Activité des vers gris dans le maïs sucré et la tomate

Dès que les semis de maïs commencent à lever, il devient important de surveiller de près les dommages causés par les vers gris. En début de saison, les vers gris sectionnent les plants au niveau du sol ou juste sous la surface. Sur les plants un peu plus avancés, les vers gris peuvent entailler profondément la base des plants, entraînant leur flétrissement. Ces vers sont souvent le plus actifs sur les buttes sableuses et dans les zones où la couverture végétale était abondante au début du printemps.

La plupart des espèces de vers gris ne survivent pas à l'hiver ontarien. Au début du printemps, les noctuelles adultes sont transportées par les alizés de leur site d'hivernage. Étant donné les températures clémentes de l'hiver 2012, il est possible que certaines espèces de noctuelles de vers gris aient hiverné en Ontario cette année.

Les noctuelles femelles sont attirées vers les endroits où la couverture végétale est dense et verte pour y pondre leurs œufs. Souvent, lorsqu'elles arrivent en Ontario au début du printemps, ce sont les annuelles d'hiver, les mauvaises herbes vivaces ou les cultures de couverture qui constituent la principale source d'habitat pour les femelles. La ponte des œufs et le moment où les larves commencent à s'alimenter coïncident souvent avec le temps des semis et la levée des cultures.

Durant la journée, les vers gris demeurent enfouis dans le sol. Ils en sortent la nuit pour se nourrir. Les produits de lutte antiparasitaires homologués pour la production biologique sont donc plus efficaces s'ils sont pulvérisés le soir au moment où les vers gris sortent de terre pour s'alimenter.

Dans le maïs sucré, le seuil d'intervention se situe à 10 % de dommage. On doit tenir compte du stade de croissance de la culture et de la taille des vers pour décider s'il faut intervenir. Les larves de sixième et septième stades (4 à 5 cm) de longueur) sont près de la pupaison et il est peu probable qu'elles causent des dommages additionnels aux plants. Lorsque les plants de maïs atteignent le stade de 4 à 6 feuilles, ils peuvent tolérer des dommages plus importants sans qu'il y ait de pertes économiques.

En début de saison, les vers gris peuvent aussi s'attaquer aux tomates. Toutefois, ce printemps, les producteurs de tomates devraient faire du dépistage dans leurs champs pour le ver gris panaché, une noctuelle des arbres fruitiers. Bien qu'il y ait de faibles populations de cet insecte qui survivent habituellement à l'hiver en Ontario, on ne remarque pas ses dommages avant le mois de juillet, lorsque les populations de noctuelles se déplacent vers le sud. Toutefois, avec l'hiver plus doux qu'on a connu, il se peut que de plus vastes populations aient passé l'hiver en Ontario (le ver gris panaché passe l'hiver sous forme de pupe), pouvant ainsi contribuer à une éclosion inhabituelle en mai.

Les champs couverts de mauvaises herbes ou de cultures de couverture (sites de ponte) jusqu'à peu de temps avant le repiquage peuvent abriter des vers gris panachés et faire l'objet de déprédations par les vers gris en début de saison.

Contrairement aux espèces de vers gris de début de saison, le ver gris panaché s'alimente durant la journée. Les figures 1 et 2 montrent de très petites larves qui s'attaquent en après-midi en plein soleil à des jeunes plants de tomates repiqués, à une température de 30 °C. Ce champ contenait des plants sectionnés et des plants défoliés par les insectes.

Il n'existe pas de seuil d'intervention précis pour les dommages causés par les vers gris aux jeunes plants de tomate, mais on estime habituellement qu'on doit intervenir contre les vers gris en début de saison lorsque 5 % des plants sont endommagés. Dans ce cas, pour évaluer l'ampleur des dommages, on tient compte et des plants sectionnés et des plants défoliés.

Figure 1 : Cinq larves de ver gris panaché au premier stade larvaire se nourrissant sur un plant de tomate qui vient d'être repiqué.

Figure 1 : Cinq larves de ver gris panaché au premier stade larvaire se nourrissant sur un plant de tomate qui vient d'être repiqué.

Figure 2 : Plant de tomate récemment repiqué défolié par des larves de ver gris panaché.

Figure 2 : Plant de tomate récemment repiqué défolié par des larves de ver gris panaché.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca