Blossom Protect : un nouveau biopesticide pour combattre la brûlure bactérienne de la pomme

Récemment l'Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire (ARLA) a annoncé l'homologation d'un nouveau produit pour aider les producteurs de pommiers et de poiriers à combattre la brûlure bactérienne dans leurs vergers. Blossom Protect, un pesticide biologique, est homologué pour la suppression de la brûlure bactérienne. Même si l'on a peu d'expérience avec ce produit au Canada, il semble intéresser les producteurs de fruits tendres, surtout pour l'utiliser en rotation avec la streptomycine afin de combattre la résistance.

Blossom Protect se compose de deux contenants, l'un avec deux souches vivantes des levures Aureobasidium pullulans, et l'autre avec une solution tampon d'acide citrique, qu'il faut mélanger avant l'application. La solution tampon d'acide citrique abaisse le pH dans les fleurs, ce qui inhibe la croissance et la multiplication des bactéries de brûlure bactérienne quand elles entrent dans les fleurs. Le bas pH permet aussi aux souches vivantes de levure de coloniser les mêmes zones des fleurs, bloquant le site d'infection et utilisant les mêmes éléments nutritifs que les bactéries responsables de la maladie.

Le fruiticulteur peut appliquer Blossom Protect jusqu'à quatre fois par saison avec 10 %, 40 %, 70 % et 90 % des fleurs ouvertes. Comme les souches de levure doivent pénétrer dans les fleurs ouvertes et les coloniser avant que la brûlure bactérienne ne se développe, on recommande d'utiliser ce produit au tout début de la floraison pour les meilleurs résultats. Des études ont montré que l'application précoce de Blossom Protect peut procurer une bonne maîtrise de la brûlure bactérienne. Une étude a indiqué que même quand Blossom Protect était appliqué à une floraison de 40 %, puis à nouveau à une floraison de 80 %, on obtenait une bonne suppression de la brûlure bactérienne. Cependant, les auteurs ont admis qu'une application effectuée encore plus tôt aurait pu réduire encore plus la maladie. Les producteurs devraient aussi avoir recours aux modèles de prévision de la maladie de la brûlure bactérienne comme Cougar Blight et MaryBlyt, qui prédisent les périodes de risques d'infection par le ravageur, afin de déterminer le meilleur moment pour pulvériser des produits biologiques comme Blossom Protect.

Les producteurs doivent bien se familiariser avec les précautions à prendre dans l'usage de ce produit. Certains cultivars plus sensibles de pommes et de poires ont montré plus de roussissement après avoir été traités avec Blossom Protect. Les variétés de pommes Elstar, Golden Delicious, Idared, Jonagold, Sansa, Santana, Braeburn et la poire Conference semblent être plus sensibles au roussissement, alors que selon les études les pommes Boskoop, Gala, Gloster, Goldrush, Pinova, Shampion, Kanzi, Topaz et les poires Abate et Fetel n'ont connu aucun roussissement. Le fabricant suggère donc seulement deux traitements de Blossom Protect pendant une saison donnée dans les variétés sensibles. Selon les études, il semble que des doses élevées de Blossom Protect peuvent causer plus de roussissement, surtout sur les variétés sensibles, et que des applications tardives auront aussi le même résultat, surtout au début de la mise à fruits. Ce produit ne devrait donc pas être utilisé pour combattre la brûlure bactérienne dans les fleurs " queue-de-rat ".

Blossom Protect ne doit pas être mélangé en cuve avec certains fongicides contre la tavelure du pommier, dont Supra Captan 80 WDG, Maestro 80 DF, Equal, Syllit, ou tout fongicide contenant de la strobilurine (groupe 11) comme Sovran, Flint, Pristine, parce que ces types de produit sont toxiques pour les levures. Ils peuvent être appliqués deux jours avant ou après le traitement avec Blossom Protect. Certains fongicides contre la tavelure du pommier (groupe 9) comme Scala SC et Vangard 75 WG, ne sont pas toxiques, mais ils ne sont pas recommandés pour le mélange en cuve avec Blossom Protect. Même s'il n'est pas recommandé de mélanger Blossom Protect en cuve avec de la streptomycine, on peut l'utiliser en rotation avec cette dernière, pour réduire le risque de développer de la résistance.

On peut entreposer Blossom Protect jusqu'à 10 mois à température ambiante (20 oC) et jusqu'à 24 mois en entreposage au froid (8 oC) ou au réfrigérateur. Le producteur offre donc plus de souplesse et le producteur peut conserver le produit inutilisé pour la saison suivante, ce qui n'est pas toujours possible dans le cas de certains autres biopesticides.

Blossom Protect est certifié pour usage dans la culture biologique des pommes et des poires par le Department of Agriculture Organic Food Program de l'État de Washington et Ecocert aux États-Unis, le Research Institute of Organic Agriculture (FiBL) et InfoXgen dans plusieurs pays européens. Le statut de Blossom Protect pour utilisation dans les vergers de pommes et de poires biologiques au Canada n'est pas connu au moment d'écrire ces lignes. Les producteurs biologiques canadiens devraient s'adresser à leur organisme de certification avant d'appliquer tout produit dans leurs cultures, afin de savoir si ce produit est permis.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca