Diagnostiquer les problèmes de nématodes dans les cultures de petits fruits

Les nématodes sont des vers anguilliformes microscopiques qui vivent dans le sol et l'eau. La plupart des nématodes vivant dans le sol sont des organismes utiles qui jouent un rôle dans la décomposition et la libération d'éléments nutritifs provenant de la matière organique.
Plusieurs espèces de nématodes vivent et se nourrissent sur les racines des plantes. Ces nématodes parasites des plantes possèdent un stylet creux qu'ils introduisent dans les cellules des plantes. Des enzymes sont injectés afin de décomposer le contenu des cellules. Le nématode retire ensuite le contenu cellulaire partiellement digéré à travers son stylet. Les nématodes radicicoles sont les nématodes les plus courants parmi les ennemis de la fraise et de la framboise. Durant la saison de croissance, les nématodes radicicoles vivent et se nourrissent à l'intérieur des racines des plantes. Lorsque les plantes et les racines meurent à l'automne, ils quittent les racines et s'enfoncent dans le sol. En ce qui concerne les framboises, les nématodes du genre Xiphinema sont un autre ennemi important parmi les nématodes, car ce sont des vecteurs de virus.

Signes de dommages causés par des nématodes

Dans les framboises, l'alimentation des nématodes provoque un dépérissement graduel des plants. Les tiges fructifères deviennent plus petites et plus faibles. Les plants sont mal enracinés et peuvent être aisément arrachés du sol. La croissance de la tige fructifère de l'année est réduite.

Les champs de fraises infestés de nématodes montrent une croissance inégale dans l'ensemble. Les plants sont rabougris et faibles dans certains secteurs, juste à côté de plants apparemment en très bonne santé. Certaines variétés sont plus sensibles que d'autres aux dommages des nématodes. Les nouvelles plantations dépérissent plus rapidement que la normale.

Les racines des plantes infectées peuvent montrer des mouchetures brunes, de grandes lésions de même couleur ou de la pourriture noire des racines (figure 1). L'alimentation des nématodes peut faire gonfler les jeunes racines blanches et leur donner une apparence boudinée ou encore favoriser une ramification excessive.

Racines de fraisiers présentant des mouchetures et des lésions brunes causés par le nématode radicicole

Figure 1 : Racines de fraisiers présentant des mouchetures et des lésions brunes causés par le nématode radicicole.

Les nématodes sont souvent associés aux maladies terricoles, telles que le verticillium ou le pourridié noir. Les dommages causés par les nématodes radicicoles constituent de véritables sites d'infection pour des champignons pathogènes.
Échantillonnage des nématodes: Les populations de nématodes peuvent être estimées en échantillonnant le sol et les racines de plantes. Les échantillons peuvent ensuite être analysés à la Clinique de diagnostic phytosanitaire de Guelph, 519 767-6256. Pour obtenir des formulaires de demande et une grille tarifaire, voir le site Web de la Clinique.

La fin de l'été et l'automne constituent de bons moments pour échantillonner le sol à la recherche de nématodes. Les populations sont généralement à leur plus fort effectif en mai-juin et septembre-octobre. Cependant, les échantillons de nématodes peuvent être recueillis en tout temps, pourvu que le sol ne soit pas gelé.

Les sols devraient être échantillonnés à une profondeur approximative de 20 centimètres, en utilisant une tarière de 2,5 centimètres de diamètre ou une pelle à lame étroite. Débarrassez-vous des 3 à5 centimètres supérieurs de sol. Prenez soin d'inclure les racines nourricières de la culture en question dans l'échantillon de sol, puisque c'est à cet endroit que vivent de nombreux nématodes. N'échantillonnez pas les racines de plantes mortes, puisque les nématodes seront déjà morts ou auront quitté les racines mortes pour s'enfoncer dans le sol.

Mélangez bien, mais doucement, les carottes de sol dans un seau. Placez un sous-échantillon (1/2 à 1 litre) dans un sac de plastique. Conservez au frais et à l'abri de la lumière directe du soleil pendant le transport vers le laboratoire de diagnostic.

Pour diagnostiquer un problème pendant la saison de croissance, prenez 8 à 10 carottes de sols provenant de zones où les plants ne sont pas en bonne santé ou aux extrémités d'un secteur très affecté. Prenez également 8 à 10 autres carottes dans un secteur où les plants sont en bonne santé, à des fins de comparaison.

Afin d'estimer les populations de nématodes dans un champ, les carottes de sol doivent être prises dans les rangs de plants en croissance afin d'obtenir des échantillons qui contiennent des racines nourricières. Marchez en dessinant un Z, un W ou un M à travers le champ. L'échantillon de sol ne doit pas représenter plus de 2,5 ha.

Le tableau ci-dessous est un guide quant au nombre de carottes nécessaires pour obtenir un échantillon qui soit représentatif. Des échantillons séparés doivent être pris de différents types de sol.

Aire Nombre de carottes de sol/échantillon
< 500m2
8 - 10
500 m2 - 0,5 ha
25 - 35
0,5 ha - 2,5 ha
50 - 60

Interprétation des résultats des échantillons
Les seuils économiques pour les nématodes sont basés sur des populations de préplantation et qui pourraient s'accroître à des niveaux susceptibles de causer des dommages pendant la saison de croissance.

Les mesures de lutte possibles contre les nématodes en production biologique sont davantage préventives que curatives. Par conséquent, les producteurs biologiques doivent penser à prendre ces mesures avant que les seuils suivants soient atteints.

Fraise
Combattez les nématodes si les populations excèdent le seuil économique de 500 nématodes par kg/sol.

Framboise
Le seuil pour les nématodes radicicoles est de 1000 nématodes par kilogramme de sol. Celui pour les nématodes du genre Xiphinema est de 100 nématodes par kilogramme de sol.

Lutte contre les nématodes

Éléments de la stratégie de gestion des nématodes :
« rotation des cultures pendant plusieurs années avec des espèces qui ne sont pas hôtes du nématode; »
« plantation d'une culture couvre-sol inhibitrice des nématodes radicicoles telle que certaines variétés canadiennes de millet perlé et de radis oléagineux; » travail du sol.

Lors de la plantation d'une culture couvre-sol inhibitrice des nématodes, assurez-vous d'obtenir une variété qui soit effectivement néfaste aux nématodes étant donné que certaines d'entre elles peuvent, dans les faits, maintenir ou accroître les populations de nématodes radicicoles.

Les cultures couvre-sol inhibitrices des nématodes radicicoles n'éliminent pas complètement ces derniers, mais peuvent réduire leur niveau de population lorsqu'elles sont cultivées pendant deux ans ou plus.

Pour de l'information sur les cultures de couverture, consultez la publication 811F du MAAARO, Guide agronomique des grandes cultures, ou la page Web du MAAARO sur les cultures couvre-sol.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca