Traitements recommandés contre les maladies et les acariens chez les abeilles domestiques en Ontario

Le présent document est un guide de lutte contre les ravageurs et les maladies des colonies d'abeilles domestiques en Ontario. On y trouve des recommandations détaillées sur les modes de traitement et les méthodes de suivi, ainsique des renseignements sur le statut des ravageurs et des maladies dans la province.

Tous les produits recommandés doivent être utilisés conformément au mode d'emploi qui figure sur l'étiquette. Les utilisateurs assument toute responsabilité pour les risques encourus par toute personne ou toute propriété à la suite de l'utilisation des produis recommandés.

Table des matières

Traitements

  1. Varroase
  2. Acariens de l'abeille
  3. Petit coléoptère de la ruche
  4. Loque américaine
  5. Loque européenne
  6. Nosémose
  7. Couvain plâtre
  8. Couvain sacciforme

Méthodes de dépistage

    1. Varroase
    2. Acariens de l'abeille
    3. Petit coléoptère de la ruche
    4. Loque américaine
Notice concernant le petit coléoptère de la ruche

La présence du petit coléoptère de la ruche, PCR (Aethina tumida), a été confirmée dans les comtés d'Essex, de Chatham-Kent, de Dufferin, de Lambton et Stormont, de Dundas et Glengarry. Les sites des comtés de Dufferin, de Simcoe, de Niagara, de Chatham-Kent et de Lambton ont été dépeuplés. Il y a une zone de quarantaine pour le PCR dans tout le comté d'Essex et une partie de la municipalité de Chatham-Kent en allant vers le sud ouest, secteur délimité par Town Line Road, Pump Road et Merlin Road (aussi connu sous le nom de County Road 7), comme si ces routes se prolongeaient continuellement à partir de points d'intersection avec les rives du lac St. Clair et du lac Érié.

Tous les apiculteurs doivent être vigilants et surveiller la présence de ce ravageur en Ontario. Il est obligatoire de déclarer toute nouvelle présence du PCR. Voir la page Web du MAAO sur l'apiculture www.ontario/beekeeping.

Modes de traitement généralisés contre les maladies et les ravageurs
  • Quand c'est possible, alterner les modes de traitement contre le varroa, pour prévenir l'apparition de la résistance chez ce parasite (p. ex. bandes antivarroa synthétiques au printemps, puis acide formique à l'automne).
  • Se montrer particulièrement prudent lors de l'utilisation de traitements thermodépendants au-dessus des seuils de température recommandés (acide formique, thymol).
  • Lire les étiquettes avant d'utiliser quelque produit que ce soit contre les maladies ou les acariens dans vos colonies.
  • Dans un même rucher, traiter en même temps toutes les colonies qui en ont besoin.
  • Pour tous les traitements, respecter les délais d'attente et ne pas traiter lorsque les hausses sont en place, à moins qu'il n'en soit indiqué autrement sur l'étiquette.
  • Examiner les colonies avant le traitement pour déterminer les niveaux d'infestation au varroa. Connaître les niveaux d'infestation vous permet de prendre une décision de gestion éclairée à propos du traitement.
  • La présence simultanée de plusieurs types de parasites ou de maladies peut rendre nécessaire un traitement sous le(s) seuil(s) d'intervention recommandé(s).
  • On ne doit recourir à l'acide oxalique que pour le traitement de suivi à la fin de l'automne, après un traitement primaire effectué au début de l'automne, à moins que la surveillance ne révèle que des niveaux très faibles de varroas.
  • Le moment des traitements et du nourrissement revêt une trés grande importance. Ils doivent avoir lieu avant que les infestations ou les infections atteignent des niveaux nuisibles. Le nourrissement d'automne doit être effectué avant qu'il fasse trop froid pour permettre aux grappes d'abeilles de sortir de l'amas pour se nourrir. " L'utilisation de reines saines produites en Ontario et résistantes à l'acarien de l'abeille permet parfois aux colonies de mieux résister aux maladies et aux ravageurs de façon naturelle. Cependant, il est probable que le traitement sera tout de même nécessaire.
  • Chaque année, il est recommandé de remplacer deux à trois cadres de la chambre à couvain(d'ordinaire le plus foncé) par de nouveaux rayons bâtis ou de nouvelles feuilles de cire gaufrée, pour réduire les quantités de pathogènes et de résidus de miticides dans la ruche.
Hivernage
  • À la fin de la saison, on doit laisser au moins sept ou huit cadres d'abeilles dans chaque colonie pour assurer sa survie.
  • En Ontario, on recommande d'emballer toutes les colonies pour l'hiver.
  • Comme aliment d'automne, toujours choisir un sirop de sucre à 70 %. Avant l'hivernage, les colonies doivent être très lourdes (au moins 32 kg ([70 lb] pour les simples, 45 kg [100 lb] pour les doubles).
Ressources

Varroase : Varroa (Varroa destructor)

Détection :

  1. Carton autocollant
  2. Bocal à éther
  3. Lavage à l'alcool

Note : si le niveau d'infestation au printemps est très supérieur aux seuils d'intervention et que les pertes ont été anormalement élevées au cours de l'hiver, on recommande de tester la résistance aux produits chimiques conventionnels.

Printemps

  1. Matériel employé : Acide formique liquide à 65 %.
    Applications multiples :
    • tampon de 30 à 40 ml pour une ruche à 2 étages;
      • 15 à 20 ml pour une ruche à 1 étage.
    • Application unique à libération lente:
      • tampon de 250 ml dans un sac perforé.
    Méthode de traitement :

Appliquer un tampon de 30 à 40 ml par ruche à 2 boîtes, ou un tampon de 15 à 20 ml par ruche à une boîte. Le placer sur les barres du haut, près de la chambre à couvain. Le traitement doit être répété jusqu'à six fois à intervalles de 3 à 5 jours, selon les instructions de l'étiquette.
Laisser le traitement en place de 21 à 30 jours.
Dans les deux cas s'assurer que l'entrée de la ruche est ouverte et non obstruée.

Commentaires :

S'assurer que les colonies sont assez grosses pour permettre de placer au moins 6 rayons de couvain couverts d'abeilles au moment d'effectuer le traitement à l'acide formique.

Au moment de l'application, les températures extérieures maximales doivent se situer entre 10 et 26 °C. Par des températures extérieures supérieures à 30 °C, les colonies peuvent être gravement endommagées.

Pour prendre connaissance de toutes les instructions de l'étiquette et des futures mises à jour, voir www.medivetpharmaceuticals.ca/Guidelines/pmra%20final%20english%20label%20june%203.pdf (en anglais seulement).
Instructions pour le gros tampon : www.ontariobee.com/sites/ontariobee.com/files/document/250ml-pamphlet-op.pdf
Note : la chaleurpeut nuire aux colonies lorsqu'on utiliser des traitements sensibles à la température.

  1. Matériel employé : Mite Away Quick Strips MC (MAQS MC)
    Acide formique à 46,7 %

Méthode de traitement : La durée du traitement est de 7 jours.
Voir l'étiquette pour les directives sur la disposition des tampons.
Laisser un intervalle d'au moins un mois entre les traitements.
S'assurer que l'entrée de la ruche est ouverte et non obstruée.

Commentaires :

Note : la colonie doit être assez grosse pour permettre de placer au moins 6 rayons de couvain.
Pour réduire les résidus et la contamination du miel commercialisable, se conformer rigoureusement aux directives de l'étiquette. Délai d'attente pour le miel : au moins deux semaines après la fin du traitement.
Note : la chaleur peut nuire aux colonies lorsqu'on utilise des traitements sensibles à la température.
De l'espace sous la forme de hausses supplémentaires peut atténuer les effets de l'acide formique sur les abeilles.

  1. Matériel employé : Bandelettes antivarroa ApivarMD* et ApistanMD
    L'Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) a accordé à ApivarMD une homologation intégrale conditionnelle. Pour les mises à jour relatives aux homologations, voir les sites Web du MAAO et MAR et de l'ARLA.

Méthode de traitement :

ApivarMD et ApistanMD sont homologués en Ontario. Employer les bandelettes conformément aux instructions de l'étiquette.
Disposer les bandelettes dans la chambre à couvain de la colonie.
Éliminer les bandelettes conformément aux instructions de l'étiquette.

Commentaires :

Note : pour ApivarMD, veiller à employer le bon nombre de bandelettes selon le nombre de cadres d'abeilles dans la colonie (1 bandelette /5 cadres.

Note : les varroas résistants à ApistanMD sont bien établis en Ontario. Avant d'utiliser des produits chimiques conventionnels, penser au risque résultat d'une maîtrise incomplète du varroa. Cependant il semble y avoir une certaine récupération de l'efficacité avec Apistan. Mentionnons que la récupération est variable et qu'une faible récupération ne suffit pas pour éradiquer les varroas. Il existe des techniques pour identifier la résistance, voir www.ontariobee.com/outreach/ttp

Note : toujours enlever les bandelettes à la fin de la période de traitement indiquée sur l'étiquette du produit. Ne jamais réutiliser les bandelettes. C'est important pour éviter le développement de populations résistantes de varroa.

  1. Matériel employé : Thymovar
    Le Thymovar contient un nouvel ingrédient actif (thymol).

Méthode de traitement :

Employer conformément aux directives de l'étiquette. Note : le Thymovar doit être appliqué deux fois consécutives pour un traitement complet

Commentaires :

Note : la chaleur peut nuire aux colonies lorsqu'on utilise des traitements sensibles à la température. L'intervalle de température pour utiliser le Thymovar se situe entre 13 °C et 30 °C.

Juin

  1. Méthode de traitement : Surveillance

Commentaires :

En juin, inspecter tous les ruchers (au moins 5 ruches de chacun), selon la méthode choisie, pour vérifier si le traitement printanier a eu un effet contre la varroase.

Note : pour déterminer si un traitement est nécessaire, voir les recommandations du tableau 9, à la page 11, dans la partie Notes.
Les bandelettes Mite Away Quick StripsMC (MAQS ™) peuvent être utilisées pendant la miellée ou en tout temps pendant la saison active d'apiculture.

Note : la chaleur peut nuire aux colonies lorsqu'on utilise des traitements sensibles à la température.

Fin du printemps et été

  1. Matériel employé : Souches résistantes à l'acarien de l'abeille sélectionnée en Ontario

Méthode de traitement :
Remplacer les reines par d'autres provenant des souches d'abeilles résistantes aux acariens et aux maladies.

Commentaires :
Voir le site Web de l'OBA sur le transfert de technologies (techtransfer.ontariobee.com, en anglais seulement) ou le site du MAAO et MAR au www.omafra.gov.on.ca/french/food/inspection/bees/apicultu.html. pour trouver la liste mise à jour de 2013 des producteurs de reines et de nucléus qui ont fait tester leur produit dans le cadre du programme ontarien de production d'abeilles résistantes aux acariens et aux maladies.

  1. Matériel employé : Plancher grillagé

Méthode de traitement :

Il faut un espacement de 2,54 cm (1 po) et de 1,27 cm (½ po) pour empêcher les varroas tombés à travers le grillage de rejoindre les abeilles.

Commentaires :
Planchers grillagés - Dans les plateaux, insérer des grilles à 8 mailles par pouce [8 carrés/2,54 cm)].

Note : employés conjointement avec certains traitements, les planchers grillagés peuvent mener à une légère augmentation du nombre d'acariens tombés, mais à eux seuls ils ne permettent pas de réduire les infestations sans autres méthodes de traitement.

Août

Méthode de traitement : Surveillance.

Commentaires :

Au début d'août, inspecter tous les ruchers (au moins 5 ruches de chacun), selon la méthode choisie, pour vérifier que l'infestation de varroa ne dépasse pas le seuil de traitement.

Note : pour déterminer si un traitement est nécessaire, voir le tableau 9 de la page 11, dans la partie Notes.Les abeilles qui formeront une grappe d'hivernage éclosent à la fin d'août ou au début de septembre. Si elles sont très infestées, les dommages subis par la colonie seront tels qu'elle ne pourra pas bien hiverner et mourra probablement.

Début d'automne

Il faut traiter dès l'enlèvement des hausses à miel (vers la mi-septembre). L'efficacité des traitements effectués en fin septembre et en octobre est moins certaine.

Note : l'efficacité des traitements sensibles à la température peut dépendre des conditions environnementales, et il peut apparaître une résistance dans le cas des traitements chimiques; par conséquent, il est fortement recommandé de faire un suivi après le traitement du début de l'automne pour déterminer s'il a été efficace ou s'il faut effectuer un traitement de suivi à l'acide oxalique.

Rappel- Il est fortement recommandé de laisser sept ou huit cadres d'abeilles dans chaque ruche à la fin de la saison pour assurer le succès de l'hivernation de la colonie.

  1. Matériel employé : Acide formique liquide à 65 %.

Applications multiples :

  • tampon de 30 à 40 ml

Pour une ruche à 2 étages;

  • 15 à 20 ml pour une ruche à 1 étage.

Application unique à libération lente :

  • tampon de 250 ml dans un sac perforé.

Méthode de traitement :

Comme le traitement de printemps.

Note : pour des instructions complètes, voir la version la plus récente de l'étiquette de l'acide formique.

Dans les deux cas, s'assurer que l'entrée de la ruche est ouverte et non obstruée.

Commentaires :

Ce traitement est efficace à la fois contre l'acarien de l'abeille et le varroa.

S'assurer que les colonies sont assez grosses pour permettre de placer au moins 6 rayons de couvain couverts d'abeilles au moment d'effectuer le traitement à l'acide organique.

Au moment de l'application, les températures extérieures maximales doivent se situer entre 10 et 26 °C. Les températures supérieures à 30 °C peuvent grandement endommager les colonies.

Pour la version complète des instructions de l'étiquette et les futures mises à jour, voir www.medivetpharmaceuticals.ca/Guidelines/pmra%20final%20english%20label%20june%203.pdf (en anglais seulement)

Pour les instructions sur le gros tampon, voir www.ontariobee.com/sites/ontariobee.com/files/document/250ml-pamphlet-op.pdf

(en anglais seulement)

Note : la chaleur peut nuire aux colonies lorsqu'on utilise des traitements sensibles à la température.

  1. Matériel employé : Mite Away Quick StripsMC (MAQSMC)

Méthode de traitement :

La durée du traitement est de 7 jours.

Voir l'étiquette pour les directives sur la disposition des bandelettes.

S'assurer que l'entrée de la ruche est ouverte et non obstruée.

Commentaires :

Ce traitement est efficace à la fois contre l'acarien de l'abeille et le varroa.

Note : la colonie doit être assez grosse pour permettre de placer au moins 6 rayons de couvain.

Pour réduire les résidus et la contamination du miel commercialisable, se conformer rigoureusement aux directives de l'étiquette. Délai d'attente pour le miel : au moins 2 semaines après la fin du traitement.

Note : la chaleur peut nuire aux colonies lorsqu'on utilise des traitements sensibles à la température.

  1. Matériel employé : Apivar,MD* ou ApistanMD Apivar ® or Apistan®

Méthode de traitement :

Employer les bandelettes conformément aux instructions de l'étiquett

Éliminer les bandelettes conformément aux instructions de l'étiquette.

Commentaires :

Pour effectuer un traitement alors que les températures sont basses, placer les bandelettes dans la colonie là où la grappe restera en contact. Après le traitement, enlever toutes les bandelettes.Effectuer une surveillance rigoureuse des abeilles et les traiter si les résultats indiquent que le nombre de varroas dépasse les seuils de traitement. Voir les méthodes de dépistage dans la partie Notes.

  1. Matériel employé : Thymovar

Méthode de traitement :

Employer conformément aux instructions de l'étiquette.

Commentaires :

Note : pour que le traitement soit complet, effectuer deux applications de Thymovar.

Fin de l'automne

  1. Matériel employé : Acide oxalique par dégouttement.

Méthode de traitement : Appliquer lorsque la surveillance indique qu'un traitement est nécessaire.

Avertissement : l'acide oxalique peut endommager les couvains d'abeilles. Il ne permet pas de lutter contre les varroas dans les couvains operculés.

N'employer que lorsqu'il y a peu ou pas de couvain. N'employer que conjointement avec un traitement effectué au début de l'automne. Ne pas utiliser lorsque les hausses à miel sont en place, pour éviter la contamination du miel commercialisable.

Commentaires :

Méthode de la solution :

Note : pour dissoudre complètement l'acide oxalique déshydratée, employer du sirop chaud (pas trop chaud) et bien agiter. Dissoudre 35 g d'acide oxalique déshydraté dans 1 L de sirop prémélangé contenant du sucre et de l'eau dans une proportion de 1/1 (poids/volume). Enfumer les abeilles àpartir du haut. Avec un applicateur (p. ex. seringue), injecter 5 ml de cette solution directement sur les abeilles, entre les cadres; appliquer par une journée fraîche, quand elles sont en grappe dans la ruche. La dose maximale est de 50 ml par colonie, que les abeilles se trouvent en nucléus ou dans des corps de ruche simples ou multiples. Dans certaines circonstances défavorables (p. ex. colonies faibles ou conditions non propices à l'hivernation), cette méthode d'application peut produire une certaine mortalité ou un stress dans la colonie.

Employer l'acide oxalique comme traitement secondaire de suivi au moment d'emballer les abeilles. On ne doit employer l'acide oxalique que conjointement avec un traitement effectué au début de l'automne et pour tuer les acariens encore présents sur les abeilles.

Procédure de l'acide formique

Avant d'utiliser l'acide formique, bien sceller toutes les ouvertures du corps de la ruche, sauf l'entrée principale qui doit rester grande ouverte (enlever les réducteurs d'entrée). Pour éviter tout risque pour vous-même, porter de l'équipement de protection (lunettes de protection, gants à l'épreuve des produits chimiques, chemise à manches longues, chaussures fermées). Garder un récipient d'eau à la portée de la main pour rincer toute éclaboussure. Tenir compte des contraintes liées à la température lors de l'utilisation d'acide formique.

Acariose : acarien de l'abeille (Acarapis woodi)

Si le taux d'infestation est égal ou supérieur à 10 %, traiter les colonies. Si on effectue un traitement à l'acide formique contre le varroa, on n'a pas besoin de faire un autre traitement contre l'acarien de l'abeille.

Dépistage : chaque automne et (ou) printemps, placer un échantillon de 150 abeilles par rucher ou de 50 abeilles par colonie dans de l'alcool, et envoyer le tout au laboratoire apicole. Voir les instructions pour l'échantillonnage à la page 11 et communiquer avec le laboratoire pour demander les directives d'expédition.

Printemps

Il est préférable d'attendre que le temps se réchauffe et que les abeilles aient un couvain. Dans les très petites colonies, placer le couvain sur le côté de la ruche et le tampon au milieu (pour plus de détails, voir l'étiquette du produit).

  1. Matériel employé : Acide formique liquide à 65 %

Tampon de 35 ml d'acide formique liquide pour applications multiples (utiliser 3 tampons au total)

Méthode de traitement : Utiliser un tampon de 35 ml d'acide formique par ruche. Le placer sur les barres du haut, près de la chambre à couvain.

Commentaires : Important : pour lutter contre l'acarien des abeilles, placer les tampons 3 fois, à 4 jours d'intervalle.

Pour la version complète des directives de l'étiquette, et les futures mise à jour, voir : www.medivetpharmaceuticals.ca/Guidelines/pmra%20final%20english%20label%20june%203.pdf

Note : la chaleur peut nuire aux colonies lorsqu'on utilise des traitements sensibles à la température.

  1. Matériel employé : Mite Away Quick StripsMC (MAQSMC)

Méthode de traitement : La durée du traitement est de 7 jours.

Voir l'étiquette pour les directives sur la disposition des bandelettes.

S'assurer que l'entrée de la ruche est ouverte et non obstruée.

Commentaires : Note : la colonie doit être assez grosse pour permettre de placer au moins 6 rayons de couvain.

Pour réduire les résidus et la contamination du miel commercialisable, se conformer rigoureusement aux directives de l'étiquette. Délai d'attente pour le miel : au moins deux semaines après la fin du traitement.

Note : la chaleur peut nuire aux colonies lorsqu'on utilise des traitements sensibles à la température.

Fin du printemps et été

  1. Matériel employé : Reines résistantes à l'acarien des abeilles

Méthode de traitement : Tous les 2 ans, remplacer les reines par d'autres provenant de lignées résistantes à l'acarien de l'abeille.

Commentaires : Encourager ces colonies à produire davantage de faux-bourdons pour propager et maintenir les gènes de résistance.

Automne

Après la récolte du miel (vers la mi-septembre)

  1. Matériel employé : Acide formique liquide à 65 %

Tampon d'acide formique de 35 ml Tampon de 35 ml pour applications multiples (utiliser 3 tampons au total) (comme le traitement de printemps)

Mite Away Quick StripsMC (MAQSMC) (comme le traitement de printemps)

Méthode de traitement : Traiter tel que décrit dans le traitement de printemps après la récolte du miel.

Commentaires : Si on effectue un traitement à l'acide formique au printemps, il ne sera pas nécessaire de traiter à nouveau en automne, à moins que le degré d'infestation des échantillons d'automne soit de 10 % et plus.

Petit coléoptère de la ruche (PCR) (Aethina tumida)

Les adultes et les larves de PCR et les dommages causés par les larves sont visibles dans la colonie d'abeilles ou sur le matériel exposé. La distribution du PCR est restreinte. Tous les apiculteurs doivent surveiller sa présence. Ils doivent tous déclarer la présence du PCR au programme d'apiculture du MAAO et MAR. Voir www.omafra.gov.on.ca/french/food/inspection/bees/info-shb.htm

Pendant toute la saison d'apiculture

  1. Matériel employé : Pratiques de gestion optimales

Méthode de traitement : Plus que tout traitement chimique, le facteur le plus important pour réduire les dommages du PCR est sans conteste d maintenir des colonies fortes, saines et populeuses.

Très important : les apiculteurs doivent se conformer à toutes les pratiques de biosécurité dans la lutte contre le PCR. Les apiculteurs ne peuvent déplacer des colonies infestées ou potentiellement infestées et le matériel vers de nouveaux ruchers.

Pour plus de détails sur la biosécurité, voir

www.omafra.gov.on.ca/french/food/inspection/bees/biosecurity.htm

Commentaires : Intervenir immédiatement si elles deviennent faibles ou déficientes.

Remplacer rapidement les reines déficientes.

Ne pas laisser d'abeilles mortes ou de matériel qui a été exposé.

Dans les ruches, s'assurer qu'il n'y a pas de grandes surfaces non protégées par les ouvrières.

Effectuer un suivi des colonies pour détecter la présence du PCR, à cet effet, on peut se servir de pièges mécaniques pendant toute la saison.

Printemps et automne

Colonies d'abeilles domestiques en l'absence de miellée

  1. Matériel employé : Piège à huile sans produit chimique

Méthode de traitement : Se conformer aux directives selon le type de piège. Surveiller régulièrement (toutes les deux semaines). On peut utiliser les pièges sans produit chimique à tout moment de l'année.

Commentaires : Note : cette option ne lutte pas contre les populations de PCR. Ces pièges peuvent tuer quelques adultes. Ce sont surtout des outils de dépistage. La meilleure prévention contre le PCR reste les pratiques de biosécurité, et contre les dommages, les pratiques de gestion.

Installation d'extraction

  1. Matériel employé : Pratiques de gestion optimales

Méthode de traitement : S'assurer d'apporter le couvain à la miellerie sans les hausses, surtout lors de la gestion de colonies sans grilles à reine.

Extraire promptement les hausses à miel, idéalement dans les 2 jours, ne pas dépasser quatre jours. Nettoyer régulièrement les installations d'extraction. Entreposer les opercules dans des contenants hermétiques.

Maintenir le taux d'humidité des chambres chaudes à moins de 50 % d'humidité relative.

Commentaires : Toujours adopter des pratiques de biosécurité en travaillant dans un au rucher peut-être infesté du PCR. Éviter de propager le PCR d'un endroit à un autre. Il importe surtout d'éviter l'infestation de la miellerie, pour ne pas propager le PCR à tous les ruchers à partir d'un lieu central. Une possibilité est de stériliser les hausses à miel en les congelant avant l'arrivée à la miellerie. Consulter l'apiculteur provincial pour plus de détails. En cas de quarantaine d'un lieu à cause du PCR, le matériel ne peut en être déplacé qu'à la suite d'inspection et d'obtention de permis, uniquement dans certaines circonstances.

Loque américaine (LA) (Paenibacillus larvae)

Mesure de lutte : il s'agit d'une maladie grave facilement transmissible. L'apiculteur doit savoir en reconnaître les symptômes! Intervenir immédiatement après avoir constaté la présence de ce parasite, pour éviter qu'il se propage (voir plus loin). Il est impossible d'éliminer la LA. Cependant, il est possible de prendre des mesures préventives.

Printemps et automne

  1. Matériel employé : Mélange de sucre en poudre OXYTET-25-S ou OXYSOL-62.5. Pour la préparation du matériel, suivre le mode d'emploi de l'étiquette.

L'étiquette doit indiquer que le mélange peut être employé pour les abeilles.

Méthode de traitement : Suivre les instructions qui figurent sur l'étiquette d'OXYTET-25-S ou d'OXYSOL-62.5, et placer le mélange de sucre en poudre le long des bordures dela chambre à couvain. Ne pas placer de mélange enpoudre directement sur le couvain ouvert. Répéter le traitement 3 fois à intervalles de 4 ou 5 jours, au printemps et à l'automne. Cesser les traitements 4 semaines avant la miellée.

Commentaires : Mesure préventive : traiter toutes les colonies.

On ne recommande pas la méthode de traitement à l'aide de sirop de sucre, ni les produits tels que les substituts de pollen comme excipients parce qu'ils peuvent contaminer le miel, qu'ils sontmoins efficaces et qu'ils favorisent l'apparition de souches résistantes de LA.

Note : l'oxytétracycline est le seul antibiotique homologué pour lutter contre la loque américaine chez les abeilles domestiques.

Pendant toute la saison d'apiculture

En tout temps, lorsque les colonies présentent de signes d'infestation par la LA (p. ex. écailles brunes et larves mortes, filantes ou collantes)

  1. Matériel employé : Brûler le matériel infecté et tuer les abeilles.

Méthode de traitement : Brûler tous les cadres, plateaux de fond et abeilles des ruches infestées. Chauffer les corps de ruche vides, les surfaces intérieures et les couvercles. Pour plus de renseignements, voir les recommandations du MAAO et MAR ou consulter l'inspecteur apicole local. Pour des directives sur la destruction et la stérilisation, voir www.omafra.gov.on.ca/french/food/inspection/bees/destructionprotocol.htm

Commentaires : Signaler immédiatement l'infestation à l'inspecteur apicole et lui demander conseil. La LA est un ravageur à déclaration obligatoire en vertu de la Loi sur l'apiculture.

Pour le joindre, voir à l'adresse www.omafra.gov.on.ca/french/food/inspection/bees/info_beeinspectors.htm, ou appeler le 1 877 424-1300 ou écrire à fpo.omafra@ontario.ca.

  1. Matériel employé : Traiter le reste du rucher avec un mélange de sucre en poudre OXYTET-25-S ou OXYSOL-62.

Méthode de traitement : Traiter toutes les colonies restantes avec un mélange de sucre en poudre OXYTET-25-S ou OXYSOL-62.5. Répéter 3 fois à intervalle de 4 ou 5 jours. Cesser les traitements 4 semaines avant la miellée principale.

Commentaires : Inspecter régulièrement toutes les autres colonies pour rechercher les symptômes de présence de la LA.

  1. Matériel employé : Irradiation aux rayons gamma

Méthode de traitement : Désinfecter les composantes des ruches vides contaminées en les irradiant. Placer les hausses pourvues de cadres sans abeilles dans des contenants (hermétiques aux abeilles) pour les irradier.

Commentaires : Une dose de 1,2 Mrad stérilise complètement les rayons et les autres parties de la ruche.

Pour plus de détails, communiquer avec le bureau de l'apiculteur provincial.

Automne seulement

Matériel employ : Tylan 100 Soluble (Tylosin)

Méthode de traitement :
Suivre les instructions qui figurent sur l'étiquette de Tylosin 100 Soluble et placer le mélange de sucre en poudre le long des bordures de la chambre à couvain. Ne pas placer de mélange en poudre directement sur le couvain ouvert.

Les colonies doivent recevoir trois traitements sous forme de mélange de sucre en poudre saupoudré. La dose de 200 mg doit être administrée (saupoudrée) au-dessus des barres du haut de la chambre à couvain une fois par semaine pendant trois semaines.

Commentaires :

Dans un même rucher, toutes les colonies d'abeilles doivent être traitées en même temps.

On ne recommande pas la méthode de traitement à l'aide de sirop de sucre, parce qu'elle peut contaminer le miel, qu'elle est moins efficace et qu'elle favorise l'apparition de souches résistantes de LA.


Extrêmement important :Tylosin ne doit être utilisé qu'à l'automne et non au printemps. En raison de la durée de la rémanence des résidus au printemps, Tylosin peut contaminer le miel au printemps et en été. Le miel à proximité du nid à couvain des colonies traitées avec Tylosin ne devrait pas être récolté à des fins de consommation humaine.


Loque européenne (LE) (Mellisoccus pluton)

Mesure de lutte : il n'est pas nécessaire de tuer les abeilles comme dans le cas de la LA. Remplacer les rayons infestés par des feuilles gaufrées ou des rayons non infestés.

Printemps et automne

  1. Matériel employé : Mélange de sucre en poudre OXYTET-25-S ou OXYSOL-62.5.

Méthode de traitement : Suivre les instructions qui figurent sur l'étiquette d'OXYTET-25-S ou d'OXYSOL-62.5 comme pour la LA.

Commentaires : Mesure préventive : même chose que pour la LA.

En tout temps lorsque les colonies présentent des symptômes de présence de la LE (larves brunes, tordues).

  1. Méthode de traitement : Remplacer les rayons infestés.

Commentaires : Brûler ou irradier tous les éléments infestés.

  1. Matériel employé : Mélange de sucre en poudre OXYTET-25-S ou OXYSOL-62.5.

Méthode de traitement : Suivre les instructions qui figurent sur l'étiquette d'OXYTET-25-S ou d'OXYSOL-62.5 comme pour la LA.

Commentaires : Traiter toutes les colonies avec un mélange de sucre en poudre OXYTET-25-S ou OXYSOL-62.5. Répéter 3 fois à intervalle de 4 ou 5 jours. Cesser les traitements 4 semaines avant la miellée principale.

  1. Matériel employé : Nouvelles reines, suppléments de pollen

Méthode de traitement : Remplacer les reines par d'autres plus saines provenant de lignées résistantes aux acariens et aux maladies.

Commentaires : Les colonies d'abeilles peuvent être plus sensibles à la LE pendant et immédiatement après la pollinisation intensive des petits fruits. C'est peut-être lié à la nutrition.

Nosémose (Nosema apis; Nosema ceranae)

Dépistage : prélever au moins 50 abeilles adultes à l'entrée avant des ruches suspectes et les envoyer à un laboratoire apicole pour un diagnostic.

Note : la nouvelle espèce de nosémose, Nosema ceranae, peut poser des problèmes pendant toute la saison. Les apiculteurs doivent effectuer un suivi régulier des spores.

Printemps

  1. Matériel employé : Fumagilin-B

Méthode de traitement : Au printemps, si on a un fort degré d'infection (plus d'un million de spores par abeille), nourrir les abeilles avec un mélange de Fumagilin-B et de sirop de sucre. Au moment du nourrissement des abeilles, ne pas exposer aux rayons du soleil le sirop de sucre médicamenté au Fumagilin-B. Ce seuil d'intervention ne reflète peut-être pas la virulence actuelle de la nosémose. L'Université de Guelph (Townsend House) et le programme de transfert de technologies consacrent des travaux de recherche appliquée à la virulence de la nosémose.

Pour s'assurer que chacune des colonies reçoit une dose adéquate de Fumagilin-B, mélanger conformément aux instructions de l'étiquette et appliquer avec les techniques de nourrissement direct de la colonie (sac, seau, etc.) On ne recommande pas le nourrissement au baril de Fumagilin-B, car il n'est pas efficace : le dosage n'est pas standardisé et le produit se dépose au fond du baril.

Commentaires : Remplacer 2 ou 3 rayons vides de la boîte à couvain (d'ordinaire plus foncé) pour réduire les quantités de nosémose et l'accumulation d'acaricides dans la cire.

Au printemps, il est important de nourrir les abeilles avec Fumagilin-B.

Les recherches actuelles sur les fluctuations saisonnières de la nosémose en Ontario indiquent que les niveaux de la maladie sont en hausse au mois de juin.

Fin du printemps, été

Méthode de traitement : Nouvelles reines

Commentaires : Remplacer les reines des colonies dès qu'on peut en trouver de nouvelles.

Automne

  1. Matériel employé : Fumagilin-B

    Méthode de traitement : Nourrir les abeilles avec un mélange de sirop de sucre et de Fumagilin-B comme décrit plus haut.

    Commentaires : Ce nourrissement est aussi important parce qu'il assure la survie de la colonie en hiver.

    Couvain plâtré (Ascosphaera apis)

    Printemps et été

  2. Matériel employé : Nouvelles reines

    Méthode de traitement : Remplacer les reines

    Commentaires : Aucun traitement chimique n'est homologué pour le couvain plâtré. Maintenir des colonies fortes et en santé et remplacer les reines par d'autres provenant de souches saines.

    Couvain sacciforme (virus)

    Printemps et été

  3. Matériel employé : Nouvelles reines

Méthode de traitement : Remplacer les reines

Commentaires : Aucun traitement chimique n'est homologué pour le couvain sacciforme. Maintenir des colonies fortes et en santé et remplacer les reines par d'autres provenant de souches saines.

Information toxicologique

Notes :

    • On ne doit utiliser aucun produit chimique dans des colonies d'abeilles lorsque les hausses sont installées ou pendant la production de miel pour la consommation humaine, à moins qu'il n'en soit indiqué autrement sur l'étiquette du produit.
    • Lire attentivement l'étiquette des produits avant de les utiliser dans les ruches et se conformer aux instructions de l'étiquette et aux recommandations. Pour tous les traitements, respecter les délais d'attente.
    • Pour mélanger les produits ou les appliquer, prendre les mesures de sécurité pertinentes (matériel, vêtements) conformément aux directives figurant sur l'étiquette.
    • Consulter le laboratoire apicole pour connaître les méthodes de prélèvement et d'expédition des échantillons pour le diagnostic. Voir www.ontariobee.com/outreach/ttp.

Méthodes de dépistage : Varroa

  • Carton collant
    Enduire un carton épais (par exemple, chemise de classement de 38 cm x 30 cm [14,96 po x 11,81 po]) d'un mélange de 50 % de vaseline et 50 % de Crisco, de pâte collante (Tangle Trap) ou de substance collante. Placer le tout sous un grillage, sur le plateau, pendant trois jours. Compter les varroas présents sur le carton et diviser par 3 pour calculer le nombre d'individus tombés par jour.
    On peut également laisser les cartons collants en place dans les colonies jusqu'à la prochaine visite. On s'assure ainsi queles varroas tombés dessus ne pourront pas rejoindre les abeilles.
  • Test du bocal à l'éther
    Placer ½ tasse d'abeilles (environ 300 abeilles) provenant de la chambre à couvain dans un bocal de verre. Vaporiser 3 ou 4 jets d'éther (liquide d'allumage). Replacer le couvercle et agiter pendant une minute. Faire rouler le pot et compter les varroas qui ont adhéré au verre et sous le couvercle. Effectuer cette opération dans un endroit bien aéré et porter des gants pour éviter le contact avec l'éther.
  • Lavage à l'alcool
    Placer ½ tasse d'abeilles (environ 300 abeilles) provenant de la chambre à couvain dans un récipient contenant de l'alcool (lave-glace pour automobile), et secouer vigoureusement. Verser sur un grillage au-dessus d'un bac de couleur blanche et rincer vigoureusement avec le reste de l'alcool pour séparer les varroas des abeilles. Compter le nombre total de varroas dans le bac.
    Dans le commerce, il existe des agitateurs à main efficaces et d'emploi facile qui donnent des résultats rapides. Suivre les instructions fournies avec le dispositif. S'adresser à un fournisseur de matériel apicole local.

Pour plus de détails voir le programme de transfert de technologies au http://www.ontariobee.com/outreach/ttp le programme apicole du MAAO et MAR au www.ontario.ca/beekeeping

Seuils d'infestation - varroas

Voici les lignes directrices pour les traitements. Les seuils d'infestation suggérés dépendent de la vigueur de la colonie, de l'emplacement et de la gestion du rucher. La meilleure méthode de détermination du moment idéal pour le traitement consiste à faire régulièrement les tests de dépistage et à comparer les résultats. Dans la plupart des cas, les apiculteurs doivent traiter à la fois au printemps et à l'automne pour une maîtrise efficace des varroas.

Lignes directrices sur les seuils d'infestation des varroas en mai et en août.

Note : Les Seuils de traitement ont été abaissés depuis la version précédente des recommandations.

Traiter lorsque le nombre de varroas est égal ou supérieur aux valeurs suivantes :

    Méthode de dépistage

    Nombre de varroas en mai
    Nombre de varroas en août

    Test du bocal à l'éther

    1 varroa/100 abeilles
    2 varroas/100 abeilles

    Lavage à l'alcool

    2 varroas/100 abeilles
    3 varroas/100 abeilles

    Carton collant

    9 varroas/24 h
    12 varroas/24 h

 

Acarien de l'abeille

Seuil d'infestation, acarien de l'abeille : traiter lorsque les seuils d'infestation atteignent 10 %.

Échantillon dans l'alcool : placer environ 150 abeilles/rucher ou 50 abeille/colonie dans un récipient contenant de l'alcool et communiquer avec le laboratoire de diagnostic. Voir www.ontariobee.com/outreach/ttp

Petit coléoptère de la ruche (PCR)

Le PCR est un ravageur à déclaration obligatoire en vertu de la Loi sur l'apiculture. Tous les apiculteurs ontariens doivent rester attentifs à l'apparition éventuelle de ce parasite dans leurs ruchers. Immédiatement après avoir enlever le couvercle, examiner la partie supérieure des cadres de couvain (en particulier vers leurs extrémités) pour y rechercher la présence d'adultes du PCR. Les adultes et les larves peuvent aussi se trouver à la surface des cadres de couvain, parmi les ouvrières. On peut effectuer la surveillance à l'aide de divers types de pièges mécaniques. Pour connaître les options possibles, s'adresser à un fournisseur de matériel apicole. Les adultes et les larves de PCCR peuvent également se trouver dans les colonies mortes et sur le matériel qui a été exposé.

Pour plus de détails sur l'identification et la biologie du PCR, voir www.omafra.gov.on.ca/french/food/inspection/bees/info-shb.htmet www.omafra.gov.on.ca/english/food/inspection/bees/shb-reportfindings.pdf

Si on soupçonne la présence du PCR dans un rucher, communiquer avec l'inspecteur apicole régional par courriel à fpo.omafra@ontario.ca, ou appeler au 1 877 424-1300 ou écrire au ag.info.omafra@ontario.ca.

Loque américaine (LA)

La LA est un ravageur à déclaration obligatoire en vertu de la Loi sur l'apiculture. Inspecter les cadres de couvain au moment de l'ouverture des colonies. Les symptômes de présence de la LA sont une dispersion du couvain et l'aspect des opercules, qui semblent percés, déprimés, foncés ou gras. Les larves infectées s'installent au bas des parois de l'alvéole, dans une masse déprimée visqueuse, beige ou brun foncé. Enfoncer un cure-dent dans l'alvéole et en retirer le contenu. La LA s'étire sur 1,27 cm (½ po) et a la consistance de mucus. Sur les cadres de couvain, inspecter les alvéoles vides pour y chercher les écailles de LA (masses durcies noires de vieilles larves mortes). Communiquer avec l'inspecteur apicole régional (www.omafra.gov.on.ca/french/food/inspection/bees/info_beeinspectors.htm) si l'on trouve la ou si l'on doute du diagnostic. On trouvera plus de renseignements sur la LA sur le site de transfert de technologie de l'OBA (http://techtransfer.ontariobee.com).

Laboratoires apicoles

Voir le site Web du transfert de technologies, au http://techtransfer.ontariobee.com et le site de l'OBA www.ontariobee.com/outreach/ttp

Tenue de dossiers

La tenue de dossiers est essentielle pour le dépistage des parasites et des maladies.

Exemple -

Date :

Rucher :

Colonie # :

Acariens de l'abeille (en %) :

Quantité de varroas :

Nombre moyen de spores de nosémose par abeille :

Vigueur : 1 - 3

Note : vos dossiers doivent également indiquer le type et les dates de traitements.

Nouvelles fiches d'information

 


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca
Auteur : Paul Kozak, apiculteur provincial/MAAARO
Date de création : 29 mai 2013
Dernière révision : 12 mai 2017