Ennemis naturels 101

Toute créature qui se nourrit d'une autre créature ou qui en réduit par ailleurs les populations en est un « ennemi naturel ». Tous les ravageurs des cultures ont des ennemis naturels, souvent qualifiés d'« utiles » et la réduction des populations de ravageurs par ces ennemis naturels s'appelle lutte biologique. Les ennemis naturels offrent aux agriculteurs un important service sans frais - tant biologique que classique mais, par contre, ils sont souvent négligés. Nombre de pratiques agricoles (labourage, cultures-abris, choix et l'utilisation de pesticides) peuvent avoir des répercussions sur les populations d'ennemis naturels. Il est parfois difficile de faire la distinction entre les ravageurs et les ennemis naturels, car ils peuvent avoir une apparence très semblable. Toutefois, en prenant le temps de vous familiariser avec les ennemis naturels courants de vos cultures, cela peut vous permettre d'évaluer et éventuellement d'ajuster l'effet de vos pratiques culturales afin de favoriser les populations d'ennemis naturels.

Les ennemis naturels des insectes ravageurs sont couramment les plus faciles à reconnaître. Les ennemis naturels des insectes peuvent être des prédateurs, des parasites ou des pathogènes. Les insectes prédateurs tuent et dévorent d'autres insectes (habituellement plus petits). Ils sont généralement plus gros que leurs proies, tuent de nombreuses proies au cours de leur vie et sont plus généralement des mangeurs généralistes. Parmi les prédateurs communs et leurs proies dans les exploitations agricoles ontariennes, mentionnons :

Prédateur Description Proie
Coccinelles et larves

œufs - petits, ovales, jaune vif, réunis en grappes.

Larves - noires, possédant des taches d'un jaune orangé, en forme d'alligator et couvertes d'épines

Adultes - gros insecte de forme ovale, convexe, souvent ponctué de taches brillantes.

Pucerons, acariens, thrips, aphidés, cochenilles et autres petits insectes et leurs œufs
Carabes

Adultes - corps long et plat, de 0,3 à 8,5 cm de longueur, souvent de couleur sombre, mandibules proéminentes, pattes longues, antennes filiformes

Larves mobiles et autres insectes immatures, œufs, limaces, certaines mauvaises herbes
Syrphes

Larves - aspect d'une limace, corps de brun marbré à vert semi-transparent, absence de pattes, longueur de 5 à 12 mm

Adultes - ressemblent à des abeilles ou à des guêpes, mais avec une seule paire d'ailes

Pucerons et petites chenilles
Larves de chrysopes

œufs - déposés isolément sur les tiges (leurs œufs sont bruns et, déposés sur les tiges, ils sont plus difficiles à repérer)

Larves - corps long et pointu, marbré, longues pattes et mandibules en forme de faucille sur la tête; peuvent être couvertes de débris (c.-à-d. proie morte dévorée précédemment)

Pucerons, œufs d'insectes, thrips et autres insectes et larves de petite taille
Réduves

Nymphes - de claires à noires, avec ébauches alaires, ressemblent aux adultes, mais avec des ébauches alaires

Adultes - de couleur sombre, pattes frontales puissantes, rostre important, tête allongée

Pucerons, œufs d'insectes, cicadelles, mouches et autres insectes et chenilles de petite taille
Cécidomyies du puceron
Seules les larves sont prédatrices - petits vers blancs de couleur orange Pucerons, acariens et autres petits insectes
Punaises anthocorides

Nymphes - jaune orangé, en forme de goutte d'eau, sans ailes

Adultes - petits, de couleur sombre et luisante, de forme ovale et très rapides

Acariens, thrips, pucerons, cochenilles, cicadelles, chenilles, psylles, autres insectes/œufs
Punaises prédatrices

œufs - masses d'œufs en forme de baril avec cercle d'épines à une extrémité

Nymphes - rouge à orange, marges noires

Adultes -carapace brune de forme pointue sur le dos

Acariens, thrips, pucerons et autres insectes et larves de petite taille, œufs d'insectes et chenilles
Acariens prédateurs
Analogues aux acariens ravageurs, mais se déplaçant plus rapidement, moins de poils, souvent en forme de goutte d'eau  

Les insectes parasites ou parasitoïdes déposent leurs œufs sur ou dans le corps d'autres insectes. Lorsque ces œufs éclosent, les jeunes parasitoïdes se nourrissent de l'insecte hôte qui, habituellement, en meurt. Ils sont généralement plus petits que leur hôte, possèdent une gamme étroite d'hôtes et chaque immature ne tue qu'un hôte pendant son développement. En majorité, les insectes parasites sont des guêpes ou mouches de petite taille. Parmi les plus répandus, mentionnons :

Chalcidiens

Hôtes parasités - les pucerons parasités sont durcis, noirs, légèrement enflés, parfois avec des ouvertures de sortie, les œufs parasités ont un aspect noir

Adultes - petits, jaunes, bruns ou noirs, légèrement plus petits que l'hôte ou petit et d'aspect métallique

Selon l'espèce : pucerons, cochenilles, aleurodes, mineuses des feuilles, chenilles, œufs
Braconides

Hôtes parasités : chenilles, entourées de multiples petits cocons, ou momies du pucerons enflées et ayant l'apparence du papier

Adultes : couleur sombre, 2 à 15 mm, antennes longues

Chenilles, mouches, coléoptères, pucerons, mineuses des feuilles
Ichneumonidae
Adultes : couleurs variables, 5 à 40 mm de longueur, longues antennes, abdomen souvent long et étroit Chenilles, mouches, coléoptères, pucerons, mineuses des feuilles
Tachninidae

Larves - vers blancs à l'intérieur des hôtes

Pupes - hôte mort avec orifice de sortie et pupes brunes de forme ovoïde à côté

Adultes - de taille moyenne à grande, ont l'aspect d'une mouche domestique, couverts de poils

Chenilles, hannetons, abeilles, guêpes, tenthrèdes, punaises pentatomes, sauterelles

Les pathogènes sont des micro-organismes qui infectent et tuent d'autres organismes vivants. Même si nous connaissons mieux les pathogènes qui attaquent nos récoltes, les insectes ravageurs peuvent être également attaqués par une vaste gamme de bactéries, de champignons, virus et autres pathogènes. L'exemple le plus célèbre de pathogène d'insectes est le Bt, bactérie pathogène des insectes qui est à la base de nombreux biopesticides largement utilisés en agriculture biologique. Toutefois, il existe de nombreux autres pathogènes présents naturellement dans l'environnement et qui y jouent un rôle très important dans la régulation des populations de ravageurs. Souvent, mais pas toujours, ils sont spécifiques à certains groupes d'insectes ravageurs ou même à certains stades de leur évolution. Les nématodes entomopathogènes ne sont pas des microbes, mais sont souvent groupés avec les pathogènes parce qu'ils agissent d'une façon analogue. Voici les hôtes courants et les symptômes des pathogènes :

Pathogène Symptômes dans l'hôte Hôtes
Bactéries
Au départ, les hôtes cessent de se nourrir, les cadavres sont mous, de couleur sombre et ratatinés Chenilles, hannetons, mouches, autres
Virus
Les cadavres sont mous, de couleur foncée, suintant, semblent " fondus ". Peuvent être fermement fixés à la plante et arqués vers l'arrière Chenilles, hannetons, autres
Champignons
Les cadavres sont enflés et couverts de champignons. Le champignon peut être moins évident si le temps est sec Vaste gamme d'hôtes - chenilles, hannetons, pucerons, mouches, thrips, insectes suceurs, acariens, autres
Nématodes
Cadavres mous, de couleur foncée ou rougeâtre, parfois, on peut voir les nématodes suintant hors du cadavre Habituellement, coléoptères vivant dans le sol et autres insectes du sol

Vous trouverez des photographies et d'autres conseils pour l'identification des ennemis naturels en consultant la galerie des insectes et organismes utiles sur la page des ressources de LIculture Ontario du MAAARO à l'adresse http://www.omafra.gov.on.ca/IPM/french/apples/beneficials/index.html ou visionner la vidéo sur les ennemis naturels du Great Lakes Vegetable Working Group (groupe de travail des Grands Lacs sur les cultures légumières) à l'adresse http://www.youtube.com/watch?v=r1EYCevAgnY(en anglais seulement).

Vous pouvez voir des spécimens d'ennemis naturels en pleine action et trouver d'autres ressources sur les ennemis naturels en visitant l'Exposition sur les ennemis naturels au kiosque du MAAARO pendant le congrès sur la culture biologique de Guelph, le samedi 31 janvier et le dimanche 1er février.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca