temps. Consulter le tableau ci-dessous pour connaître les recommandations précises.
  • Les méthodes de traitement comme les substituts de pollen servant d'excipients ou le sirop de sucre ne sont pas recommandées. Ces méthodes peuvent contaminer le miel, sont moins efficaces et favoriseront l'apparition de souches de loque américaine résistantes.
  • Remarque : L'oxytétracycline est le seul antibiotique homologué qui peut être utilisé comme traitement au printemps. Le miel à proximité du nid à couvain des colonies traitées avec l'oxytétracycline ne devrait pas être récolté à des fins de consommation humaine.
  • Remarque : Le tylosin est le seul antibiotique homologué pour une utilisation à l'automne. Le tylosin ne devrait pas être utilisé au printemps puisque ce produit peut contaminer le miel durant le printemps et l'été. Le miel à proximité du nid à couvain des colonies traitées avec du tylosin ne devrait pas être récolté à des fins de consommation humaine.

Mesures de contrôle

Traitement Moment Méthode
Brûler À tout moment lors de la découverte de signes de présence de la loque américaine
  • Brûler tous les cadres, les plateaux de fond et les abeilles provenant des ruches infestées. Chauffer les corps de ruche vides, les surfaces intérieures et les couvercles.
  • Traiter toutes les colonies restantes avec un mélange de sucre en poudre OXYTET-25-S ou OXYSOL-62.5 (voir ci-dessous).
Irradiation aux rayons gamma À tout moment
  • Désinfecter les composantes de ruches vides contaminées à une dose de 1,2 Mrad.
  • Placer les hausses pourvues de cadres sans abeilles dans des contenants (hermétiques aux abeilles) pour les irradier.

Mesures préventives

Traitement Moment Méthode
Mélange de sucre en poudre OXYTET-25-S ou OXYSOL-62.5 Au printemps et à l'automne
  • Suivre le mode d'emploi sur l'étiquette.
  • L'étiquette doit préciser que le mélange peut être utilisé pour des abeilles mellifères.
  • Placer le mélange de sucre en poudre le long des bordures de la chambre à couvain, en évitant de le placer directement sur le couvain ouvert.
  • Répéter 3 fois à des intervalles de 4 à 5 jours au printemps et à l'automne. Cesser le traitement 4 semaines avant la miellée principale.
Tylan 100 Soluble (tylosin) À l'automne
  • Suivre le mode d'emploi sur l'étiquette.
  • L'étiquette doit préciser que le mélange peut être utilisé pour des abeilles mellifères.
  • Placer le mélange de sucre en poudre le long des bordures de la chambre à couvain, en évitant de le placer directement sur le couvain ouvert.
  • Les colonies doivent recevoir trois traitements sous forme de mélange de sucre en poudre saupoudré. La dose de 200 mg doit être saupoudrée au-dessus des barres du haut de la chambre à couvain une fois par semaine pendant trois semaines.

 

Couvain plâtré (Ascosphaera apis)

Le couvain plâtré est une maladie facilement transmissible. Les spores sont très infectieuses et sont transportées dans le pollen contaminé par les abeilles butineuses infectées. Il n'y a aucun traitement pour lutter contre le couvain plâtré.

Méthodes de surveillance :

  • Inspecter les cadres de couvain au moment de l'ouverture des colonies.
  • Les signes de maladie comprennent des larves mortes et séchées couvertes par un champignon dur blanc ou noir où l'extrémité de la larve dépasse de l'alvéole (qu'on appelle aussi momies).

Méthodes de traitement :

  • Aucun traitement chimique homologué n'est disponible pour lutter contre le couvain plâtré.

Mesures de contrôle

Traitement Moment Méthode
Nouvelles reines Au printemps et à l'été
  • Maintenir des colonies fortes et en santé et procéder au remérage avec des reines provenant de lignées saines

 

Loque européenne (Mellisoccus pluton)

La loque européenne peut survenir lorsque les colonies sont stressées ou ont une alimentation inadéquate. Les larves sont plus susceptibles d'être infectées lorsqu'elles sont âgées de moins de 48 heures.

Méthodes de surveillance :

  • Inspecter les cadres de couvain au moment de l'ouverture des colonies.
  • Les signes de maladie comprennent des larves mortes de couleur jaunâtre ou brune repliées en C dans le fond de l'alvéole et qui sont souvent accompagnées d'une odeur aigre qui permet de les distinguer de la loque américaine.

Méthodes de traitement :

  • Procéder au remérage ou remplacer les rayons infestés par des feuilles gaufrées ou des rayons non infestés. Il n'est pas nécessaire de tuer les abeilles.

Mesures de contrôle

Traitement Moment Méthode
Remplacer les rayons infestés À tout moment lors de la découverte de signes de présence de la loque européenne
  • Brûler ou irradier à une dose de 1,2 Mrad tous les rayons infestés.
  • Traiter toutes les colonies restantes avec un mélange de sucre en poudre OXYTET-25-S ou OXYSOL-62.5 (voir ci-dessous).

Mesures préventives

Traitement Moment Méthode
Mélange de sucre en poudre OXYTET-25-S ou OXYSOL-62.5 Au printemps et à l'automne
  • Suivre le mode d'emploi sur l'étiquette.
  • L'étiquette doit préciser que le mélange peut être utilisé pour des abeilles mellifères.
  • Placer le mélange de sucre en poudre le long des bordures de la chambre à couvain, en évitant de le placer directement sur le couvain ouvert.
  • Répéter 3 fois à des intervalles de 4 à 5 jours au printemps et à l'automne. Cesser le traitement 4 semaines avant la miellée principale.
Suppléments de pollen Au printemps et à l'automne
  • Offrir une supplémentation après la pollinisation intensive des petits fruits.
Nouvelles reines Au printemps et à l'automne
  • Procéder au remérage des colonies avec de nouvelles reines provenant de lignées saines résistantes aux acariens et aux maladies.

 

Nosémose (N. apis and N. ceranae)

La nosémose est un parasite monocellulaire de l'abeille mellifère catégorisé comme un champignon, qui infecte et endommage le tissu de l'intestin moyen.

Méthodes de surveillance :

  • Des analyses en laboratoire sont nécessaires pour diagnostiquer la présence de la nosémose.
  • Prélever 50 abeilles adultes à l'entrée des ruches suspectes et les envoyer à un laboratoire apicole pour un diagnostic.

Méthodes de traitement :

  • Procéder au remérage des colonies avec de nouvelles reines provenant de lignées saines. Consulter le tableau ci-dessous pour des recommandations précises.
  • D'autres méthodes, comme le nourrissement au baril, ne sont pas recommandées. Ces méthodes n'offrent pas un dosage normalisé puisque le Fumagilin-B se déposera.

Mesures préventives

Traitement Moment Méthode
Fumagilin-B Au printemps et à l'automne
  • Suivre le mode d'emploi sur l'étiquette.
  • L'étiquette doit préciser que le mélange peut être utilisé pour des abeilles mellifères.
  • Utiliser seulement si les colonies présentent une infection importante (plus de 1 million de spores par abeille).
  • Nourrir les abeilles avec un mélange de Fumagilin-B et de sirop de sucre et appliquer avec les techniques de nourrissement direct de la colonie, comme avec un sac ou un seau.
  • Ne pas exposer directement aux rayons du soleil le sirop de sucre médicamenté.
Nouvelles reines Au printemps et à l'été
  • Procéder au remérage des colonies avec de nouvelles reines provenant de lignées saines résistantes aux acariens et aux maladies.

 

Couvain sacciforme

Le couvain sacciforme est causé par une infection virale. Dans les larves, le virus peut entraîner la mortalité lorsqu'il se retrouve dans l'alvéole de couvain.

Méthodes de surveillance :

  • Les larves infectées peuvent être identifiées grâce à la présence d'une poche remplie de liquide qui peut être retirée de l'alvéole, souvent intacte.
  • Des analyses en laboratoire sont nécessaires pour diagnostiquer la présence du couvain sacciforme.

Méthodes de traitement :

  • Aucun traitement chimique homologué n'est disponible pour lutter contre le couvain sacciforme.

Preventative Actions

Traitement Moment Méthode
Nouvelles reines Au printemps et à l'été
  • Maintenir des colonies fortes et en santé et procéder au remérage avec des reines provenant de lignées saines.

 

Petit coléoptère des ruches (Aethina tumida)

Le petit coléoptère des ruches est un ravageur apicole qui endommage les colonies stressées en détruisant la feuille de cire gaufrée et le couvain en plus d'altérer le miel. Lorsque la présence du petit coléoptère des ruches est soupçonnée, il faut le signaler immédiatement à l'inspecteur apicole régional.

Méthodes de surveillance :

  • Inspecter le dessus des cadres de couvain pour détecter la présence de petits coléoptères des ruches adultes immédiatement après avoir enlevé le couvercle.
  • Les adultes et les larves de coléoptères peuvent aussi se retrouver à la surface des cadres de couvain, parmi les ouvrières.
  • Un éventail de pièges mécaniques, comme des pièges à huile sans produit chimique, existe pour surveiller le petit coléoptère des ruches. Les pièges ne contrôleront pas les populations de petits coléoptères des ruches.

Méthodes de traitement :

  • Les dommages causés par le petit coléoptère des ruches peuvent être atténués en respectant des pratiques optimales de gestion et de biosécurité.

Mesures préventives

Traitement Moment Méthode
Pratiques optimales de gestion et de biosécurité À tout moment

 

Acariens de l'abeille (Acarapis woodi)

Les acariens de l'abeille sont des parasites internes des abeilles mellifères qui vivent et se reproduisent dans leur trachée

Méthodes de surveillance :

  • Les acariens de l'abeille sont très petits et ne peuvent être observés qu'au microscope.
  • L'infestation à l'acarien de l'abeille n'entraîne pas de symptômes physiques et ne peut être diagnostiquée que par la présence d'acariens et d'œufs, et de preuves de cicatrisation dans la trachée disséquée.
  • Prélever 150 abeilles adultes dans le rucher suspect ou 50 abeilles par colonie et les envoyer à un laboratoire apicole pour un diagnostic.

Méthodes de traitement :

  • Il est recommandé de procéder au traitement des abeilles lorsque l'infestation à l'acarien de l'abeille atteint 10 %.
  • Si les colonies sont traitées avec de l'acide formique pour lutter contre le varroa, il n'est pas nécessaire de faire un traitement contre les acariens de l'abeille.

Mesures de contrôle

Traitement Moment Méthode

Acide formique liquide à 65 %

(applications multiples de 35 ml)

Au printemps et à l'automne
  • Les colonies doivent avoir 6 cadres ou plus de couvains couverts d'abeilles pour utiliser ce traitement.
  • Suivre le mode d'emploi sur l'étiquette, sceller toutes les ouvertures du corps de la ruche, sauf l'entrée principale et porter de l'équipement de protection individuelle.
  • Utiliser un tampon de 35 ml par ruche et le placer sur les barres du haut, près de la chambre à couvain. Faire 3 applications, à 4 jours d'intervalle.
  • Dans les très petites colonies, placer le couvain sur le côté de la ruche et mettre le tampon au milieu du haut des cadres dans la chambre à couvain.

Mite Away Quick StripsMC (MAQSMC ) Au printemps et à l'automne
  • Les colonies doivent avoir 6 cadres ou plus de couvains couverts d'abeilles pour utiliser ce traitement.
  • Suivre le mode d'emploi sur l'étiquette, sceller toutes les ouvertures du corps de la ruche, sauf l'entrée principale et porter de l'équipement de protection individuelle.
  • La durée du traitement est des 7 jours.

Mesures préventives

Traitement Moment Méthode
Nouvelles reines Au printemps et à l'été
  • Procéder au remérage des colonies avec de nouvelles reines provenant de lignées saines résistantes aux acariens et aux maladies.

 

Varroa (Varroa destructor)

Les varroas sont un parasite externe des abeilles mellifères et des niveaux élevés d'infestation peuvent entraîner des symptômes de stress dans la colonie durant la saison active.

Méthodes de surveillance :

  • Trois méthodes peuvent être utilisées pour surveiller la présence de varroa dans les colonies : le carton collant, le test du bocal à l'éther et le lavage à l'alcool.
  • Après l'application d'un traitement contre le varroa en juin, en août et au début de l'automne, vérifier tous les ruchers (au moins 5 ruches de chaque rucher) à l'aide de la méthode de surveillance de votre choix pour déterminer l'efficacité du traitement.
  • Pour de plus amples renseignements, consulter la fiche d'information Varroa - échantillonnage et dépistage à ontario.ca/apiculture.

Méthodes de traitement :

  • Traiter les colonies lorsque l'infestation au varroa est d'au moins 2 % des abeilles au printemps et d'au moins 3 % des abeilles à la fin de l'été ou à l'automne.

Mesures de contrôle

Traitement Moment Méthode

Acide formique liquide à 65 %

 

Application unique :

  • tampon de 250 ml dans un sac perforé

Applications multiples

  • tampon de 30 à 40 ml pour une ruche à deux étages
  • tampon de 15 à 20 ml pour une ruche à une étage

Au printemps et à l'automne
  • Les colonies doivent avoir 6 cadres ou plus de couvains couverts d'abeilles pour utiliser ce traitement.
  • Suivre le mode d'emploi sur l'étiquette, sceller toutes les ouvertures du corps de la ruche, sauf l'entrée principale et porter de l'équipement de protection individuelle.
  • Appliquer le tampon et le mettre sur les barres du haut près de la chambre à couvain. Le traitement peut être répété jusqu'à 6 fois à des intervalles de 3 à 5 jours. Laisser le traitement en place de 21 à 30 jours.
  • Utiliser ce produit lorsque la température extérieure varie de 10 à 26 °C. Retirer les tampons des ruches si la température diurne dépasse 30 °C.
  • Dans les très petites colonies, placer le couvain sur le côté de la ruche et mettre le tampon au milieu du haut des cadres dans la chambre à couvain.

Mite Away Quick StripsMC (MAQSMC ) À tout moment
  • Les colonies doivent avoir 6 cadres ou plus de couvains couverts d'abeilles pour utiliser ce traitement.
  • Suivre le mode d'emploi sur l'étiquette, sceller toutes les ouvertures du corps de la ruche, sauf l'entrée principale et porter de l'équipement de protection individuelle.
  • La durée du traitement est de 7 jours. Laisser au moins une période d'un mois entre les applications.
  • Utiliser ce produit lorsque la température extérieure varie de 10 à 26 °C. Un délai d'attente d'au moins deux semaines après la fin du traitement devrait être respecté avant de récolter le miel.
  • Peut être utilisé durant la miellée ou à tout moment durant la saison apicole active.

Bandelettes acaricides de synthèse
ApivarMD*,ApistanMD ou BayvarolMD
Au printemps et à l'automne
  • Suivre le mode d'emploi qui figure sur l'étiquette, laquelle doit préciser que le mélange peut être utilisé pour des abeilles mellifères.
  • Utiliser une bandelette d'ApivarMD ou d'ApistanMD pour 5 cadres d'abeilles. Utiliser 4 bandes de BayvarolMD par chambre à couvain.
  • Si le traitement est appliqué alors que les températures sont basses, s'assurer que les bandelettes sont placées dans la colonie là où la grappe restera en contact.
  • Enlever les bandelettes à la fin de la période de traitement et ne pas réutiliser les bandelettes.
Thymovar Au printemps et à l'automne
  • Suivre le mode d'emploi qui figure sur l'étiquette, laquelle doit préciser que le mélange peut être utilisé pour des abeilles mellifères.
  • Deux applications consécutives sont exigées pour un traitement complet.
  • Utiliser ce produit lorsque la température extérieure varie de 13 à 30 °C.
Piégeage des mâles À la fin du printemps et à l'été
  • Insérer de 1 à 2 cadres avec une feuille de cire gaufrée de mâle ou des rayons de mâles vides dans la chambre à couvain.
  • Ne pas laisser les rayons de mâles éclore dans les colonies. Enlever les rayons contenant des cellules de mâles de la chambre à couvain après que les cellules sont operculées et avant que les mâles adultes n'émergent (environ 21 jours).
  • Répéter jusqu'à ce que les mâles soient expulsés de la colonie au début de l'automne.
Plancher grillagé Au printemps et à l'automne
  • Dans les plateaux, insérer des grilles à 8 mailles par pouce [8 carrés/2,54 cm)].
  • Il faut un espacement de 2,54 cm et de 1,27 cm pour empêcher les varroas tombés à travers le grillage de rejoindre les abeilles.
  • Cette méthode peut améliorer la lutte contre le varroa, mais ne réduira pas substantiellement les infestations d'acariens sans autres méthodes de traitement.
Acide oxalique
(méthode par dégouttement)
À la fin de l'automne
  • Appliquer lorsque la surveillance du varroa indique qu'un traitement est nécessaire.
  • Utiliser en conjonction avec un traitement effectué au début de l'automne et seulement lorsqu'il y a peu ou pas de couvain. Ne pas utiliser lorsque les hausses à miel sont en place.
  • Suivre le mode d'emploi qui figure sur l'étiquette et utiliser de l'équipement de protection individuelle.
  • Dissoudre 35 g d'acide oxalique déshydraté dans 1 L de sirop chaud prémélangé contenant du sucre et de l'eau dans une proportion de 1/1 (poids/volume) et bien agiter. Enfumer les abeilles à partir du haut. Injecter 5 ml de cette solution directement sur les abeilles, entre les cadres, à l'aide d'une seringue.
  • Appliquer par une journée fraîche, quand les abeilles sont en grappe dans la ruche.
  • La dose maximale est de 50 ml par colonie, que les abeilles se trouvent en nucléus ou dans des corps de ruche simples ou multiples.
  • L'acide oxalique peut stresser la colonie ou entraîner une mortalité lorsque les colonies sont faibles ou confrontées à des conditions non propices à l'hivernage.

Preventative Actions

Traitement Moment Méthode
Nouvelles reines À la fin du printemps et à l'été
  • Procéder au remérage des colonies avec de nouvelles reines provenant de lignées saines résistantes aux acariens et aux maladies.


Ressources supplémentaires

  • Pour de plus amples renseignements concernant la lutte contre les ravageurs et les maladies et pour savoir où trouver des reines de lignées saines résistantes aux acariens et à la maladie, veuillez visiter le site Web du programme de transfert de technologie de l'Ontario Beekeepers' Association (en anglais seulement).
  • Pour de plus amples renseignements sur les produits chimiques et pour une recherche sur les étiquettes de produits, veuillez visiter le site Web de Santé Canada.

Auteurs

Paul Kozak (MAAARO), Les Eccles, Melanie Kempers, Devan Rawn, Brian Lacey (programme de transfert de technologie de l'Ontario Beekeepers' Association) et Dr Ernesto Guzman (Université de Guelph).


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca
Auteur : Paul Kozak, apiculteur provincial/MAAARO
Date de création : 29 mai 2013
Dernière révision : 12 mai 2017