Comment vaincre la chaleur?

Tout au long du dernier hiver long et froid, notre souci a été de garder la volaille au chaud. Aujourd'hui, nous tentons de maintenir les oiseaux suffisamment au frais. De nombreux épisodes de chaleur extrême sont à prévoir cet été. La chaleur est toujours problématique lorsqu'un troupeau est en retard sur son cycle de production, car les oiseaux sont moins en mesure de tolérer la chaleur à ce stade. Le présent article porte sur la thermorégulation des oiseaux, l'environnement dans le bâtiment d'élevage et des pratiques de gestion de troupeau.

Tous les types de volaille appliquent différents processus de thermorégulation pour se garder au frais :

  1. Conduction : En entrant en contact avec une surface fraîche, l'oiseau y transfert de sa chaleur.
  2. Convection : L'oiseau est rafraîchi par l'écoulement d'air frais et la ventilation.
  3. Rayonnement : L'oiseau se déplace de sorte que des parties de son corps moins emplumées sont exposées, ce qui contribue à évacuer la chaleur emprisonnée et favorise la consommation d'eau.
  4. Excrétion : Après une plus grande consommation d'eau, la chaleur est expulsée avec les excréments chauds et humides ainsi que l'urine.
  5. Évaporation : La chaleur se dissipe par l'humidité dans l'air, par halètement guttural et augmentation de la fréquence respiratoire. Malheureusement, l'évaporation peut nuire au pH sanguin en raison de la perte excessive de CO2.

Dans un troupeau placé dans des conditions environnementales extrêmes, avec une chaleur et une humidité élevées, le seuil de chaleur métabolique peut facilement être dépassé et mettre les oiseaux en danger. Deux mesures existent pour contrer ce problème : assurer un potentiel de refroidissement maximal dans l'environnement et réduire la production excessive de chaleur métabolique.

Au point de vue de la gestion de l'environnement, de nombreux facteurs sont à considérer : ventilation, systèmes de refroidissement par eau, abri, accessibilité de l'eau et densité de la population dans le bâtiment. La gestion de la ventilation diffère légèrement selon le type de système utilisé dans le bâtiment. La ventilation naturelle est le système le plus souvent utilisé en élevage avicole biologique; l'air s'introduit par des ouvertures dans le mur latéral. La taille de ces ouvertures doit équivaloir à 5 % de la superficie au sol. Par temps chaud, les rideaux et les cheminées doivent être grand ouverts. Des ventilateurs de circulation peuvent être ajoutés pour garantir un mouvement d'air lorsqu'il y a peu ou pas de vent, en particulier dans un bâtiment large.

En général, les recommandations de ventilation minimale augmentent avec l'humidité.

Les systèmes de refroidissement à eau comme les brumisateurs haute pression abaissent la température de l'air. L'air d'arrivée passe dans une zone saturée. Le passage de l'eau de l'état de liquide à vapeur requiert de l'énergie thermique, ce qui abaisse la température de l'air entrant mais en augmente l'humidité relative. Placer un boyau d'arrosage perforé en travers de la prise d'air du bâtiment est une autre méthode économique, bien que moins efficace, d'abaisser de quelques degrés la température de l'air entrant.

N'oubliez pas que d'ajouter de l'humidité dans l'air peut être nuisible en période de forte humidité.

Les gicleurs à gros jet peuvent aussi servir de système de refroidissement à eau. Utilisés de façon intermittente, ils peuvent rafraîchir les oiseaux en les incitant à se lever et à ébouriffer leurs plumes. Cela contribue à libérer la chaleur emprisonnée sous leur corps et dans la litière et les incite à se rendre aux abreuvoirs. Lorsque les gicleurs sont fermés, l'eau s'évapore des plumes, ce qui contribue aussi à rafraîchir l'air. Il faut prendre soin de bien régler les cycles fonctionnement/arrêt de ces systèmes, afin de ne pas mouiller la litière. Pour les troupeaux à l'extérieur, une autre méthode consiste à pulvériser une bruine directement sur les oiseaux avec un boyau, pour les inciter à réagir de la même manière et libérer la chaleur emprisonnée.

Avec tout système de refroidissement à eau, la capacité d'approvisionnement en eau de la ferme doit être vérifiée, afin qu'il y ait suffisamment d'eau pour abreuver les oiseaux, (leurs besoins en eau peuvent doubler par temps chauds) et alimenter le système de refroidissement. Le troupeau doit toujours avoir accès à une eau fraîche, distribuée de manière à ce que tous les oiseaux aient librement accès aux abreuvoirs.

Un abri est absolument nécessaire pour procurer de l'ombre et protéger le troupeau du soleil et des conditions météorologiques sévères. Les abris doivent être suffisamment grands pour recouvrir tout le troupeau et assez solides pour supporter les différentes conditions de temps. C'est particulièrement important si l'abri est le seul disponible. Si possible, les producteurs peuvent conduire les oiseaux dans un bâtiment, plus sûr en cas d'événement météorologique sévère. Des arbres d'ombrage offrent aussi une excellente option contre le soleil. Mais assurez-vous qu'ils ne servent pas de latrines pour les ratons laveurs, car les nématodes posent un risque tant pour vos oiseaux que pour vous-même.

Figure 1: L'application sur le stress thermique chez le bétail est une application gratuite pour téléphone intelligent conçue pour calculer le niveau de stress thermique chez différents animaux d'élevage. À partir de paramètres comme la température, l'humidité relative et l'espèce, l'application calcule l'indice température humidité (ITH) et propose des solutions réalistes pour maintenir le confort des animaux et gérer le stress thermique.

Figure 1: L'application sur le stress thermique chez le bétail est une application gratuite pour téléphone intelligent conçue pour calculer le niveau de stress thermique chez différents animaux d'élevage. À partir de paramètres comme la température, l'humidité relative et l'espèce, l'application calcule l'indice température humidité (ITH) et propose des solutions réalistes pour maintenir le confort des animaux et gérer le stress thermique. (Pour appareils Blackberry et Android ; anglais, espagnol, français)

Les petites poulettes peuvent réguler leur chaleur mieux que les gros poulets à rôtir et les dindes; les densités doivent donc être ajustées en conséquence. Il est aussi essentiel d'assurer une bonne accessibilité aux abreuvoirs pour tous les oiseaux. Vous pourriez même devoir vérifier que le nombre d'abreuvoirs et les débits sont suffisants. Pour obtenir un complément d'information sur les modes de consommation d'eau, voir les ressources complémentaires.

Dans le cas de la sauvagine, une mare ou un petit bassin où les oiseaux peuvent nager ou patauger peut les aider à libérer la chaleur excessive par les pattes et le bec. *Remarque* Ne JAMAIS donner de l'eau froide à des canetons en excès de chaleur : ils vont en mourir!

Dans des conditions de chaleur extrême, des événements météorologiques peuvent occasionner des pannes de courant. Dans un bâtiment rafraîchi par un système électrique, des oiseaux peuvent mourir en trois minutes si les ventilateurs cessent de fonctionner. Il est vital de vérifier que la génératrice sur place est suffisamment puissante et en bon état de marche pour que tous les systèmes essentiels du bâtiment puissent fonctionner à plein régime, y compris la pompe à eau. Veillez à ce que tous les aspects du système de génération soient installés et prêts à fonctionner en cas d'urgence.

Vous pouvez gérer le troupeau avant et pendant une vague de chaleur en observant les quatre recommandations suivantes:

  1. Enlevez la nourriture : Retirez la nourriture tôt le matin, avant que les oiseaux aient eu leur première ration. Quand ils ont mangé, la digestion produit de la chaleur métabolique trois à cinq heures plus tard. Si les oiseaux sont nourris le matin, la chaleur métabolique est produite durant les heures chaudes de la journée. La nourriture peut être distribuée plus tard, en début de soirée.
  2. Ajoutez des électrolytes : Une journée ou deux avant une vague de chaleur attendue, ajoutez des électrolytes aux aliments ou à l'eau, plus particulièrement du chlorure de potassium, qui aide à stabiliser les niveaux d'ions en rétablissant la perte due à l'excrétion et au halètement. Pour contrer l'alcalose sanguine, réduire le sel alimentaire et le remplacer par du bicarbonate de soude. Vérifiez auprès de votre organisme de certification que les électrolytes utilisés sont conformes à votre certification.
  3. Marchez dans le troupeau : Au lieu d'utiliser un gicleur à gros jet, marchez parmi le troupeau. Cela incite les oiseaux à bouger, ce qui laisse s'échapper la chaleur emprisonnée et favorise la consommation d'eau.
  4. Rincez et abaissez les conduites d'eau/cloches/auges : Pour garantir la disponibilité d'une eau fraîche, rincez à fond les conduites. De plus, le fait d'abaisser les tétines à hauteur d'œil des oiseaux favorise la consommation d'eau. Nettoyez régulièrement les cloches et les auges pour garantir la fraîcheur de l'eau, afin d'en favoriser la consommation. N'oubliez pas que par temps chaud, les oiseaux peuvent facilement doubler leur consommation d'eau.

Vous pouvez être chanceux et connaître une vague de chaleur pendant que les oiseaux sont petits et ne pas avoir de complications durant les cultures d'été. Cependant, n'oubliez pas que des épisodes de temps très chauds peuvent survenir à tout moment, de mai à septembre, et que vous pourriez avoir moins de chance. Des problèmes peuvent survenir à l'usine de transformation, malgré que les conditions à la ferme soient bonnes pour l'expédition. Dans ce cas, parlez-en avec votre transformateur. Cet été, une bonne planification, avec un plan d'urgence, est le moyen le plus futé de vaincre la chaleur.

Remerciements particuliers à MM. Lloyd Weber, Mike Joyce et Dan Marshall

Ressources complémentaires :

Fiche technique MAAARO sur le stress thermique :

http://www.omafra.gov.on.ca/english/livestock/poultry/facts/88-111.htm (en anglais seulement)

Les exigences en eau du bétail

http://www.omafra.gov.on.ca/french/engineer/facts/07-024.htm

Application « Stress dû à la chaleur chez le bétail et la volaille »: http://www.omafra.gov.on.ca/french/engineer/facts/heat-app.htm


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca