Éclosion de SRAS-CoV-2 confirmée dans une ferme de visons en Colombie-Britannique

Le 9 décembre 2020, la présence d'une éclosion de SRAS-CoV-2, qui est le virus responsable de la COVID-19 chez les humains, a été confirmée au MAAARO. Le virus a été détecté sur des visons d'élevage dans un seul site de la vallée du Fraser en Colombie-Britannique (C.-B.). Les visons ont été testés après confirmation, le 5 décembre 2020, que de nombreux travailleurs de la ferme avaient été déclarés positifs à la COVID-19. La ferme a immédiatement été placée en quarantaine par le vétérinaire en chef de la C.-B. afin de restreindre les déplacements d'animaux et de matériel à partir du site. Un plan a été mis en place en vue d'alimenter les visons et d'en prendre soin durant l'éclosion, tout en assurant la sécurité des travailleurs et des animaux. Les signes cliniques observés chez les visons sont légers. On estime que l'éclosion ne pose pas de risques pour les autres fermes de visons pour le moment.

Des éclosions de SRAS-CoV-2 dans des fermes de visons ont maintenant été signalées dans au mois 10 autres pays, dont les Pays-Bas, le Danemark, la Suède et les États-Unis. Le vison est vulnérable au SRAS-CoV-2, et présente habituellement des signes cliniques de maladie respiratoire, dont la toux et une difficulté à respirer, de même qu'une diminution de l'appétit et de la léthargie. Des troubles gastro-intestinaux (diarrhée) ont également été signalés. Des hausses de taux de mortalité ont été constatées dans certaines des fermes touchées, alors que dans d'autres cas, la maladie a été détectée dans le cadre d'une surveillance active des décès habituels, sans qu'on ait remarqué une augmentation de la maladie chez les animaux. Les éclosions ont généralement été associées à une exposition directe ou indirecte à des travailleurs porteurs de la COVID-19. Les mesures de contrôle mises en place ont varié selon les pays, allant du dépeuplement des fermes à une intensification des mesures de biosécurité et de contrôle des infections afin de limiter la propagation du virus dans les fermes affectées et hors de celles-ci.

Pour toute question concernant votre santé ou celle d'un membre de votre famille, veuillez communiquer avec votre médecin de famille ou votre bureau de santé local.

Jusqu'à maintenant, le SRAS-CoV-2 n'a été détecté dans aucune ferme de visions de l'Ontario. Le virus a été détecté chez un chien de compagnie en Ontario qui avait été exposé à des personnes de la famille atteintes de la COVID-19. Des signes d'infection antérieure (par la présence d'anticorps) ont été observés dans le cadre d'une étude en cours en Ontario chez des chats et des chiens qui avaient été exposés aussi à des personnes de la famille porteuses de la COVID-19.

Selon l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), aucune preuve ne permet de laisser croire que des animaux infectés par des humains jouent un rôle dans la propagation de cette maladie qui touche majoritairement les humains et se transmet par contact entre des personnes. Toutefois, en raison de la vulnérabilité du vison à ce virus et de sa capacité à l'excréter quand l'animal est infecté, des précautions particulières devraient être prises lorsque des personnes travaillent avec des visons potentiellement infectés. Ces précautions comprennent notamment la distanciation physique lorsque cela est possible, le port d'équipement de protection individuelle dont le masque, lorsque des contacts étroits sont requis, l'étiquette respiratoire et le lavage fréquent des mains (voir ci-dessous). En raison de la grande vulnérabilité des visons et des humains au virus, l'utilisation de masques de qualité médicale dans les fermes de visons est recommandée, s'ils sont disponibles. Dans le cas contraire, des masques non médicaux à trois épaisseurs sont minimalement recommandés. Ces mesures contribuent aussi à prévenir l'infection des animaux par le SRAS-CoV-2 quand ils sont exposés à des humains infectés par la COVID-19 au cours des activités quotidiennes régulières de soin et de manutention.

Les éleveurs de visons sont invités à mettre en œuvre et à suivre les mesures de biosécurité visant à réduire l'introduction de SRAS-CoV-2 dans leurs fermes. Voici quelques exemples de mesures de sécurité :

  • Évitez de manipuler les visons et de travailler en leur présence si vous avez reçu un diagnostic positif de COVID-19 ou que vous êtes en auto-isolement parce que vous êtes exposé à une personne atteinte de la COVID-19. Cette mesure s'applique aussi aux employés de la ferme et à tout visiteur.
  • Demandez à vos employés de rester à la maison s'ils ne se sentent pas bien, et de consulter l'outil ontarien en ligne d'auto-évaluation pour la COVID-19 afin de se renseigner sur ce qu'il faut faire.
  • Portez de l'équipement de protection individuelle approprié, soit des gants, une combinaison de travail propre et un masque (adéquat) afin de réduire le risque de transmettre des maladies aux visons.
  • Assurez-vous que l'équipement de protection individuelle est nettoyé entre les quarts de travail.
    • Les articles en tissus (p. ex. combinaison de travail, masques ou couvre-visages réutilisables) doivent être lavés et séchés à l'air chaud entre les quarts de travail.
    • Les articles qui ne peuvent pas être lavés comme les chaussures ou les gants de manutention en cuir, doivent avoir leur surface nettoyée afin d'en retirer les poussières ou résidus visibles et doivent être complètement asséchés avant la prochaine utilisation.
    • Les gants jetables doivent être mis à l'écart et ne pas être réutilisés.
    • Les visières ou toute surface dure et lisse doivent être nettoyées et désinfectées conformément aux directives de l'étiquette à l'aide d'un produit approuvé pour utilisation contre le SRAS-CoV-2 selon la liste de produits approuvés de Santé Canada.
  • Envisagez de créer des zones affectées aux employés sur la ferme, de manière à ce que chaque employé ne soit en contact qu'avec une proportion limitée des animaux qui se trouvent sur la ferme. Par exemple, les employés pourraient ne travailler que dans un bâtiment ou un seul site. La distanciation physique appropriée (au moins 2 m) entre les employés devrait être respectée en tout temps.
  • Offrez un accès à de l'eau chaude et à du savon ou à un désinfectant pour les mains et incitez les employés à se laver et se désinfecter souvent les mains.
  • N'acceptez sur les lieux de la ferme que le personnel indispensable. Tenez un registre pour y consigner les livraisons, ainsi que le passage des travailleurs des entreprises de service et des autres visiteurs. Offrez à tout visiteur l'information requise concernant l'équipement de protection individuelle à apporter ou que vous fournissez.
  • Les visiteurs ne doivent pas accéder de manière régulière aux aires de logement des animaux lorsque cela est possible. Si des visiteurs doivent pénétrer dans ces aires, demandez-leur de se laver ou de se désinfecter les mains et de porter un masque.
  • Communiquez immédiatement avec votre vétérinaire si vous observez des signes inexpliqués de maladie respiratoire ou gastro-intestinale chez les visons, ou des changements dans les taux de maladie ou de mortalité du troupeau de la ferme.

Pour des recommandations plus détaillées sur la biosécurité dans les fermes de visons, veuillez consulter la Norme nationale de biosécurité à la ferme pour le secteur de l'élevage du vison - Guide du producteur.

Le dépistage de routine du SRAS-CoV-2 chez les animaux domestiques n'est pas recommandé pour le moment. Si vos animaux présentent des signes de maladie respiratoire ou gastro-intestinale qui ne peuvent pas s'expliquer par d'autres causes et que les animaux ont été exposés à une personne porteuse de la COVID-19 au cours des 14 derniers jours, veuillez communiquer immédiatement avec votre vétérinaire. Pour des conseils additionnels, les vétérinaires devraient communiquer avec le Bureau du vétérinaire en chef de l'Ontario, par l'intermédiaire du Centre d'information agricole du MAAARO au 1 877 424-1300.

En vertu de la Loi sur la santé animale de l'Ontario (2009), le SRAS-CoV-2 est considéré comme un danger émergent. Les vétérinaires sont tenus de déclarer tous les cas soupçonnés ou confirmés de SRAS-CoV-2 observés chez des animaux au Bureau du vétérinaire en chef de l'Ontario (Article 9 de la Loi sur la santé animale et article 17 du Règl. de l'Ont. 277/12 : Déclaration des dangers et des constatations).

Information additionnelle

Canadian Emergency Collective Expert Appraisal Group

Agence canadienne d'inspection des aliments

Organisation mondiale de la santé animale (OIE)

Loi de 2009 sur la santé animale, Règlement sur la déclaration et l'indemnisation


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca