Céréales : Séchage et entreposage du blé

 

| Maïs | Soya | Cultures fourragères | |Céréales|
Haricots secs comestibles |Canola de printemps et canola d'automne|
|Autres cultures ||Gestion des sols||Fertilité et éléments nutritifs|
|Dépistage| |Gestion des grains stockés à la ferme|
|Lutte contre les mauvaises herbes l Déprédateurs des grandes cultures|
|Maladies des grandes cultures|Annexes|

 

Publication 811F : Guide agronomique des grandes cultures > Céréales > Séchage et entreposage du blé

Commander la publication 811F du MAAARO : Guide agronomique des grandes cultures

 

Table des matières

 

On récolte parfois le blé d'automne à une plus forte teneur en eau parce qu'on prévoit du temps est pluvieux, ou dans le but de réduire les pertes de récolte. Le blé est considéré comme sec à une teneur en eau de 14,5 %.

Pour pouvoir être entreposé sans risque pendant de longues périodes, il doit avoir atteint une teneur en eau de 13 à 14 %.

Systèmes de séchage

Il existe trois principaux systèmes de séchage du blé :

  • cellules à l'air ambiant;
  • séchoirs à basse température (moins de 40 °C);
  • séchoirs à haute température ou ultra-rapides (plus de 40 °C).
Tableau 4-21. Débit d'air recommandé pour le séchage du blé
à l'air ambiant et à basse température
Teneur en eau
( % à l'état humide)
Débit d'air minimal
L/sec/m3 pi3/min/bo
16
6,5
0,5
17
9,75
0,75
18
13
1,0

Adaptation d'un tableau tiré de Wilcke, William F., Hellevang, Kenneth J. Wheat and Barley Drying. FS-5949-GO, 1992. University of Minnesota, Extension Service.

Séchage à l'air ambiant et à basse température

Le séchage du blé à l'air ambiant n'est possible que lorsque l'humidité relative à l'extérieur est inférieure à la teneur en eau à l'équilibre des grains. L'efficacité de cette méthode se trouve considérablement réduite pendant les périodes pluvieuses et la nuit, alors qu'il fait frais et que les taux d'humidité relative sont généralement élevés. Lorsque la température de l'air tombe à moins de 10 °C, la ventilation à l'air ambiant ne permet pas de retirer autant d'humidité, et il peut être nécessaire de chauffer. Des périodes prolongées de temps humide peuvent aussi rendre nécessaire un chauffage d'appoint pour le séchage. Le chauffage de l'air d'entrée de 5 °C permet d'assécher celui-ci sans toutefois trop assécher le grain placé au fond de la cellule. Voir le tableau 4-21, Débit d'air recommandé pour le séchage du blé à l'air ambiant et à basse température.

Exigences minimales pour le séchage à l'air ambiant :

  • plancher d'aération complet dans la cellule de stockage;
  • surface du grain égale sur toute la cellule de stockage;
  • débit d'air d'au moins 6,5 L/sec/m3 (0,5 pi3/min/bo), de préférence de 9,7 L/sec/m3 (0,75 pi3/min/bo) ou plus;
  • grain propre sans graines de mauvaises herbes ni particules fines;
  • mesure précise de la teneur en eau du blé dans la cellule de stockage;
  • mesure précise de la température de l'air et de l'humidité relative à l'extérieur;
  • bonne compréhension de la teneur en eau à l'équilibre du blé;
  • ventilateur commandé par un interrupteur.

Un plancher d'aération complet est essentiel pour permettre à l'air de se déplacer uniformément à travers tout le contenu de la cellule. Les planchers d'aération partiels et les systèmes de conduites permettent la formation de zones où l'air ne circule pas, ce qui crée des risques de gaspillage. Les graines de mauvaises herbes, les résidus de végétaux encore verts et les particules fines qui s'accumulent dans la cellule de stockage gênent le passage de l'air ou le dévient. L'air qui traverse la masse de grain suit toujours le chemin offrant le moins de résistance.

Tableau 4-22. Températures maximales de l'air recommandées pour le séchage du blé de meunerie et de semence
Type de séchoir ou utilisation finale du blé Température maximale
Séchoirs discontinus sans recyclage d'air
60°C
Séchoirs discontinus à recyclage d'air
60°C-70°C
Séchoirs continus à écoulement transversal
60°C
Séchoirs à écoulement parallèle
70°C
Blé de semence
402°C

Copyright : Farm Drying of Wheat, Commission canadienne des grains, sept. 1992.
Wilcke, William F., Hellevang, Kenneth J. Wheat and Barley Drying. FS-5949-GO, 1992. University of Minnesota, Extension.

Séchage à haute température

Le séchage du grain à haute température se fait avec de grands volumes d'air chaud à 40 °C ou plus, en quelques heures ou quelques jours. À cet effet, on peut utiliser des séchoirs à maïs, mais il peut être nécessaire de réduire la température de séchage afin d'éviter toute perte de pouvoir germinatif et de qualité de l'amidon. Ne pas dépasser les valeurs indiquées au tableau 4-22, Températures maximales de l'air recommandées pour le séchage du blé de meunerie et de semence, qui dépendent du type de séchoir et de l'utilisation finale du blé.


Pour sécher le blé en toute sécurité, s'assurer que la température des grains ne dépasse jamais 60 °C. Dans le contrat, vérifier si le séchage à l'air est permis pour le conditionnement du blé de semence.


La qualité boulangère du blé diminue si la température du grain atteint 60 °C pendant un certain temps. Lorsqu'on utilise des séchoirs à air chaud, il est recommandé de faire évaluer des échantillons pour s'assurer que le grain séché répond aux normes du marché.

Le blé gourd peut être séché à l'air ambiant si les conditions s'y prêtent. Cette opération exige beaucoup d'attention de la part de l'exploitant parce que le blé absorbe et perd facilement de l'humidité. Ne mettre le ventilateur en marche que lorsque les conditions extérieures permettent de faire progresser le séchage.


Ne pas laisser le ventilateur en marche 24 heures sur 24 parce que le grain redeviendrait humide la nuit, ce qui annulerait les progrès réalisés pendant le jour.


Détermination du débit d'air

Il faut un débit d'air suffisant pour faire passer l'air à travers toute la masse de grain. Pour retirer l'humidité, le débit d'air doit être au moins de 6,5 L/sec/m3 (0,5 pi3/min/bo); en deçà de ce seuil, il aura pour effet de modifier la température du blé sans toutefois influencer sa teneur en eau. Les débits d'air plus importants, de 9,75 L/sec/m3 (0,75 pi3/min/bo) ou plus,permettent d'accélérer le séchage, mais ils peuvent être difficiles à atteindre si ce n'est avec des ventilateurs beaucoup plus puissants. Étant donné le petit calibre des grains de blé, les interstices entre eux sont très étroits. Pour déplacer de grandes quantités d'air au travers d'une couche épaisse de grains de blé, il faut un gros ventilateur permettant de créer une pression statique élevée. Si la combinaison de la cellule de stockage et du ventilateur permet d'obtenir un débit de 26 L/sec/m3 (2 pi3/min/bo) lorsque la cellule est remplie de maïs, ne remplir celle-ci qu'à moitié ou au tiers de blé. Pour sécher du blé à l'aide d'un ventilateur à écoulement axial, il peut être bon de commencer avec une épaisseur de blé équivalente au tiers de celle de maïs.

Tableau 4-23. Teneur en eau à l'équilibre du blé tendre d'automne exposé à l'air
  Humidité relative
Température
50%
60%
70%
80%
90%
0°C
12,5
13,5
14,6
16,1
18,2
5°C
12,1
13,1
14,2
15,7
17,9
10°C
11,7
12,7
13,9
15,3
17,5
15°C
11,4
12,4
13,5
15,0
17,2
20°C
11,1
12,1
13,2
14,7
17,0
25°C
10,8
11,8
13,0
14,4
16,7

 

Pour calculer la valeur du débit en pi3/min/bo pour une cellule donnée, déterminer le nombre de boisseaux qu'elle contient et la pression statique que le ventilateur doit vaincre. Un simple manomètre relié à la chambre de répartition d'air située sous le faux fond perforé permet de mesurer la pression statique (équivalent en pouces d'une colonne d'eau). Voir le schéma d'un tel dispositif à la figure 11-1, Manomètre de fabrication artisanale. À partir de la courbe de rendement du ventilateur, calculer son débit à la pression statique mesurée.


Pour calculer le débit d'air en pi3/min/bo, diviser le débit en pi3/min à la pression statique mesurée, par le nombre de boisseaux contenus dans la cellule de stockage (1 pi3/min/bo = 13 L/sec/m3).


S'il n'est pas possible d'obtenir le débit d'air voulu, une solution consiste à ne remplir que partiellement la cellule de stockage. Ainsi le ventilateur fonctionnera à une pression statique moindre et fournira un débit plus grand par boisseau.

Teneur en eau à l'équilibre

Des chercheurs ont mis au point des tableaux voir le tableau 4-23, Teneur en eau à l'équilibre du blé tendre d'automne exposé à l'air, qui indiquent la teneur en eau finale du blé d'automne selon la température et l'humidité relative de l'air.

Par exemple, on peut trouver la teneur en eau à l'équilibre de blé exposé à de l'air extérieur ayant une température de 25 °C et une humidité relative de 80 %. Au tableau 4-23, trouver l'intersection de la rangée correspondant à 25 °C et de la colonne correspondant à une humidité relative de 80 %. La valeur indiquée à cet endroit (14,4 %) est la teneur en eau à l'équilibre du blé, qu'il atteindra s'il est soumis à ces mêmes conditions extérieures pendant un délai suffisamment long.

Quand faire fonctionner le ventilateur

Mettre le ventilateur en marche non pas en fonction de l'heure de la journée, mais en fonction de la température et du taux d'humidité relative de l'air. En effet, selon la journée, le séchage peut avoir lieu entre 9 h et minuit ou seulement entre 9 h et 18 h. Vérifier souvent la température et le taux d'humidité relative de l'air au cours de la journée. Au fur et à mesure que la teneur en eau du blé diminue, il faut de l'air de plus en plus sec pour permettre au séchage de se poursuivre. Si pendant une journée donnée la teneur en eau à l'équilibre est inférieure à la teneur en eau des grains les plus humides, le séchage est possible et le ventilateur doit être mis en marche. Installer un humidistat permettant à l'opérateur de régler à l'avance le taux d'humidité auquel le ventilateur doit se mettre en marche.

Le grain qui se trouve sur le dessus de la cellule de stockage séchera en dernier. Chaque jour où le ventilateur fonctionne, le front de séchage progresse un peu vers le haut de la cellule. Il se peut que l'ensemble du front du séchage n'atteigne pas la surface du grain le même jour. S'assurer de mesurer le taux d'humidité chaque fois à la même profondeur pour connaître son évolution à cet endroit. Les cellules de stockage pourvues de dispositifs de brassage afficheront des taux d'humidité relativement uniformes dans tout leur volume.

 

 


Auteur : Le personnel du MAAARO
Date de création : 20 août 2009
Dernière révision : 20 août 2009

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca