Un système de valeurs comme solution pour l'industrie du boeuf de l'Ontario

Contexte

La production de bœuf en Ontario est largement inférieure à la demande des consommateurs ontariens. En 2012, les abattoirs de l'Ontario ont abattu 626 598 bovins de boucherie élevés dans la province pour un total de 522 672 012 livres de carcasse. Pendant la même année, la consommation totale de bœuf s'est élevée à 814 791 725 livres en poids carcasse pour la population totale de la province, soit 13 445 408 d'habitants. Une quantité considérable de bœuf est importée des États-Unis, et de plus petites quantités sont importées d'autres pays. En 2012, les importations de bœuf de la province ont totalisé 401 472 267 livres pour une valeur de 1 151 731 371 $.

De nombreux consommateurs souhaitent soutenir leurs agriculteurs « locaux » et veulent pouvoir repérer rapidement le bœuf de l'Ontario tout en étant sûrs des critères nécessaires pour obtenir cette appellation. La consommation de viande de bœuf « de l'Ontario » ne peut augmenter que si la demande provient des consommateurs; une simple pression de la part des producteurs ne fonctionnera pas, à moins qu'ils puissent fournir un meilleur produit à un prix inférieur.

Un système de valeurs permet à l'industrie du bœuf de suivre un modèle

Si l'on considère les choses dans leur ensemble, l'industrie du bœuf semble être désorganisée, particulièrement quand on la compare à d'autres secteurs comme la volaille ou le porc. En examinant de près les pâturages ou les enclos de bovins d'engraissement, on peut voir des bêtes de toutes les couleurs et de toutes les formes, y compris à l'intérieur d'un même champ ou d'un même enclos. Pour atteindre un certain degré d'uniformité sur le marché aux enchères, les veaux sont généralement divisés en lots relativement petits.

Le système de valeurs devra obéir à un protocole de production incluant un programme génétique. Les troupeaux de vaches de boucherie impliqués dans ce système devront se conformer au programme génétique établi dans le protocole pour que les produits qui en seront issus portent la marque « de l'Ontario ». Le modèle de production basé sur un système de valeurs aura une structure très différente du modèle actuellement en place dans le secteur ontarien des bovins de boucherie.

Un système de valeurs permet de satisfaire les besoins du consommateur

La population de l'Ontario est très diversifiée, avec de grandes variations entre les groupes de consommateurs. Il y a des consommateurs soucieux de la santé qui recherchent une viande particulièrement maigre, certains privilégient une viande provenant de bœufs nourris avec de l'herbe, d'autres enfin apprécient la « qualité » généralement synonyme de saveur et de jutosité. La plupart des consommateurs recherchent un niveau de tendreté acceptable. Dans ce contexte de diversification des besoins des consommateurs, plusieurs systèmes de valeurs devront être élaborés.

Dans une certaine mesure, tous les consommateurs sont préoccupés par le prix. Il y a toutefois un nombre important de consommateurs qui sont prêts à payer un supplément pour les produits du bœuf si ceux-ci répondent à leurs besoins. Ce supplément pourrait être réparti entre les partenaires impliqués dans la production des produits concernés.

Traçabilité complète et flux d'informations

Le système de valeurs devra également s'appuyer sur une traçabilité complète de la viande permettant d'établir un lien entre le produit final et un animal individuel. Le système de traçabilité de la viande constitue l'outil adéquat en vue de gagner la confiance du consommateur, l'ADN permettant de faire la correspondance entre un morceau de viande et l'animal dont il est issu.

Un système de traçabilité constitue un réseau d'échange d'informations au sein des différents éléments de la chaîne de valeur. Ces informations seront utilisées pour rentabiliser le système de valeurs en améliorant la génétique et en peaufinant le protocole. Au-delà d'une meilleure efficacité, elles permettront également d'améliorer les caractéristiques du produit, comme la tendreté, mais surtout l'uniformité.

Production durable

De nombreux producteurs de viande de bœuf biologique vendent leurs produits aux consommateurs sans intermédiaire, dans certains cas en provenance directe du congélateur dans leur cave. Il existe toutefois des possibilités de collaboration entre les producteurs permettant d'accroître la valeur ajoutée et de dégager des profits plus importants. Le système de valeurs permettra d'obtenir un produit uniforme, de trouver des solutions efficaces et d'améliorer le produit.

Des programmes de financement sont actuellement offerts, par l'intermédiaire de Cultivons l'avenir 2 et du Fonds de promotion des produits alimentaires locaux, aux producteurs individuels et aux groupements de producteurs dans le cadre d'une collaboration. Pour obtenir plus de détails, veuillez consulter le site Web du MAAO.

Conférence sur les bœufs nourris à l'herbe

Sustain Ontario organisera le 26 février 2014 une conférence sur les bœufs nourris à l'herbe. Pour plus de détails, veuillez surveiller leur site Web.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca