Comment assurer l'irrigation en cas de pénurie d'eau


Fiche technique - ISSN 1198-7138  -  Imprimeur de la Reine pour l'Ontario
Agdex : 753/77
Date de publication : 06/99
Commande no. 99-024
Dernière révision : 06/99
Situation : Agriculture et affaires rurales
Rédacteur : J. P. Myslik - spécialiste de la gestion de l’eau/MAAARO


format pdf - 60 KB


Table des matières

  1. Introduction
  2. Mon système d'irrigation fonctionne bien. Que puis-je faire d'autre?
  3. Comme mes voisins, je puise mon eau dans un cours d'eau. Si nous irriguons tous en même temps, nous manquerons peut-être d'eau. Que faire?
  4. Que puis-je faire d'autre?
  5. Que faire si je n'ai pas assez d'eau pour irriguer toutes mes cultures?
  6. J’irrigue directement à partir d’un puits. Que dois-je faire?
  7. J’ai un système d’irrigation au goutte-à-goutte qui est censé être très efficace au plan de l’utilisation de l’eau. Dois-je faire quelque chose?
  8. Il me semble qu'il devrait y avoir plus d'eau dans le cours d’eau. Je me demande si l'un de mes voisins consomme trop d'eau. Que puis-je faire?
  9. Publications à consulter

Introduction

La présente fiche technique contient des renseignements généraux sur l'utilisation efficace de votre matériel d'irrigation ainsi que des conseils à suivre en cas de pénurie d'eau. En raison de la variété des cultures et des systèmes d'irrigation, nous ne pouvons traiter de cas particuliers. Il revient à vous d'adapter ces principes à votre situation.

Remarque : Vous devez être titulaire d'un permis de prélèvement d'eau du ministère de l'Environnement pour capter plus de 50 000 litres d'eau par jour d'une source d'eau souterraine ou de surface.

Q1 - Mon système d'irrigation fonctionne bien. Que puis-je faire d'autre?

Examinez l'ensemble de votre exploitation. Voyez s'il n'y a pas moyen de réduire votre consommation d'eau ou de n'utiliser que la quantité d'eau dont vous avez besoin.

  • Inspectez votre système pendant qu'il est en marche et assurez-vous qu'il n'y a aucune fuite. S'il y en a, colmatez-les. Vérifiez souvent votre système.
  • Si possible, irriguez en fin de journée ou en soirée, car il fait moins chaud et il y aura moins de perte d'humidité due à l'évaporation. Cette technique n'est pas valable pour toutes les cultures, car certaines seraient ainsi plus vulnérables aux maladies.
  • Évitez d'irriguer par temps venteux. Non seulement la perte d'eau due à l'évaporation est beaucoup plus rapide, mais il est difficile de répartir l'eau uniformément, surtout si vous utilisez des canons d'arrosage à débit élevé.
  • Utilisez des pluviomètres pour déterminer si vous appliquez la quantité d'eau requise. Vous pouvez également vérifier l’uniformité de l’irrigation en utilisant un nombre suffisant de pluviomètres.
  • Surveillez le système pour que l'apport d'eau ne dépasse pas la capacité d'absorption du sol, car il pourrait y avoir un ruissellement. Non seulement vous gaspilleriez de l'eau, mais vos cultures ne profiteraient pas pleinement de l’application.
  • Si votre système nécessite le déplacement des conduites entre les irrigations, faites en sorte que les conduites se vident dans votre réservoir d’eau, si possible.

Q2 - Comme mes voisins, je puise mon eau dans un cours d'eau. Si nous irriguons tous en même temps, nous manquerons peut-être d'eau. Que faire?

En vous rendant compte de ce problème, vous avez fait déjà un pas dans la bonne voie.

  • Vous devez connaître et respecter les droits de tous les utilisateurs d'eau. Essayez de déterminer l'incidence de votre consommation d'eau sur vos voisins, et agissez en conséquence. Vous pourriez vous entendre avec vos voisins sur un calendrier d'irrigation établi de façon que tout le monde n'irrigue pas en même temps.
  • Certains systèmes nécessitent l’utilisation d’une grosse pompe pendant une brève période. Envisagez d’adopter plutôt le système suivant, qui aura moins d’impact sur le cours d’eau et qui est plus facile à gérer :
    • Creusez près d’un cours d’eau un bassin qui servira au stockage temporaire de l’eau.
    • Pompez l’eau du cours d’eau dans le bassin, en utilisant une pompe plus petite pendant une plus longue période.
    • Pour irriguer, pompez l’eau du bassin avec vos grosses pompes. Cette méthode est plus facile à gérer et permet un partage plus équitable des ressources en eau.
    • Votre permis de prélèvement d'eau du ministère de l'Environnement ne vous autorise pas à prélever toute l'eau d'un cours d’eau.
  • L’eau des cours d’eau est utilisée à bien d’autres fins. Vous ne pouvez en aucun cas capter toute l’eau d’un cours d’eau ou bloquer celui-ci complètement. Familiarisez-vous avec les modalités de votre permis de prélèvement d’eau et avec les obligations qu’il vous impose.

Remarque : Le permis de prélèvement d’eau prévoit que pour les prélèvements d’eau de surface, il est interdit de bloquer complètement le cours d’eau ou d’en réduire le débit de façon à nuire aux utilisateurs en aval ou aux fonctions naturelles du cours d’eau.

Q3 - Que puis-je faire d'autre?

Dressez un plan d'irrigation. Si vous avez déjà un plan, assurez-vous qu'il est bien à jour.

  • Déterminez vos stocks d'eau et la quantité d'eau de puits ou de cours d'eau à laquelle vous avez accès.
  • Établissez un calendrier d'irrigation. Tenez compte des besoins prévus des cultures, du type de sol, de l'évaporation et de la transpiration, de la profondeur d'enracinement, des périodes critiques de croissance, etc.
  • Passez en revue votre permis de prélèvement d'eau et ses modalités. Ne dépassez pas les limites qui y sont établies.
  • Respectez votre plan d'irrigation et mettez-le à jour au besoin.
  • Toutes les semaines ou tous les jours, déterminez le volume d'eau que vous avez en stock ou auquel vous avez accès. Déterminez si votre approvisionnement correspond à vos besoins.

Q4 - Que faire si je n'ai pas assez d'eau pour irriguer toutes mes cultures?

Votre plan d'irrigation devrait comprendre des mesures d'urgence au cas où vous n'auriez pas assez d'eau pour répondre à la demande. Vous devrez peut-être prendre des décisions difficiles, selon votre situation.

  • Quelles cultures souffriront le plus d’une réduction de l’irrigation?
  • Quelles cultures sont à un stade critique de leur croissance?
  • Pouvez-vous réduire le taux d'irrigation encore plus?

Vous devrez établir des priorités reposant sur votre situation particulière. S’il se produit un incident, vous devrez prendre des décisions très importantes, et vous n’aurez pas le temps de tergiverser. Dressez donc un plan d’urgence dès maintenant; il vous permettra probablement de faire des choix plus judicieux.

Q5 - J’irrigue directement à partir d’un puits. Que dois-je faire?

  • Respectez les modalités de votre permis de prélèvement d'eau.
  • Vérifiez l'effet du pompage sur le niveau statique de vos autres puits ou des puits de vos voisins, si possible.
  • Peu après le pompage, vérifiez le niveau statique du puits, pour déterminer :
    • à quel point le niveau de l'eau a été abaissé;
    • le taux de récupération du puits.
  • La pompe pourrait rendre cette tâche difficile, à moins que vous n’installiez un dispositif spécial ou que vous ne disposiez d’un puits de contrôle adjacent.
  • Envisagez de demander à un hydrogéologue de déterminer l’effet que le captage d’eau pourrait avoir sur l’eau souterraine et les puits environnants. Vous aurez peut-être besoin de puits de contrôle pour établir l’incidence des prélèvements d’eau.

Q6 - J’ai un système d’irrigation au goutte-à-goutte qui est censé être très efficace au plan de l’utilisation de l’eau. Dois-je faire quelque chose?

Les systèmes d’irrigation au goutte-à-goutte sont très efficaces. Cependant, les directives mentionnées plus haut s’y appliquent également, notamment en ce qui concerne l’entretien, les calendriers, le contrôle de l’approvisionnement en eau et l’élaboration d’un plan d’urgence.

Q7 - Il me semble qu'il devrait y avoir plus d'eau dans le cours d’eau. Je me demande si l'un de mes voisins consomme trop d'eau. Que puis-je faire?

  • Vérifiez s'il devrait effectivement y avoir plus d'eau. Vérifiez le débit en amont, aux traversées routières. Un faible débit pourrait être causé tout simplement par le temps sec.
  • Si le débit est faible en raison de la consommation de voisins situés en amont, envisagez de discuter de la situation avec eux. Vous pourrez peut-être établir un calendrier d'irrigation qui répondra aux besoins de tous et qui permettra de maintenir le débit du cours d’eau.
  • Évitez les conflits avec vos voisins. Si vos rapports sont déjà tendus, faites appel plutôt à un autre voisin ou à un représentant d’une commission de commercialisation respecté par toutes les parties.
  • Au besoin, adressez-vous au ministère de l’Environnement de l’Ontario pour déterminer si les permis de prélèvement d’eau nécessaires ont été délivrés et connaître les possibilités qui s’offrent à vous.

Publications à consulter

Les publications suivantes peuvent être obtenues auprès d’un bureau régional du ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation.

Les publications sur les pratiques de gestion optimales peuvent également être commandées à l’adresse suivante :

Fédération de l'agriculture de l'Ontario
Responsable des pratiques de gestion optimales
40, avenue Eglinton Est, 5e étage
Toronto (Ontario) M4P 3B1
Tél. : (416) 485-3333
Téléc. : (416) 485-9027
Courriel : info@ofa.on.ca

Cette fiche a été révisée et est entérinée par le groupe de travail sur la qualité de l’eau de la Coalition écologique agricole de l’Ontario.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca