Pour éviter les taches noires sur les boutures de patates douces

Comme la saison de plantation avance pour les producteurs de patate douce, il est bon de se rappeler que certaines des activités qui se déroulent maintenant peuvent avoir un effet sur les problèmes de ravageurs qui surviendront plus tard en saison. Les taches noires causées par le champignon d'origine terricole, Monilochaetes infuscans, est une maladie répandue dans la patate douce qui semble s'être manifestée plus fréquemment au cours des dernières années en Ontario. Le champignon pathogène attaque la pelure et les couches externes des tubercules de patate douce, formant des lésions qui nuisent à la qualité marchande du produit et à la qualité de l'entreposage.

Les symptômes de la maladie se manifestent habituellement à la récolte ou en entrepôt. Toutefois, la maladie se propage surtout par du matériel contaminé utilisé pour la plantation. Si une racine infectée sert à la production de boutures, le champignon peut se propager de la racine à la portion inférieure (souterraine) des pousses dans la serre ou la planche de culture. Le champignon peut alors se déplacer des tiges infectées vers le bas aux racines filles après que la bouture est transplantée au champ.

C'est l'une des raisons qui devraient inciter les producteurs à se procurer des boutures certifiées exemptes de cette maladie, et à s'assurer que le fournisseur a pris les mesures nécessaires pour l'éviter.

Les producteurs ontariens qui produisent une partie de leurs boutures doivent tenir compte du fait que le champignon responsable de ce type de tache a tendance à demeurer dans la partie inférieure de la tige qui est le plus près du tubercule. On peut donc réduire la présence de la maladie en tranchant les boutures à au moins 2,5 cm (1 po) au-dessus de la surface du sol, sans que le couteau touche le sol. Ne jamais retirer de germes directement des tubercules, même si cela va plus vite, car on accroît ainsi les risques d'avoir des boutures contaminées.

Le champignon pathogène responsable de cette maladie peut persister dans le sol pendant quelques années. On ne doit donc pas planter de tubercules de patate douce dans le même champ deux années consécutives. Cette précaution est particulièrement importante dans les champs où la maladie s'est déjà manifestée auparavant. Dans ces champs, il peut être nécessaire de faire des rotations pendant de plus longues périodes (3 ou 4 ans)

Il peut s'avérer fort utile d'adopter les pratiques d'assainissement décrites pour éviter de plus gros problèmes. De plus, certaines de ces pratiques peuvent être utiles pour lutter contre d'autres maladies de la patate douce.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca