Combustion de biomasse

Table des matières

  1. La combustion de biomasse est-elle adaptée à ma situation?
  2. Quelques chiffres
  3. Avantages et inconvénients
  4. Questions relatives à l'aménagement et à la réglementation
  5. Installation et utilisation d'un système de combustion de biomasse
  6. Ressources supplémentaires

Description de la technologie

La combustion de biomasse consiste simplement à brûler des matières organiques. Pendant des millénaires, l'être humain a utilisé cette technologie rudimentaire pour générer de la chaleur et, plus tard, de l'énergie par la vapeur.

Le bois est la matière première la plus couramment employée, mais un large éventail de matières peuvent être brûlées efficacement. Mentionnons les résidus et sous-produits tels que la paille, les morceaux d'écorce, la sciure et les rabotures provenant de scieries ainsi que des « cultures énergétiques », comme le panic raide, le peuplier et le saule, qui sont cultivées spécialement pour la combustion de biomasse. Les résidus agricoles et ligneux en granules sont de plus en plus appréciés car ils sont faciles à manipuler.

Les agriculteurs et les propriétaires fonciers des collectivités rurales adoptent en nombre croissant le chauffage à la biomasse comme solution de rechange économique au chauffage au propane ou au mazout. Les poêles et foyers peuvent être utilisés directement pour le chauffage ou être reliés à une chaudière qui fait circuler de l'eau chaude dans des radiateurs situés un peu partout dans le bâtiment.

Les poêles à granules, une innovation récente, sont dotés d'une vis électrique qui met au feu automatiquement des granules de bois ou de biomasse. Ils peuvent fonctionner sans supervision pendant au moins 24 heures à la fois.

À une plus grande échelle, les chaudières à biomasse peuvent fournir de l'eau chaude, chauffer un bâtiment ou produire de la vapeur pour faire fonctionner des appareils. Pour de nombreux agriculteurs, il s'agit de leur principale source de chaleur dans les serres, où elles chauffent de très grands espaces.

Situation de l'industrie

De toute évidence, la combustion de biomasse est une technologie éprouvée, mais les améliorations apportées à la conception au cours des 20 dernières années ont permis d'en accroître l'efficacité et de réduire les émissions polluantes de même que le coût.

En outre, la mise sur pied de programmes d'accréditation des installateurs et inspecteurs a contribué à améliorer la sécurité des systèmes à combustion de biomasse.

La combustion de biomasse est bien connue, mais Ressources naturelles Canada estime que le Canada ne produit que 6 p. 100 de son énergie de cette façon. Il y a donc un potentiel certain à exploiter.

La combustion de biomasse est-elle adaptée à ma situation?

Si vous avez accès à des matières premières adéquates et à l'espace nécessaire pour les entreposer, un système à combustion de biomasse pourrait être une solution intéressante qui vous fera épargner de l'argent par rapport aux systèmes à carburant conventionnels.

Cependant, n'oubliez pas que ces systèmes nécessitent plus d'entretien et de surveillance, et que vous devez préparer certaines matières. Ainsi, vous devez tailler et trier le bois avant de le faire brûler, par exemple.

Quelques chiffres

Selon le site Web Intégration des énergies renouvelables à la ferme, les coûts d'immobilisations pour la combustion de biomasse se situent entre 50 et 120 $ par mégajoule d'énergie produite, et le coût des matières premières varie. La durée de vie des poêles et chaudières est essentiellement illimitée.

Avantages et inconvénients

Avantages :

  • La biomasse est une source de combustible relativement peu coûteuse.
  • Elle réduit la dépendance à l'égard des combustibles fossiles.
  • Elle favorise l'autosuffisance, même pendant les pannes de courant (sauf pour les poêles à granules, car il faut de l'électricité pour faire fonctionner le moteur de la vis et le ventilateur).

Inconvénients :

  • La qualité et l'uniformité des matières peuvent varier considérablement.
  • Produit plus de pollution de l'air intérieur et extérieur que les combustibles à chauffage conventionnels, même pour ce qui est des appareils dotés de technologies évoluées de combustion.
  • Il y a risque d'incendie et d'empoisonnement à l'oxyde de carbone.
  • Il faut parfois couper du bois et savoir comment monter un feu.
  • Le système nécessite une supervision et un entretien réguliers.
  • Les matériaux combustibles nécessitent beaucoup d'espace d'entreposage.

Questions relatives à l'aménagement et à la réglementation

Certaines municipalités exigent un permis de construire, même pour remplacer un vieux poêle à bois par un poêle neuf, et d'autres imposent des restrictions aux chaudières extérieures. Communiquez avec votre municipalité pour vous renseigner sur les permis et les approbations exigés de même que sur les règlements en vigueur.

Vous devriez également informer votre agent d'assurances si vous installez un nouveau système.

Installation et utilisation d'un système de combustion de biomasse

Pour réduire la pollution atmosphérique, recherchez un poêle, un foyer ou une chaudière qui répond à la norme CSA B415.1 de l'Association canadienne de normalisation ou qui a été homologué comme brûlant sans résidu par l'Environmental Protection Agency des États-Unis. En outre, utilisez uniquement du combustible bien sec; un feu couvant cause plus de pollution.

Pour plus de sécurité et pour obtenir un meilleur rendement, faites installer votre système par un installateur accrédité par WETT (disponible en anglais seulement) et assurez-vous qu'il est conforme au Code d'installation des appareils à combustibles solides et du matériel connexe CSA B365. Installez des détecteurs de fumée et d'oxyde de carbone à proximité, et gardez un extincteur à portée de la main.

Une fois votre système installé, attendez-vous à devoir y consacrer du temps pour le faire fonctionner; vous devez l'alimenter en combustible, allumer et entretenir le feu et nettoyer les cendres.

L'entretien régulier est important pour réduire le risque de feu de cheminée et assurer le fonctionnement efficace du système. Chaque année, faites nettoyer et vérifier tout le système par un spécialiste accrédité.

Ressources supplémentaires

Publications

Pour les systèmes au bois, consultez le document de la Société canadienne d'hypothèques et de logement intitulé Le guide du chauffage au bois résidentiel et la page Votre poêle à bois est-il sécuritaire? du Bureau d'assurance du Canada.

Le document Les petites installations de chauffage à la biomasse : Guide de l'acheteur de Ressources naturelles Canada se concentre sur les systèmes plus importants et aborde différentes matières premières.

Si les poêles à maïs vous intéressent, consultez la fiche technique du ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario Le maïs égrené utilisé comme combustible de chauffage.

Associations

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca
Auteur : Le personnel du MAAARO
Date de création : 11 mai 2009
Dernière révision : 10 février 2014