Soya : Gestion de la fertilisation

 

| Maïs | Soya | Cultures fourragères | |Céréales|
Haricots secs comestibles |Canola de printemps et canola d'automne|
|Autres cultures ||Gestion des sols||Fertilité et éléments nutritifs|
|Dépistage| |Gestion des grains stockés à la ferme|
|Lutte contre les mauvaises herbes l Déprédateurs des grandes cultures|
|Maladies des grandes cultures|Annexes|

 

Publication 811F : Guide agronomique des grandes cultures > Soya > Gestion de la fertilisation

Commander la publication 811F du MAAARO : Guide agronomique des grandes cultures

 

Table des matières

 

Azote

Les cultures de soya n'ont généralement pas besoin d'engrais azotés voir Inoculation. Les recherches effectuées sur l'épandage d'engrais azotés au moment des semis montrent que l'azote, même en petites quantités, peut retarder l'activité de fixation par les nodosités.

Si les nodosités ne se forment pas et que les plants de soya sont vert pâle et souffrent d'une carence en azote, on recommande d'appliquer 50 kg d'azote/ha à l'apparition de la première fleur, sous forme d'urée ou de nitrate d'ammonium et de calcium, lorsque la surface du feuillage est sèche.

Phosphate et potasse

Les recommandations relatives à ces deux éléments dans les cultures de soya figurent au tableau 2-16, Doses de phosphate et de potasse recommandées pour le soya d'après les analyses de sol reconnues par le MAAARO. À l'occasion, une carence en potassium se manifeste sous la forme d'un jaunissement ou d'un brunissement du pourtour des feuilles les plus vieilles voir planche 14.

Pour plus d'information sur les analyses de sol ou les recommandations connexes, voir commandations d'engrais.

Planche 14. Carence en potassium (K) se manifestant sur le feuillage plus vieux par le jaunissement ou le brunissement du pourtour des feuilles.

Planche 14. Carence en potassium (K) se manifestant sur le feuillage plus vieux par le jaunissement ou le brunissement du pourtour des feuilles.

 

Méthodes d'application

L'engrais ne doit pas entrer en contact avec les semences de soya parce qu'il contient des sels qui peuvent les endommager. Le rendement du soya, contrairement à celui du maïs, ne bénéficie pas d'une telle pratique. L'engrais peut être épandu à la volée, puis enfoui, ou incorporé au sol, à l'automne ou au printemps. On peut aussi le placer à une distance de 5 cm (2 po) à côté de la semence et de 5 cm (2 po) au-dessous de celle-ci, au moyen d'un semoir de précision équipé d'un outil spécialement conçu pour la fertilisation. Pour plus d'information, voir le tableau 9-21, Doses maximales sûres des éléments nutritifs.

Analyse des tissus végétaux

Pour le soya, on recommande de prélever la feuille la plus haute entièrement développée (trois folioles et la tige) au début de la floraison. Voir le tableau 2-17, Interprétation des résultats d'analyse des tissus végétaux pour le soya, sur cette page. Si l'échantillonnage n'a pas lieu au début de la floraison, prélever des échantillons provenant de parties du champ qui sont saines et de parties touchées pour permettre des comparaisons. À l'échantillon de tissu végétal, joindre un échantillon de sol prélevé au même endroit et en même temps.

Tableau 2-16. Doses de phosphate et de potasse recommandées pour le soya d'après les analyses de sol reconnues par le MAAARO
Teneur en phosphore (ppm) évaluée au bicarbonate de sodium
Cote1 Quantité de phosphate2 (P2O5) à appliquer (kg/ha)
Teneur en potassium (ppm) évaluée à l'acétate d'ammonium
Cote Quantité de potassium2 (K2O) à appliquer (kg/ha)
0-3
 RÉ
80
0-15
120
4-5
60
16-30
110
6-7
50
31-45
90
8-9
40
46-60
80
10-12
RM
30
61-80
RM
60
13-15
20
81-100
40
16-30
RF
0
101-120
30
31-60
RTF
0
121-150
RTF
0
61+
RN3
0
151-250
RR
0
     
251+
RN3
0
100 kg/ha = 90 bo/ac

1 RÉ, RM, RF, RTF et RN indiquent la probabilité que fertilisation soit rentable, à savoir respectivement : probabilité de rentabilité élevée, moyenne, faible, très faible et nulle. L'épandage d'éléments nutritifs est rentable lorsque l'accroissement de la valeur de la récolte créé par le gain de rendement ou de qualité dépasse le coût d'application de l'élément nutritif en question.
2 Lorsqu'on épand du fumier, réduire la dose d'engrais selon le volume et la qualité du fumier (voir Fumier, p. 144). Exemple d'épandage d'engrais : Dans un champ de soya sans épandage de fumier où les teneurs en phosphore et en potassium sont respectivement de 9 ppm et de 85 ppm, les besoins sont évalués à 40 kg de phosphate et 40 kg de potasse/ha. Cet apport peut être fait par épandage à la volée ou en bandes de 200 kg d'engrais 0-20-20/ha.
3 Lorsque l'analyse du sol donne une cote RN, tout apport de cet élément sous forme d'engrais ou de fumier peut entraîner une diminution du rendement ou de la qualité de la récolte. La surfertilisation avec du phosphate peut augmenter le risque de pollution de l'eau. Un apport de potasse peut causer une carence en magnésium dans les sols pauvres en cet élément.

Oligo-éléments


Manganèse

Le manganèse est le seul oligo-élément pour lequel une carence a été signalée dans les cultures de soya en Ontario, mais on peut s'attendre à l'apparition de carences en zinc à l'avenir sur les terres où le sol de surface a été emporté par l'érosion.
Lorsqu'il y a carence en manganèse, les feuilles supérieures deviennent vert pâle (carence légère) ou presque blanches (carence prononcée), bien que les nervures restent vertes planche 15. Les analyses de sol et de tissus permettent également de prédire à quels endroits des carences en manganèse sont susceptibles de se produire. On peut les commander aux laboratoires accrédités par le MAAARO dont la liste figure à l'annexe C, Laboratoires accrédités pour les analyses de sol en Ontario.

Planche 15. Carence en manganèse (Mn) reconnaissable aux feuilles supérieures qui deviennent vert pâle, ou presque blanches, tandis que les nervures restent vert foncé.

Planche 15. Carence en manganèse (Mn) reconnaissable aux feuilles supérieures qui deviennent vert pâle, ou presque blanches, tandis que les nervures restent vert foncé.

 

Tableau 2-17. Interprétation des résultats d'analyse des tissus végétaux pour le soya
Élément nutritif
Unité Concentration critique1
Concentration normale maximale2
Azote (N)
%
4,0
6,0
Phosphore (P)
%
0,35
0,5
Potassium (K)
%
2,0
3,0
Calcium (Ca)
%
-
3,0
Magnésium (Mg)
%
0,10
1,0
Bore (B)
ppm
20,0
55,0
Cuivre (Cu)
ppm
4,0
30,0
Manganèse (Mn)
ppm
14,0
100,0
Molybdène (Mo)
ppm
0,5
5,0
Zinc (Zn)
ppm
12,0
80,0

Ces valeurs se rapportent à la feuille pleinement développée la plus haute (trois folioles plus tige) au moment de l'apparition de la première fleur.

1On prévoit une perte de rendement due à une carence lorsque la concentration de l'élément nutritif devient égale ou inférieure à la valeur critique.
2 Les concentrations normales maximales sont plus que suffisantes mais ne causent pas nécessairement de toxicité.

Pour corriger cette carence, pulvériser sur les feuilles 2 kg de manganèse élémentaire/ha (soit 8 kg de sulfate de manganèse) dans 200 L d'eau. On recommande d'ajouter un mouillant-adhésif à la bouillie. Si la carence est grave, une deuxième pulvérisation peut être souhaitable.


Avertissement :Avant la pulvérisation d'oligo-éléments, pour éviter d'endommager la culture, il est indispensable de nettoyer le réservoir du pulvérisateur si celui-ci a servi à l'épandage d'herbicides. Pour plus de détails, voir le chapitre 12, Lutte contre les mauvaises herbes.


L'épandage de manganèse sur le sol n'est pas recommandé, quelle qu'en soit la source, car il en faudrait alors de grandes quantités. De plus, les applications de manganèse chélaté au sol réduisent le rendement.

En général, le soya réagit bien à un apport de manganèse dans les parties du champ où la carence est évidente. Sur des cultures de soya qui ne manifestent aucun symptôme de carence, l'application de manganèse ne présente aucun avantage.

 


Auteur : Le personnel du MAAARO
Date de création : 20 août 2009
Dernière révision : 20 août 2009

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca