Bt 101

Les biopesticides à base de Bacillus thuringiensis sont bien connus des producteurs de nombreux produits biologiques. Bien que ces produits puissent être efficaces pour réduire les populations de certains insectes nuisibles, la maîtrise de ces derniers risque d'être insuffisante si on comprend mal comment ces produits fonctionnent et si on ne connaît pas le mode d'application optimal. Au cours des dernières années, nous avons reçu plusieurs appels téléphoniques de producteurs qui ont eu des problèmes en appliquant ces produits, soit trop tard, ou d'une manière qui ne ciblait pas adéquatement l'insecte à combattre. Comme nous sommes entre deux saisons, c'est peut-être le bon moment d'examiner comment fonctionnent ces produits et comment les utiliser pour obtenir une efficacité optimale.

Bacillus thuringiensis, ou Bt, est une bactérie que l'on trouve couramment à l'état naturel dans l'environnement. L'efficacité principale du Bt est liée non pas aux cellules bactériennes comme telles, mais aux cristaux de protéine, appelés endotoxines, qui sont des sous-produits de la croissance cellulaire et de la sporulation. Ces cristaux sont inactifs dans l'environnement et peuvent rapidement se dégrader s'ils sont exposés à des radiations ultraviolettes. Toutefois, lorsqu'ils sont ingérés par un insecte, ils se dissolvent dans les conditions alcalines de son intestin et les toxines de la protéine s'activent alors. Ces toxines se lient ensuite à des récepteurs spécifiques des cellules intestinales de l'insecte, en perçant des orifices dans la paroi de l'estomac, par lesquels le contenu de l'intestin et les spores de Bt peuvent s'échapper dans la cavité du corps de l'insecte. Comme les spores et les toxines se multiplient dans le corps de l'insecte, ce dernier arrête de se nourrir et meurt en deux à cinq jours.

Les toxines Bt doivent se lier à des récepteurs spécifiques de la paroi de l'estomac, ce qui permet au Bt de cibler seulement certaines espèces ou certains groupes d'insectes qui possèdent les récepteurs correspondants auxquels les toxines peuvent s'attacher. De cette manière, il devient possible de cibler des groupes précis de ravageurs sans nuire aux insectes utiles qui ne possèdent pas les mêmes récepteurs intestinaux. De plus, il existe différentes souches de Bt, chacune se liant aux récepteurs spécifiques des différents groupes d'insectes. Le Bacillus thuringiensis subsp. kurstaki s'attaque à un certain nombre de lépidoptères nuisibles (des chenilles); le Bacillus thuringiensis subsp. israelensis affecte certaines espèces de mouches, et le Bacillus thuringiensis subsp. tenebrionis s'attaque à certains coléoptères. La souche kurstaki est actuellement la seule dont les produits sont permis en agriculture biologique au Canada.

Les produits à base de Bt ne contiennent pas de cellules bactériennes, mais plutôt des cristaux protéiques, parfois combinés à des spores. Alors que le Bt comme tel est considéré comme acceptable en agriculture biologique, il est important de noter que le Bt est parfois formulé avec des ingrédients inertes qui ne le sont pas. Par conséquent, ce ne sont pas tous les produits à base de Bt qui sont permis en agriculture biologique. On peut consulter la liste des produits Bt qui peuvent être acceptés en production biologique dans les guides de protection légumière et fruitière du MAAARO (Publications 838F et 360F, respectivement). Toutefois, les producteurs devaient toujours vérifier auprès de leur organisme de certification avant d'appliquer un produit antiparasitaire.

Le fait que les protéines Bt s'activent uniquement dans l'intestin des insectes, et qu'elles peuvent se dégrader au soleil, a d'importantes répercussions sur l'efficacité de l'application des produits Bt. Tout d'abord, ces produits doivent être ingérés par l'insecte pour être efficaces. Cela les rend quelque peu différents de bon nombre d'autres insecticides, qui tuent les insectes par simple contact. Deuxièmement, parce que de nombreux insectes nuisibles ne se nourrissent qu'à certaines périodes de la journée, et à certains endroits particuliers sur la plante, il devient très important que les produits Bt soient appliqués au moment et aux endroits où l'insecte ciblé se nourrit. Nous avons été témoins de situations où des producteurs ont eu des problèmes en faisant des applications de Bt le matin contre la tordeuse. Pourquoi? Parce que la tordeuse se nourrit seulement le soir. En appliquant du Bt le matin, plusieurs heures avant que les insectes commencent à se nourrir, on permet au soleil de décomposer une partie des protéines avant que les insectes n'entrent en contact avec elles.

Pour une raison semblable, il est très important d'obtenir un bon recouvrement avec ces produits. Les jets doivent être dirigés sur la partie de la plante où les insectes à combattre se nourrissent. Pour certaines chenilles nuisibles, cela peut être sous la surface des feuilles. Plusieurs articles sur la couverture de pulvérisation sont publiés sur le site Web du MAAARO. Comme ces articles portent surtout sur les produits conventionnels, ils sont parfois peu consultés par les producteurs biologiques. L'efficacité du Bt et de certains autres produits de lutte biologiques dépend sur la précision de l'application; la couverture de pulvérisation est donc également importante pour les producteurs biologiques qui prévoient utiliser ces produits. Bon nombre des pratiques permettant d'obtenir un bon recouvrement avec des produits conventionnels s'appliquent aussi à la production biologique. Ainsi, un papier hydrosensible placé aux endroits ciblés (sous la surface des feuilles, par exemple) permettra d'évaluer l'efficacité du recouvrement. Le choix de buses appropriées, le réglage des volumes d'eau et des gouttelettes de pulvérisation sont d'autres aspects qui peuvent avoir un effet sur la qualité du recouvrement. Ces sujets sont trop vastes pour être traités dans le présent article. On peut toutefois consulter un certain nombre d'articles rédigés sur ces questions par le spécialiste de la technologie d'application des pesticides du MAAARO, Jason Deveau, dans le Carnet horticole du MAAARO.

Les insectes plus jeunes sont habituellement beaucoup plus sensibles au Bt que les plus âgés. En outre, généralement, le Bt est plus efficace s'il est appliqué au début d'une infestation. Le dépistage régulier est donc très important, afin de détecter les insectes nuisibles au stade où il est plus facile de les maîtriser avec ces produits. Si l'on attend que les dommages soient visibles, l'insecte à combattre sera peut-être trop gros, ou les populations trop importantes, pour permettre une maîtrise adéquate. Il sera parfois nécessaire de répéter les traitements, selon les directives de l'étiquette, pour que la lutte soit efficace.

Voici d'autres directives générales pour améliorer l'efficacité des produits Bt : appliquer les produits le soir, par temps nuageux, ou lorsqu'on ne prévoit pas de pluie pour les 24 à 48 heures précédant le traitement; éviter de conserver les produits Bt dans des conditions extrêmement chaudes (> 25 °C) ou froides (< 0 °C) (ces températures varient selon les produits) et s'assurer que les mélanges à pulvériser sont appliqués dans les 12 heures qui suivent leur préparation. En raison des enzymes particulières requises pour activer les protéines, les produits Bt ne sont pas tous également efficaces contre tous les insectes nuisibles d'un même groupe (ex. : les chenilles nuisibles ne présentent pas la même sensibilité). Se rappeler que les produits Bt ne sont pas homologués pour toutes les cultures biologiques et risquent de ne pas être étiquetés contre tous les insectes nuisibles à combattre. Consulter l'étiquette du produit pour les directives concernant les insectes nuisibles, les cultures et le dosage.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca