Bien gérer les effluents d'ensilage


Fiche technique - ISSN 1198-7138  -  Imprimeur de la Reine pour l'Ontario
Agdex : 240
Date de publication : 2015/05
Commande no. 15-004
Dernière révision :
Situation : Remplace la fiche technique 04-032 du MAAARO, Le stockage des effluents d'ensilage
Rédacteur : S. Clarke, ing. et D. Hilborn, ing.

Table des matiéres

  1. Introduction
  2. Les effluents d'ensilage, un problème environnemental
  3. Taux et volume de la production d'effluents
  4. Gestion des effluents
  5. Emplacements des réservoirs de captage des effluents et des voies d'écoulement végétalisées
  6. Dimensions des petits réservoirs à effluents
  7. Résumé

Introduction

Les effluents d'ensilage posent deux problèmes au secteur agricole : la pollution des eaux et la corrosion et détérioration des silos par les jus d'ensilage.

Lorsque les produits sont récoltés et ensilés à de faibles teneurs en eau, soit moins de 70 % dans le cas des silos horizontaux et moins de 60 % dans le cas des silos-tours, les risques de corrosion et de pollution sont minimes. Par contre, au-delà de ces teneurs en eau, on peut s'attendre à la production d'écoulements de jus (d'effluents) d'ensilage importants (tableau 1 et figure 1). La corrosion se produit lorsque les jus d'ensilage sont piégés pendant un certain temps.

La production d'effluents peut être réduite ou éliminée par des techniques de culture et en choisissant le bon moment pour la récolte (voir la Fiche technique du MAAARO, Récolte du maïs à ensilage à la bonne teneur en eau).

Néanmoins, les effluents peuvent être inévitables dans certaines conditions. Par exemple, les conditions météorologiques peuvent forcer un agriculteur à récolter des matières à ensiler humides, ou à ensiler des produits dérivés comme les matières de maïs sucré. Ces pratiques provoqueront la production d'effluents.

Tableau 1. Silos-tours - Teneur en eau maximale des ensilages de plantes entières si l'on veut minimiser les effluents

Taille du silo
Teneur en eau max.
3 m x 11 m (12 pi x 40 pi)
72%
4 m x 15 m (14 pi x 50 pi)
70%
5 m x 18 m (16 pi x 60 pi)
68%
6 m x 21 m (20 pi x 70 pi)
66%
7 m x 26 m (24 pi x 85 pi)
63%
9 m x 33 m (30 pi x 110 pi)
60%

Figure 1. Graphique avec la teneur en eau des matières ensilées sur l'axe des x et les effluents produits sur l'axe des y. La ligne tracée montre une croissance rapide des effluents produits à mesure qu'augmente la teneur en eau des matières ensilées.

Figure 1. Effluents produits dans un silo horizontal selon la teneur en eau des matières ensilées.

Dans les exploitations agricoles, la plupart des problèmes environnementaux associés aux effluents d'ensilage et d'ensilage mi-fané résultent de lacunes au niveau du captage et de la rétention des effluents qui s'écoulent des silos. Il est donc essentiel de se doter d'un système de captage et de stockage ou de traitement adéquat si l'on s'attend à la production d'effluents.

Le tableau 2 donne des renseignements sur les acides contenus dans les effluents d'ensilage qui provoquent la corrosion des silos. Pour plus de détails sur la corrosion des silos, consulter la Fiche technique du MAAARO intitulée Détérioration des silos-tours en béton.

Tableau 2. Constituants corrosifs des effluents d'ensilage

Constituants
Quantité
Acide lactique
4 % à 6 %
Acide acétique
1 % à 2 %
Acide butyrique
normalement, moins de 1 %
pH
3,5 à 5,5

Les effluent d'ensilage, un problème environnemenetal

En 2013, les agriculteurs de l'Ontario ont produit 5 millions de tonnes métriques de maïs fourrager. Cette production est à l'origine de plus de 20 millions de litres d'effluents d'ensilage. Les effluents d'ensilage non dilués affichent des valeurs de demande biochimique d'oxygène (DBO) extrêmement élevées, de l'ordre de 12 000 à 90 000 mg/L (tableau 3), soit de 60 à 450 fois plus que celles des eaux d'égout non traitées. Même un petit déversement de jus d'ensilage dans un cours d'eau peut supprimer suffisamment d'oxygène pour en détruire massivement les poissons. Des rapports concernant les États de la Pennsylvanie et de New York ainsi que l'Ontario ont établi un rapport de cause à effet entre les effluents d'ensilage et des cas de mortalité massive de poissons. De plus, en Ontario et aux États-Unis, des cas de contamination de puits par des effluents d'ensilage ont été signalés.

Le tableau 3 montre que les effluents d'ensilage contiennent des concentrations importantes d'éléments nutritifs (à des taux comparables à ceux du purin d'étable). Les effluents d'ensilage constituent, lorsqu'ils sont épandus correctement, une excellente source d'éléments nutritifs pour les cultures. Toutefois, comme d'autres éléments nutritifs, ils peuvent devenir des polluants s'ils pénètrent dans l'eau de surface ou souterraine.

Taux et volume de la production d'effluents

La production d'effluents d'ensilage atteint son pourcentage le plus élevé dans les cinq à 10 jours qui suivent la mise au silo. En ce qui concerne la production normale d'ensilage et d'ensilage mi-fané, le reste des effluents est généralement produit dans les 30 jours suivants. Les volumes produits varient selon la pression verticale dans le silo et la teneur en eau initiale des matières récoltées (figure 1). Si l'on ajoute des acidifiants à l'ensilage, on obtient une teneur en eau des cultures plus élevée, ce qui peut se traduire par un taux d'effluents d'ensilage plus élevé au départ.

Tableau 3. Constituants des effluents d'ensilage
Constituants Effluents d'ensilage (type) Lisier de bovins laitiers (type)
Matière sèche 5 % (2-10 %) 5 %
Azote total 1 500-4 400 mg/L 2 600 mg/L
Phosphore 300-600 mg/L 1 100 mg/L
Potassium 3 400-5 200 mg/L 2 500 mg/L
pH 4,0 (3,6-5,5) 7,4
Demande biochimique d'oxygène 12 000-90 000 mg/L 5 000-10 000 mg/L

Source: Cornell University, 1994, et MAAARO

L'ensilage de matières plus humides, comme les produits dérivés de maïs sucré ou le maïs à ensilage servant aux installations de biogaz, se traduit par une production bien plus élevée d'effluents. Cela peut se produire pendant toute la période de stockage de la récolte.

L'écoulement des jus d'ensilage hors des silos verticaux est à son maximum au cours du premier mois de stockage, puis s'atténue si le silo est doté d'un bon système de drainage interne, c.-à-d. d'un réseau de drains de sol destinés à évacuer le lessivat. Lorsque le drainage interne du silo est défaillant (ou lorsque les matières ensilées ont une teneur élevée en eau), des écoulements se produiront pendant toute la période de stockage à mesure que les matières seront prélevées du silo. Si le silo n'est pas couvert, les précipitations peuvent aussi augmenter le volume des effluents.

En ce qui concerne les silos horizontaux, les eaux de ruissellement provenant de la pluie ou de la fonte de la neige sur le plancher du silo dans l'aire de stockage et de chargement des aliments accentuent la production d'effluents dans le système. Le volume de base d'effluents à forte concentration peut être encore plus élevé à la suite d'un orage ou de la fonte des neiges.

Il faut capter et stocker tous les effluents de base du silo, de même que les premières eaux de ruissellement à la suite d'une précipitation, car il s'agit de liquides à fortes concentrations de matières organiques et d'éléments nutritifs.

Figure 2. Dessin (vue de dessus) montrant un silo horizontal avec un plancher incliné vers le point d'entrée du silo. Est également illustré un système de déversoir qui permet d'orienter les faibles débits (principalement des effluents) vers une fosse à effluents et les débits élevés (principalement des précipitations) vers une bande de végétation en contrebas.

Figure 2. Système de drainage des effluents vers l'avant d'un silo horizontal, avec évacuation des jus dilués vers une aire de végétation.

Figure 3. Dessin (vue à 45°) montrant un système de captage des faibles débits. Il est formé d'un bassin collecteur qui achemine les écoulements vers un tuyau. Le tuyau ressort au-dessus d'un autre tuyau placé à angle droit. Si le débit est faible, tout le débit du tuyau supérieur s'écoule dans le tuyau inférieur. Si le débit est élevé, une grande partie du débit du tuyau supérieur tombe à côté du tuyau inférieur et s'infiltre dans la bande de végétation.

Figure 3. Diagramme d'un système de captage des faibles débits. (Source : AEM)

Figure 4. Photo d'un système de captage des faibles débits décrit à la figure 8.

Figure 4. Système de captage des faibles débits.

Entreposage et traitement des effluents d'ensilage

Captez les effluents et les eaux de ruissellement dans une petite fosse adjacente au silo et transférez-les dans une installation extérieure de stockage du purin ou des eaux de ruissellement, dans l'exploitation. N'entreposez pas le lessivat d'ensilage dans une fosse située sous les animaux, car des gaz dangereux peuvent être produits en cas de mélange des effluents et du fumier. Si votre exploitation ne dispose pas d'installations extérieures de stockage du fumier ou des eaux de ruissellement, aménagez une structure distincte permettant de contenir les effluents et les eaux de ruissellement. Pendant la saison de la récolte, il faut appliquer les effluents sur les terres de la même manière que s'il s'agissait de purin. En cas d'épandage d'effluents sur les terres, la quantité d'éléments nutritifs présents dans ces effluents doit être prise en compte dans le plan de gestion des éléments nutritifs.

Une autre façon de manipuler et de traiter les effluents consiste à capter et à stocker dans une fosse uniquement le lessivat concentré à faible débit provenant du silo (figure 2). On laissera s'écouler les jus dilués à débit élevé jusqu'à une voie d'écoulement végétalisée. Utilisez un système de captage des faibles débits (figures 3 et 4) pour séparer les effluents à faible débit concentrés.

Réduction des effluents

Récoltez les cultures destinées à l'ensilage et à l'ensilage mi-fané qui ont une faible teneur en eau :

  • < 65 % dans le cas des silos-tours de moins de 12 m (40 pi) de profondeur;
  • < 60 % dans le cas des silos-tours de plus de 12 m (40 pi) de profondeur;
  • < 70 % dans le cas des silos horizontaux.

Choisissez des cultivars de maïs exigeant une saison de croissance plus courte, afin d'obtenir une récolte plus sèche qui produira moins d'effluents. Évitez l'ensilage de produits dérivés humides, comme les résidus de maïs sucré.

Systèmes de recouvrement ou d'étanchéisation des silos-couloirs

L'utilisation d'un système de recouvrement ou d'étanchéisation des silos-couloirs réduira les infiltrations d'air et d'eau dans le silo. Un système d'étanchéisation consiste en une bâche de plastique blanc ou noir, qui recouvre et étanchéise. Pour une meilleure étanchéisation, placez de vieux pneus côte à côte sur le plastique.

Figure 5. Photo d'une bâche et de sacs cylindriques protégeant l'ensilage. Cette photo montre une grande bâche noire couvrant une installation de stockage horizontale. De très longs sacs de sable (dont la forme rappelle des saucisses géantes) sont alignés sur les bâches pour les maintenir en place.

Figure 5. Bâche et sacs cylindriques protégeant l'ensilage.

Figure 6. Dispositions des sacs cylindriques (dessin). Vue de dessus montrant la disposition recommandée des sacs.

Figure 6. Dispositions des sacs cylindriques.

Nouvelle méthode d'étanchéisation des silos-couloirs « sans pneus »

Selon cette méthode, les bâches de plastique traditionnelles sont recouvertes d'un revêtement supplémentaire. Pour maintenir le tout en place, au lieu de pneus, on utilise des sacs cylindriques en forme de saucisses remplis de sable ou de gravier (figures 5 et 6). Cette méthode présente plusieurs avantages : protection renforcée, étanchéité accrue, souplesse, facilité d'installation et d'entreposage des sacs de sable.

  • On peut insérer plusieurs sacs cylindriques dans un manchon en polyéthylène couvrant le silo sur sa largeur, ce qui réduit les risques d'infiltration d'air entre les sacs cylindriques. La figure 6 montre la disposition des sacs cylindriques.
  • Utilisez les sacs cylindriques directement sur la bâche en plastique recouvrant le silo pour remplacer à moindre coût les pneus usagés. Cette méthode est indiquée si les oiseaux ou les animaux ont tendance à déchirer la bâche.
  • On peut réduire ou éliminer la production d'effluents en ajoutant des absorbants destinés à accaparer l'excès d'humidité. Il peut s'agir de gruau d'avoine, de pulpe de betterave à sucre séchée, de rafles de maïs séchées, de maïs broyé et de cubes de foin. Si l'on veut que le procédé soit efficace, il faut incorporer suffisamment de ces matières pour absorber les effluents prévus. Elles doivent être utilisées à bon escient. Dans certains cas, il est possible d'utiliser ces matières comme aliments du bétail, mais il faut d'abord veiller à obtenir des conseils avisés pour s'assurer qu'elles donneront des aliments sains.
  • Bien souvent, il est impossible de faire préfaner suffisamment le fourrage ou d'attendre qu'il ait la teneur en matières sèches voulue avant de l'ensiler. Si le fourrage est trop humide, il produira probablement des effluents d'ensilage. Pour y faire face, ajoutez des matières absorbantes. Le tableau 4 donne la capacité de rétention d'eau de différentes matières.

Tableau 4. Capacité de rétention d'eau de diverses matières

Teneur en eau
Matières
(si séchées à l'air)
Capacité de rétention
(kg/100 kg de matières)
(lb/100 lb de matières)
10%
Maïs-grain moulu 58
Avoine moulue 69
Blé moulu 61
Rafles de maïs broyées grossièrement (1/2 po) 143
Rafles de maïs broyées de moyen à fin 192
Rafles de maïs broyées finement (1/16 po.) 192
12%
Pulpe de betterave à sucre 248
Foin de luzerne 194
Foin de graminées mélangées 195
Paille d'avoine 218

Source: University of Minnesota (1980)

Figure 7. Dessin (vue latérale) d'un silo vertical montrant une couche de paille placée entre les matières ensilées et le plancher. Le dessin montre un drain enfoui placé dans le silo le long des parois pour évacuer les effluents vers une installation de stockage extérieure.

Figure 7. Système de stockage des effluents d'ensilage des silos-tours.

Gestion des effluents des silos et des eaux de ruissellement

Voici des pratiques recommandées pour la gestion des effluents d'ensilage :

  • Couvrir les silos pour empêcher les précipitations de pénétrer et de s'infiltrer dans l'ensilage ou l'ensilage mi-fané.
  • Dévier toutes les eaux de surface dans une direction opposée au silo, car on considère qu'il s'agit d'eau propre, qui n'a pas à être captée ni stockée.
  • Pour tout nouveau silo susceptible de produire des effluents, aménager un système de captage et de stockage des effluents tel qu'illustré aux figures 2, 7 ou 8.
  • À chaque vidange du silo, en inspecter les parois intérieures à la recherche de signes de corrosion. Si la corrosion est avancée, appliquer une nouvelle couche de revêtement sur les parois intérieures.
  • En ce qui concerne les silos horizontaux, il existe plusieurs options pour gérer les effluents :
    • dans le cas de silos horizontaux existants, installer un drain souterrain de 100 mm (4 po) à la jonction du plancher et des parois intérieures du silo (solution A, figure 9);
    • dans le cas de nouveaux silos, percer des trous dans les parois pour évacuer les effluents vers un drain extérieur (solution B, figure 9). ATTENTION : Protéger l'acier des acides d'ensilage par une couche de béton suffisamment épaisse, c.-à-d. d'au moins 75 mm (3 po);
    • dans le cas de silos horizontaux (existants ou nouveaux) dotés d'un bon système de drainage de plancher vers l'avant du silo, installer un puisard pour capter les effluents et les évacuer vers une installation de stockage permanente (figures 3, 4 et 10).
  • Des écoulements peuvent se produire pendant toute la durée de l'entreposage à mesure que le silo est vidé de son contenu. Les jus dilués ou les écoulements dans des périodes où les effluents ne sont pas captés ne doivent pas pénétrer directement dans un cours d'eau ou un puisard ni s'écouler sur des terres ayant une assise rocheuse peu profonde (figure 2).

Figure 8. Dessin (vue à 45°) montrant le système de captage des effluents d'un silo horizontal avec des avaloirs de sol qui évacuent les effluents vers un puisard, lequel les achemine vers une fosse à effluents.

Figure 8. Système de captage des effluents d'un silo horizontal par des avaloirs de sol.

Remarques :
Installez des avaloirs de sol transversaux de 75 mm × 75 mm (3 po × 3 po) à des intervalles de 6 m (20 pi) remplis de pierre de décantation de 20 mm (7/8 po), pour recueillir les effluents et les premières eaux de ruissellement.
Raccorder les avaloirs à la fosse avec des tuyaux collecteurs de 100 mm x 100 mm (4 po x 4 po).
L'eau de ruissellement provenant du haut du silo peut être considérée comme propre et ne pénétrera pas dans le réseau de captage.
Captez, stockez et épandez sur des terres cultivées les eaux de ruissellement provenant de l'intérieur du silo.
Traitez les eaux de ruissellement diluées au moyen d'une bande filtrante de végétation approuvée.

Figure 9. Vue latérale de l'extrémité d'un silo horizontal, avec des orifices dans les parois pour évacuer les effluents vers des drains extérieurs qui mènent les effluents vers une installation de stockage.

Figure 9. Système de drainage d'un silo horizontal existant par un drain extérieur.

Remarques :
(A) Drains enfouis de 100 mm (4 po) de diamètre placés au plancher du silo.
(B) Orifices dans les parois du silo pour l'évacuation vers le drain enfoui à l'extérieur. Il faut capter, stocker et épandre sur des terres cultivées les eaux de ruissellement provenant de l'intérieur du silo, et traiter les eaux de ruissellement diluées au moyen d'une bande filtrante de végétation approuvée.

Figure 10. Vue de dessus d'un silo horizontal et d'une aire de chargement. Le dessin montre les inclinaisons du plancher. Ces pentes évacuent les effluents vers l'avant du silo-couloir, puis vers le côté jusqu'à un puisard qui achemine les effluents vers une installation de stockage. Le dessin montre les pentes vers l'avant du silo qui permettent d'évacuer l'eau hors de l'aire de chargement.

Figure 10. Système d'évacuation des effluents et des ruissellements d'eau propre d'un silo-couloir.

Attention : Ne mélangez jamais les effluents d'ensilage dans des réservoirs fermés, surtout si ceux-ci sont situés dans un bâtiment d'élevage, car le mélange de fumier et d'effluents d'ensilage accélère la libération d'hydrogène sulfuré. N'acheminez les effluents d'ensilage que dans des installations extérieures non couvertes.

Gestion des effluents

Il peut être nécessaire de diluer les effluents concentrés avec le même volume d'eau (1:1) avant de les épandre directement sur les terres cultivées. Les effluents étant considérés comme des éléments nutritifs, la quantité épandue doit être prise en compte dans le plan de gestion des éléments nutritifs.

Les effluents servent aussi d'aliment complémentaire. Compte tenu de leur concentration élevée en potassium et en nitrate, il ne faut les utiliser comme aliments pour bétail qu'après avoir consulté un expert.

Les effluents peuvent également servir d'intrant pour un système digesteur. Veillez à les introduire lentement afin d'éviter des problèmes opérationnels.

Rejetez les eaux de ruissellement ou matières diluées vers une aire de végétation, sauf si l'aire de végétation a une assise rocheuse peu profonde. Veillez à ce qu'il y ait une distance suffisante avec l'eau de surface et les entrées de drains souterrains.

Emplacements des réservoirs de captage des effluents et des voies d'écoulement végétalisées

Le Plan agro-environnemental recommande les saines pratiques de gestion suivantes :

  • situer les réservoirs à effluents à au moins 60 m (200 pi) de toute eau de surface (ruisseau, fossé, étang ou entrée de drain souterrain);
  • laisser entre les réservoirs à effluents et les puits une séparation d'au moins 23 m (76 pi) pour un puits foré à la sondeuse et d'au moins 46 m (151 pi) pour un puits ordinaire ou foré à la tarière.

Les sites de stockage des ensilages mi-fanés, qu'ils soient ensachés, introduits dans des tubes ou enveloppés dans du plastique, devraient se situer à au moins 9 m (30 pi) des eaux de surface et des drains souterrains des champs afin de réduire les risques de contamination.

Dimensions des petits réservoirs à effluents

Prévoyez des installations de stockage additionnelles à utiliser les années humides, lorsque davantage d'effluents sont produits. Les dimensions des installations devraient permettre de capter les eaux de ruissellement et les volumes d'effluents prévus, calculés au taux de 0,0015 m3/m2/jour (0,005 pi3/pi2/jour) pendant la période où les écoulements sont dirigés vers le réservoir. En général, les dimensions de ce dernier sont établies de manière à stocker les effluents pendant un à deux mois après le dernier remplissage du silo.

Si les matières stockées dans le réservoir à effluents ne sont pas utilisées immédiatement, laissez une revanche suffisante dans le réservoir pour l'entrée directe d'eau de pluie. Souvent, on se fonde sur une période de 240 jours, ce qui exige une revanche de 0,6 m (2 pi).

Silos horizontaux
  • Prévoir un volume de stockage de 10 m3/100 tonnes métr. (320 pi3/100 tonnes imp.) de matière ensilée si celle-ci renferme plus de 80 % d'eau.
  • Prévoir un volume de stockage de 3,1 m3/100 tonnes métr. (100 pi3/100 tonnes imp.) de matière ensilée si celle-ci renferme de 70 % à 80 % d'eau.
  • Prévoir un volume de stockage de 1,55 m3/100 tonnes métr. (50 pi3/100 tonnes imp.) de matière ensilée si celle-ci renferme moins de 70 % d'eau.

Exemple 1 :

Prévoir une installation de stockage des effluents et des eaux de ruissellement provenant d'un silo horizontal de 12 m x 30 m x 3,5 m (40 pi x 100 pi x 12 pi) pendant un mois. L'aire de chargement mesure 12 m x 6 m (40 pi x 20 pi). La teneur en eau de la récolte est 75 %. Voir les tableaux 5, 6 et 7.

Capacité de stockage (T)

T70 = 980 tonnes métr. (1 080 tonnes imp.) (voir les tableaux 5, 6 et 7)
(capacité d'entreposage si l'ensilage renferme 70 % d'eau)
T75 = 0,3 (T70)/(1 - teneur en eau) (capacité d'entreposage si l'ensilage renferme 75 % d'eau)
= 0,3 (1 080)/(1 - 0,75)
= 1 180 tonnes métr. (1 296 tonnes imp.)

Volume des effluents à stocker
Effluents = 3,1 m3/100 tonnes métr. x 1 180 tonnes métr.
(100 pi3/100 tonnes imp. x 1 296 tonnes imp.)
= 36,5 m3 (1 296 pi3)
Volume des eaux de pluie à stocker
= 0,0015 m3/100 tonnes métr. (0,005 pi3/pi2/jour)
x 30 jours
x [aire du silo m2 (pi2) + aire de chargement m2 (pi2)]
= 20 m3 (720 pi3)

Capacité de stockage requise
= 3,65 m3 + 20 m3 (1 296 pi3 + 720 pi3)
= 56,5 m3 (2 016 pi3)

Volume de stockage des effluents et des eaux de pluie : 614 m3 (2 016 pi3)
Utiliser le tableau 9 pour établir les dimensions de l'installation d'entreposage requise = largeur x longueur x hauteur

57 m3 (2 016 pi3) = 4,3 x 4,9 x 2,7 m (14 x 16 x 9 pi)
De plus, une voie d'écoulement ou une aire de végétation doit être disponible pour gérer les écoulements pendant les 11 mois où on ne s'attend pas à avoir d'effluents. N'aménagez pas la voie d'écoulement sur des drains souterrains ou dans un sol à assise rocheuse peu profonde.
Figure 11. Copie d'écran du calcul des effluents provenant d'un silo horizontal typique au moyen du logiciel NMan du MAAARO.

Figure 11. Information provenant du logiciel NMAN relativement aux effluents d'ensilage.

Calculs informatisés des effluents

Le MAAARO utilise un logiciel appelé Agrisuite qui permet notamment de calculer les quantités d'effluents. Cette information se trouve dans la feuille de calcul MStor de ce logiciel. La figure 11 montre un calcul de MStor à partir des renseignements fournis dans l'exemple 1. Agrisuite est accessible sur le site Web du MAAARO, en effectuant une recherche avec le mot-clé Agrisuite.

Silos-tours
  • Prévoir un volume de stockage de 3,1 m3/100 tonnes métr. (100 pi3/100 tonnes imp.) de matière ensilée si celle-ci renferme plus de 70 % d'eau.
  • Prévoir un volume de stockage de 1,55 m3/100 tonnes métr. (50 pi3/100 tonnes imp.) de matière ensilée si celle-ci renferme 70 % d'eau ou moins.
  • Les paramètres de conception assurent un minimum de deux jours de stockage des effluents. Si l'ensilage a une très faible teneur en eau (moins de 60 %), ces paramètres peuvent assurer jusqu'à un an de stockage.
  • Il faut couvrir les silos-tours d'un toit pour les protéger des précipitations.

Exemple 2 :

Prévoir un réservoir de stockage des effluents en se fondant sur les critères suivants :

  • silo-tour en béton mesurant 6 m x 21 m (20 pi x 70 pi)
  • ensilage de luzerne d'une teneur en eau de 70 %
  • voir le tableau 8 pour déterminer la capacité

Capacité de stockage
= 640 tonnes métr. (703 tonnes imp.)
Capacité de stockage des effluents requise
= 1,55 m3/100 tonnes métr. x 640 tonnes métr. (50 pi3/100 tonnes imp. x 703 tonnes imp.)
= 10 m3 (352 pi3)
Capacité de stockage [10 m3 (352 pi3)]
= largeur x longueur x hauteur

Utiliser le tableau 9 pour déterminer les dimensions de la structure de stockage requise.

10,5 m3 (384 pi3)
= 2,5 m (8 pi) x 2,5 m (8 pi) x 1,7 m (6 pi)

Si le réservoir n'est pas recouvert, une profondeur supplémentaire de 0,6 m (2 pi) est requise pour l'eau de pluie qui y pénètre directement.

Tableau 5. Capacité des silos horizontaux de dimensions courantes (longueur de silo de 100 à 160 pi).

(Capacité exprimée en tonnes impériales, compte tenu d'une densité d'une graminée ou du maïs ensilé de 45 lb/pi3 pour une teneur en eau de 70 %)

Ce tableau indique les capacités approximatives, en tonnes impériales, des silos de dimensions courantes. Les valeurs du tableau sont fondées sur une face en pente de 1:2. Les largeurs indiquées sont mesurées entre les parois intérieures du silo et n'incluent pas l'espace occupé par des poteaux ou des planches. Pour utiliser ce tableau, il faut calculer la quantité d'aliments retirés chaque jour du silo de manière à ce qu'elle soit suffisante pour éviter les détériorations. Pour connaître la capacité en tonnes métriques, multiplier les données par 0,91.

Masse volumique moyenne (lb/pi3) Hauteur du silo (pi) Largeur du silo (pi) Taux de prelevement (t.imp./j) Longueur du silo (pi)

po/j

po/j
12 
po/j
100 110 120 130 140 150 160
45 8 20 1,2 1,8 3,6 360 396 432 468 504 540 576
45 8 24 1,4 2,2 4,3 432 475 518 562 605 648 691
45 8 30 1,8 2,7 5,4 540 594 648 702 756 810 864
45 8 40 2,4 3,6 7,2 720 792 864 936 1008 1080 1152
45 8 50 3,0 4,5 9,0 900 990 1080 1170 1260 1350 1440
45 8 60 3,6 5,4 10,8 1080 1188 1296 1404 1512 1620 1728
45 10 20 1,5 2,3 4,5 450 495 540 585 630 675 720
45 10 24 1,8 2,7 5,4 540 594 648 702 756 810 864
45 10 30 2,3 3,4 6,8 675 743 810 878 945 1013 1080
45 10 40 3,0 4,5 9,0 900 990 1080 1170 1260 1350 1440
45 10 50 3,8 5,6 11,3 1125 1238 1350 1463 1575 1688 1800
45 10 60 4,5 6,8 13,5 1350 1485 1620 1755 1890 2025 2160
45 12 20 1,8 2,7 5,4 540 594 648 702 756 810 864
45 12 24 2,2 3,2 6,5 648 713 778 842 907 972 1037
45 12 30 2,7 4,1 8,1 810 891 972 1053 1134 1215 1296
45 12 40 3,6 5,4 10,8 1080 1188 1296 1404 1512 1620 1728
45 12 50 4,5 6,8 13,5 1350 1485 1620 1755 1890 2025 2160
45 12 60 5,4 8,1 16,2 1620 1782 1944 2106 2268 2430 2592
45 14 20 2,1 3,2 6,3 630 693 756 819 882 945 1008
45 14 24 2,5 3,8 7,6 756 832 907 983 1058 1134 1210
45 14 30 3,2 4,7 9,5 945 1040 1134 1229 1323 1418 1512
45 14 40 4,2 6,3 12,6 1260 1386 1512 1638 1764 1890 2016
45 14 50 5,3 7,9 15,8 1575 1733 1890 2048 2205 2363 2520
45 14 60 6,3 9,5 18,9 1890 2079 2268 2457 2646 2835 3024
45 16 20 2,4 3,6 7,2 720 792 864 936 1008 1080 1152
45 16 24 2,9 4,3 8,6 864 950 1037 1123 1210 1296 1382
45 16 30 3,6 5,4 10,8 1080 1188 1296 1404 1512 1620 1728
45 16 40 4,8 7,2 14,4 1440 1584 1728 1872 2016 2160 2304
45 16 50 6,0 9,0 18,0 1800 1980 2160 2340 2520 2700 2880
45 16 60 7,2 10,8 21,6 2160 2376 2592 2808 3024 3240 3456
45 18 20 2,7 4,1 8,1 810 891 972 1053 1134 1215 1296
45 18 24 3,2 4,9 9,7 972 1069 1166 1264 1361 1458 1555
45 18 30 4,1 6,1 12,2 1215 1337 1458 1580 1701 1823 1944
45 18 40 5,4 8,1 16,2 1620 1782 1944 2106 2268 2430 2592
45 18 50 6,8 10,1 20,3 2025 2228 2430 2633 2835 3038 3240
45 18 60 8,1 12,2 24,3 2430 2673 2916 3159 3402 3645 3888

Tableau 6. Capacité des silos horizontaux de dimensions courantes (Longueur du silo: 170-230 pi)
Masse volumique moyenne (lb/pi3) Hauteur du silo (pi) Largeur du silo (pi) Taux de prelevement (t.imp./j) Longueur du silo (pi)

po/j

po/j
12 
po/j
170 180 190 200 210 220 230
45 8 20 1,2 1,8 3,6 612 648 684 720 756 792 828
45 8 24 1,4 2,2 4,3 734 778 821 864 907 950 994
45 8 30 1,8 2,7 5,4 918 972 1026 1080 1134 1188 1242
45 8 40 2,4 3,6 7,2 1224 1296 1368 1440 1512 1584 1656
45 8 50 3,0 4,5 9,0 1530 1620 1710 1800 1890 1980 2070
45 8 60 3,6 5,4 10,8 1836 1944 2052 2160 2268 2376 2484
45 10 20 1,5 2,3 4,5 765 810 855 900 945 990 1035
45 10 24 1,8 2,7 5,4 918 972 1026 1080 1134 1188 1242
45 10 30 2,3 3,4 6,8 1148 1215 1283 1350 1418 1485 1553
45 10 40 3,0 4,5 9,0 1530 1620 1710 1800 1890 1980 2070
45 10 50 3,8 5,6 11,3 1913 2015 2138 2250 2363 2475 2588
45 10 60 4,5 6,8 13,5 2295 2430 2565 2700 2835 2970 3105
45 12 20 1,8 2,7 5,4 918 972 1026 1080 1134 1188 1242
45 12 24 2,2 3,2 6,5 1102 1166 1231 1296 1361 1426 1490
45 12 30 2,7 4,1 8,1 1377 1458 1539 1620 1701 1782 1863
45 12 40 3,6 5,4 10,8 1836 1944 2052 2160 2268 2376 2484
45 12 50 4,5 6,8 13,5 2295 2430 2565 2700 2835 2970 3105
45 12 60 5,4 8,1 16,2 2754 2916 3078 3240 3402 3564 3726
45 14 20 2,1 3,2 6,3 1071 1134 1197 1260 1323 1386 1449
45 14 24 2,5 3,8 7,6 1285 1361 1436 1512 1588 1663 1739
45 14 30 3,2 4,7 9,5 1607 1701 1796 1890 1985 2079 2174
45 14 40 4,2 6,3 12,6 2142 2268 2394 2520 2646 2772 2898
45 14 50 5,3 7,9 15,8 2678 2835 2993 3150 3308 3465 3623
45 14 60 6,3 9,5 18,9 3213 3402 3591 3780 3969 4158 4347
45 16 20 2,4 3,6 7,2 1224 1296 1368 1440 1512 1584 1656
45 16 24 2,9 4,3 8,6 1469 1555 1642 1728 1814 1901 1987
45 16 30 3,6 5,4 10,8 1836 1944 2052 2160 2268 2376 2484
45 16 40 4,8 7,2 14,4 2448 2592 2736 2880 3024 3168 3312
45 16 50 6,0 9,0 18,0 3060 3240 3420 3600 3780 3960 4140
45 16 60 7,2 10,8 21,6 3672 3888 4104 4320 4536 4752 4968
45 18 20 2,7 4,1 8,1 1377 1458 1539 1620 1701 1782 1863
45 18 24 3,2 4,9 9,7 1652 1750 1847 1944 2041 2138 2236
45 18 30 4,1 6,1 12,2 2066 2187 2309 2430 2552 2673 2795
45 18 40 5,4 8,1 16,2 2754 2916 3078 3240 3402 3564 3726
45 18 50 6,8 10,1 20,3 3443 3648 3848 4050 4253 4455 4658
45 18 60 8,1 12,2 24,3 4131 4379 4617 4860 5103 5346 5589

Tableau 7. Capacité des silos horizontaux de dimensions courantes (Longueur du silo: 240-300 pi)
Masse volumique moyenne (lb/pi3) Hauteur du silo (pi) Largeur du silo (pi) Taux de prelevement (t.imp./j) Longueur du silo (pi)

po/j

po/j
12 
po/j
240 250 260 270 280 290 300
45 8 20 1,2 1,8 3,6 864 900 936 972 1008 1044 1080
45 8 24 1,4 2,2 4,3 1037 1080 1123 1166 1210 1253 1296
45 8 30 1,8 2,7 5,4 1296 1350 1404 1458 1512 1566 1620
45 8 40 2,4 3,6 7,2 1728 1800 1872 1944 2016 2088 2160
45 8 50 3,0 4,5 9,0 2160 2250 2340 2430 2520 2610 2700
45 8 60 3,6 5,4 10,8 2592 2700 2808 2916 3024 3132 3240
45 10 20 1,5 2,3 4,5 1080 1125 1170 1215 1260 1305 1350
45 10 24 1,8 2,7 5,4 1296 1350 1404 1458 1512 1566 1620
45 10 30 2,3 3,4 6,8 1620 1688 1755 1823 1890 1958 2025
45 10 40 3,0 4,5 9,0 2160 2250 2340 2430 2520 2610 2700
45 10 50 3,8 5,6 11,3 2700 2813 2925 3038 3150 3263 3375
45 10 60 4,5 6,8 13,5 3240 3375 3510 3645 3780 3915 4050
45 12 20 1,8 2,7 5,4 1296 1350 1404 1458 1512 1566 1620
45 12 24 2,2 3,2 6,5 1555 1620 1685 1750 1814 1879 1944
45 12 30 2,7 4,1 8,1 1944 2025 2106 2187 2268 2349 2430
45 12 40 3,6 5,4 10,8 2592 2700 2808 2916 3024 3132 3240
45 12 50 4,5 6,8 13,5 3240 3375 3510 3645 3780 3915 4050
45 12 60 5,4 8,1 16,2 3888 4050 4212 4374 4536 4698 4860
45 14 20 2,1 3,2 6,3 1512 1575 1638 1701 1764 1827 1890
45 14 24 2,5 3,8 7,6 1814 1890 1966 2041 2117 2192 2268
45 14 30 3,2 4,7 9,5 2268 2363 2457 2552 2646 2741 2835
45 14 40 4,2 6,3 12,6 3024 3150 3276 3402 3528 3654 3780
45 14 50 5,3 7,9 15,8 3780 3938 4095 4253 4410 4568 4725
45 14 60 6,3 9,5 18,9 4536 4725 4914 5103 5292 5481 5670
45 16 20 2,4 3,6 7,2 1728 1800 1872 1944 2016 2088 2160
45 16 24 2,9 4,3 8,6 2074 2160 2246 2333 2419 2506 2592
45 16 30 3,6 5,4 10,8 2592 2700 2808 2916 3024 3132 3240
45 16 40 4,8 7,2 14,4 3456 3600 3744 3888 4032 4176 4320
45 16 50 6,0 9,0 18,0 4320 4500 4680 4860 5040 5220 5400
45 16 60 7,2 10,8 21,6 5184 5400 5616 5832 6048 6264 6480
45 18 20 2,7 4,1 8,1 1944 2025 2106 2187 2268 2349 2430
45 18 24 3,2 4,9 9,7 2333 2430 2527 2624 2722 2819 2916
45 18 30 4,1 6,1 12,2 2916 3038 3159 3281 3402 3524 3645
45 18 40 5,4 8,1 16,2 3888 4050 4212 4374 4536 4698 4860
45 18 50 6,8 10,1 20,3 4860 5063 5265 5468 5670 5873 6075
45 18 60 8,1 12,2 24,3 5832 6075 6378 6561 6804 7047 7290

Tableau 8. Capacités estimatives des silos-tours en béton pour les fourrages
Diamètre du silo x hauteur de l'ensilage une fois tassé (pi) Ensilage de luzerne
(t. imp.)
teneur en eau
Ensilage de maïs
(t. imp.)
teneur en eau
40 % 50 % 60 % 70 % 55 % 60 % 65 % 70 %
12 x 30 35 44 57 83 47 54 62 74
12 x 40 50 62 80 116 66 75 87 102
12 x 50 63 78 103 150 85 97 111 132
14 x 40 69 86 113 163 92 106 121 143
14 x 50 89 111 147 212 121 136 157 185
14 x 55 99 124 164 237 134 153 175 206
16 x 50 120 151 199 287 163 184 210 246
16 x 60 149 186 246 355 200 227 259 303
16 x 65 162 204 270 389 220 248 284 330
18 x 50 156 196 260 373 210 238 272 317
18 x 60 194 243 322 463 261 293 334 388
18 x 70 232 290 386 554 311 349 397 461
20 x 60 246 309 409 586 328 369 419 486
20 x 70 295 371 491 703 393 439 498 576
20 x 80 345 433 574 821 457 510 579 668
24 x 60 372 465 615 876 486 543 616 712
24 x 70 448 562 741 1052 582 649 734 844
24 x 80 527 660 869 1230 678 754 850 977
24 x 90 606 759 999 1409 774 860 968 1110
30 x 80 876 1092 1427 1994 1088 1280 1477 1628
30 x 90 1012 1261 1643 2287 1242 1475 1702 1877
30 x 100 1151 1431 1861 2581 1397 1672 1929 2127
30 x 110 1290 1603 2080 2875 1552 1871 2158 2382

Source : Fiche technique no 96-142 du MAAARO, Capacité des silos-tours.

Tableau 9. Dimensions des structures d'entreposage des effluents et des précipitations (pi3)
Largeur x longueur
(pi)
Hauteur (pi)
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

12

5 x 5 25 50 75 100 125 150 175 200 225 250 275 300
6 x 6 36 72 108 144 180 216 252 288 324 360 396 432
7 x 7 49 98 147 196 245 294 343 392 441 490 539 588
8 x 8 64 128 192 256 320 384 448 512 576 640 704 768
9 x 9 81 162 243 324 405 486 567 648 729 810 891 972
10 x 10 100 200 300 400 500 600 700 800 900 1000 1100 1200
11 x 11 121 242 363 484 605 726 847 968 1089 1210 1331 1452
12 x 12 144 288 432 576 720 864 1008 1152 1296 1440 1584 1728
13 x 13 169 338 507 676 845 1014 1183 1352 1521 1690 1859 2028
14 x 14 196 392 588 784 980 1176 1372 1568 1764 1960 2156 2352
15 x 15 225 450 675 900 1125 1350 1575 1800 2025 2250 2475 2700
16 x 16 256 512 768 1024 1280 1536 1792 2048 2304 2560 2816 3072
17 x 17 289 578 867 1156 1445 1734 2023 2312 2601 2890 3179 3468
18 x 18 324 648 972 1296 1620 1944 2268 2592 2916 3240 3564 3888
19 x 19 361 722 1083 1444 1805 2166 2527 2888 3249 3610 3971 4332
20 x 20 400 800 1200 1600 2000 2400 2800 3200 3600 4000 4400 4800
21 x 21 441 882 1323 1764 2205 2646 3087 3528 3969 4410 4851 5292
22 x 22 484 968 1452 1936 2420 2904 3388 3872 4356 4840 5324 5808
23 x 23 529 1058 1587 2116 2645 3174 3703 4232 4761 5290 5819 6348
24 x 24 576 1152 1728 2304 2880 3456 4032 4608 5184 5760 6336 6912
25 x 25 625 1250 1875 2500 3125 3750 4375 5000 5625 6250 6875 7500

Résumé

Les effluents d'ensilage peuvent constituer un polluant ou un danger s'ils sont mal gérés. Les bonnes méthodes de gestion de ces effluents englobent le captage, le stockage et l'utilisation de cette source riche en éléments nutritifs dans l'exploitation agricole, ainsi que l'élimination des effluents liquides.

La présente Fiche technique a été révisée par Don Hilborn (ing.), ingénieur, sous-produits et fumier, MAAARO, à Woodstock, et par Steve Clarke (ing.), ingénieur, énergie et systèmes de récolte, MAAARO, à Kemptville.

Connaissez-vous la Loi sur la gestion des éléments nutritifs de l'Ontario?

La Loi sur la gestion des éléments nutritifs (LGEN) et le Règlement 267/03 de l'Ontario régissent l'entreposage, la manutention et l'épandage des éléments nutritifs qui peuvent être épandus sur des terres agricoles cultivées. L'objectif est de protéger les ressources en eau de surface et souterraine de l'Ontario.

Veuillez consulter le Règlement et ses protocoles pour connaître les modalités précises d'application de cette loi. Les conseils contenus dans la présente fiche technique ne sont pas d'ordre juridique. Pour toute question concernant vos obligations juridiques, adressez-vous à un avocat.

Pour en savoir plus sur la LGEN, appelez le Centre d'information agricole au 1 877 424-1300, envoyez un courriel ou rendez-vous sur le site ontario.ca/maaaro.

Les fiches techniques sont constamment mises à jour; assurez-vous d'avoir en main la version la plus récente.