Cultures de couverture pour semis d'automne

Le mois d'août est un moment idéal pour semer des cultures de couverture. Le choix est tellement vaste. Cependant, plus l'été tire à sa fin et que septembre est à nos portes, plus les choix de cultures de couverture diminuent. Théoriquement, on a besoin d'au moins six semaines de bonne température propice à la croissance de la culture de couverture choisie pour justifier réellement le coût de bon nombre de ces cultures. Il est important de tenir compte de ses objectifs lorsqu'on choisit une culture de couverture à semer l'automne. Est- ce qu'on veut protéger le sol contre l'érosion durant l'hiver ou accumuler de l'azote pour la culture de l'année suivante ou encore simplement accroître la biodiversité du terrain et prolonger l'activité biologique un peu plus tard à l'automne? Il faut aussi penser à la manière dont on se défera de la culture de couverture : sera-t-elle détruite par l'hiver ou faudra-t-il travailler le sol pour maîtriser les repousses au printemps?

Protection contre l'érosion. Les graminées à croissance rapide comme l'avoine, l'orge, le seigle et le blé sont de bons choix pour recouvrir rapidement le sol à l'automne. Les systèmes racinaires délicats et fibreux contribueront à une bonne structure du sol tout en protégeant sa surface. Choisissez de l'avoine, de l'orge ou des variétés printanières de blé et de triticale si vous souhaitez que les cultures de couverture soient éliminées avant le printemps.

Accumulation d'azote. On peut utiliser du trèfle comme le trèfle incarnat, si on sème en août. Ce trèfle pousse relativement rapidement et ne survit pas toujours à l'hiver. On peut aussi semer des pois. Des recherches menées en Ontario montrent qu'il y a peu de transfert d'azote à la culture subséquente dans le cas des pois utilisés comme culture de couverture dans les systèmes conventionnels. Toutefois, des pois plantés en août et en septembre peuvent avoir une bonne croissance sous de bonnes conditions et s'ils sont cultivés avec une graminée, on peut obtenir un engrais vert fort utile ou des fourrages qui peuvent servir en cas de pénurie.

Accroissement de la biodiversité. Les cultures de couverture font plus que recouvrir la surface du sol; les racines et leurs exsudats fournissent de la nourriture et un habitat à une multitude de microorganismes du sol. Des semis d'un mélange de cultures de couverture peuvent contribuer à accroître la biodiversité, en créant une couverture plus " naturelle ". En effet, une couverture constituée de plusieurs espèces sera plus résistante. La culture de couverture se remettra mieux du stress et sera plus productive dans les différentes sections du champ. Selon des recherches réalisées dans le Midwest américain, on obtient les meilleurs résultats avec des mélanges de six espèces ou plus. Bon nombre de ces mélanges sont constitués selon le concept de saison chaude ou froide et en associant des graminées et des légumineuses à d'autres dicotylédones pour former des mélanges de quatre espèces ou plus.

Vous remarquerez que le radis oléagineux n'a pas été suggéré dans la liste ci-dessus. Cette «vedette» des cultures de couverture joue certains rôles et c'est un excellent choix, mais son potentiel de croissance limité après le début septembre le rend moins approprié, sauf s'il fait partie d'un mélange de cultures de couverture.

Pour faciliter vos choix en matière de cultures de couverture cet automne, consultez le nouvel outil de décision pour les cultures couvre-sol sur le site Web du Midwest Cover Crop Council à http://www.mccc.msu.edu/selectorINTRO.html (en anglais seulement).

Figure 1: Croissance automnale de trèfle incarnat semé après la récolte de blé 2011.

Figure 1: Croissance automnale de trèfle incarnat semé après la récolte de blé 2011.

Figure 2 : Six ans de cultures de couverture constantes dans des champs utilisés pour des cultures commerciales intensives ou comme pâturage ont été utiles à la structure et à microbiologie du sol.

Figure 2 : Six ans de cultures de couverture constantes dans des champs utilisés pour des cultures commerciales intensives ou comme pâturage ont été utiles à la structure et à microbiologie du sol.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca