Avis de Santé Animale: Maladie hémorragique du lapin de type 2

Le 10 juin 2022, l'Agence canadienne d'inspection des aliments a signalé deux cas de maladie hémorragique du lapin de type 2 (MHL de type 2) dans un élevage de lapins domestiques du comté de Lambton. Les études épidémiologiques continues, y compris le typage de souche, sont en cours d'exécution. Ce virus est extrêmement contagieux pour les lapins domestiques et sauvages et les lièvres et peut occasionner un taux de mortalité élevé. Il s'agit du premier signalement de la MHL de type 2 en Ontario.

La MHL de type 2 n'est pas un problème de salubrité alimentaire ou de santé publique préoccupant pour les humains ou les animaux domestiques autres que les lapins.

En raison de la propagation rapide de la maladie, des lapins peuvent être retrouvés morts sans signes extérieurs de maladie. Un interrogatoire approfondi et un indice élevé de suspicion sont nécessaires pour demander des analyses diagnostiques afin de confirmer ou d'exclure la MHL de type 2.

La MHL de type 2 peut présenter un éventail de signes cliniques comme les suivants :

  • mort soudaine, avec ou sans hémorragie des orifices;
  • écoulement nasal mousseux, avec ou sans présence de sang et respiration laborieuse;
  • membranes muqueuses cyanotiques;
  • léthargie ou inappétence;
  • fièvre supérieure à 40 °C;
  • signes neurologiques comme une vocalisation anormale, l'apragmatisme, des convulsions, une ataxie et l'opisthotonos;
  • signes d'insuffisance hépatique et de coagulopathie, comme une jaunisse, une pétéchie et une perte de poids.

Les lapins peuvent être infectés, mais ne pas présenter de signes cliniques et peuvent excréter une grande quantité de virus dans l'environnement, représentant une source de MHL de type deux pour les lapins susceptibles.

S'approvisionner en aliments pour animaux auprès de collectivités publiques où la MHL de type 2 n'est pas présente et exercer des mesures de biosécurité appropriées sont des aspects importants de la prévention de la maladie. Les mesures de biosécurité appropriées comprennent les suivantes :

  • garder tous les lapins domestiques de façon à ce que des lapins sauvages n'aient pas accès à leur environnement;
  • utiliser un traitement approprié contre les puces et les tiques au besoin et exercer des mesures efficaces de lutte contre les mouches dans les clapiers;
  • éviter les contacts entre les visiteurs et les lapins et si cela est impossible des couvre-chaussures, des combinaisons et des résilles propres et neufs doivent être portés;
  • acheter tous les aliments pour animaux auprès de collectivités publiques où la MHL de type 2 n'est pas présente ou entreposer le foin pendant au moins 8 mois avant de l'utiliser;
  • nettoyer et désinfecter régulièrement toutes les zones et le matériel utilisés pour les lapins.

Les mesures de biosécurité ainsi que le nettoyage et la désinfection dans les cabinets vétérinaires sont importants pour prévenir la propagation du virus à d'autres lapins. Voici certains désinfectants connus pour être efficaces contre le virus :

  • hypochlorite de sodium (eau de Javel à usage domestique à 10 %);
  • One-stroke Environ® à 2 %;
  • hydrogénopersulfate de potassium à 1 % (VirkonMD S);
  • peroxyde d'hydrogène accéléré (c.-à-d. RescueMD, PrevailMD).

Toutes les surfaces et le matériel cliniques qui peuvent entrer en contact avec des lapins et leurs propriétaires doivent être désinfectés, y compris les stéthoscopes, balances, matériel d'anesthésie, claviers d'ordinateur, machines pour les paiements au point de vente, etc. Tout le matériel autoclavable doit être immédiatement emballé pour la stérilisation en autoclave. Les planchers doivent être immédiatement nettoyés avec un désinfectant, y compris les aires communes comme la salle d'attente. Tout le personnel de la clinique qui a été en contact avec un lapin infecté doit porter une résille et changer d'uniforme, de chaussures et de masque avant de voir d'autres patients lapins. Si un lapin infecté est vu lors d'une visite effectuée hors du cabinet vétérinaire, l'intérieur et l'extérieur de la voiture doivent être soigneusement désinfectés, notamment les pédales d'accélérateur et de freinage, les pneus et les surfaces molles qui peuvent avoir été en contact avec une pièce de vêtement contaminée ou avec du matériel et des prélèvements. Il faut demander aux propriétaires de lapins d'attendre dans leur voiture jusqu'au moment où ils peuvent directement entrer dans la salle d'examen, ce qui évite le contact potentiel avec de multiples surfaces et articles dans la salle d'attente. Les paiements effectués par téléphone cellulaire et l'envoi de documents par courriel ou par la poste sont des manières supplémentaires de réduire le contact avec des surfaces dans le cabinet vétérinaire.

La MHL de type 2 est une maladie à notification immédiate en vertu de la Loi sur la santé des animaux du fédéral et en vertu de la Loi de 2009 sur la santé animale de l'Ontario. Les vétérinaires qui ont des questions relatives à la santé des lapins ou qui diagnostiquent des cas possibles de MHL de type 2 chez des lapins domestiques ou commerciaux peuvent communiquer avec un vétérinaire du MAAARO par le truchement du Centre d'information agricole au 1 877 424-1300.

Il n'y a actuellement aucun vaccin homologué au Canada pour la MHL de type 2, mais deux vaccins sont offerts en Europe : le Filovac et l'Eravac. Depuis 2021, un vaccin est homologué et fabriqué aux États-Unis, le Medgene. Les vétérinaires peuvent demander à avoir accès à ces produits par l'entremise du Centre canadien des produits biologiques vétérinaires de l'Agence canadienne d'inspection des aliments [Produits biologiques vétérinaires - Agence canadienne d'inspection des aliments (canada.ca)].

Renseignements supplémentaires :


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca