Attention à la teigne du poireau, ravageur des cultures alliacées

La teigne du poireau (Acrolepiopsis assectella Zeller) est une espèce non indigène envahissante d'origine européenne qui s'attaque aux plantes du genre Allium, notamment l'ail, les oignons et les poireaux (figure 1). Depuis qu'on l'a observée pour la première fois dans la région d'Ottawa, en 1993, la teigne du poireau a causé d'importants dommages dans les productions maraîchères commerciales et biologiques dans l'est de l'Ontario et le sud-ouest du Québec.

Figure 1. Adulte de la teigne du poireau (à gauche), larve (au centre), pupe (à droite). (Photo de la teigne du poireau adulte : Jean-François Landry, AAC.) Au stade adulte, la teigne du poireau est une noctuelle de petite taille, de couleur brun rougeâtre. Le milieu de ses ailes repliées est orné d'une marque triangulaire blanche. De couleur vert jaunâtre, les larves sont dotées d'une capsule céphalique brun pâle et l'on distingue huit petites taches grises sur chaque segment abdominal. Les pupes, brun rougeâtre, sont enveloppées dans un cocon.

Figure 1. Adulte de la teigne du poireau (à gauche), larve (au centre), pupe (à droite). Au stade adulte, la teigne du poireau est une noctuelle de petite taille, de couleur brun rougeâtre. Le milieu de ses ailes repliées est orné d'une marque triangulaire blanche. De couleur vert jaunâtre, les larves sont dotées d'une capsule céphalique brun pâle et l'on distingue huit petites taches grises sur chaque segment abdominal. Les pupes, brun rougeâtre, sont enveloppées dans un cocon.

Les larves de cet insecte endommagent les plants en se nourrissant des tissus des alliacées (voir, à la figure 2, les dommages causés aux différentes cultures d'alliacées).

Pour dépister la présence de la teigne du poireau et surveiller son activité, on a recours à des pièges à phéromones placés dans les cultures alliacées à partir de la mi ou fin avril, si possible. Entrust 80 W (formulation biologique du spinosad) est actuellement homologué pour les cultures du groupe 3-07B, incluant l'oignon vert, le poireau, la ciboulette (feuilles fraîches), la ciboulette chinoise (feuilles fraîches), l'échalote (feuilles fraîches), l'ail des bois, l'oignon à botteler (oignon à botteler Beltsville), l'oignon rocambole (note : n'inclut pas les cultures du groupe 3-07A - soit les oignons, l'ail, l'échalote secs de garde) pour une maîtrise partielle de la teigne du poireau, lorsqu'il est utilisé 7 jours après le pic de vol de l'insecte. Consultez votre organisme certificateur avant de l'utiliser et lisez les directives d'utilisation sur l'étiquette du produit.

Figure 2. Dommages causés par la teigne du poireau sur des feuilles d'ail, de poireau et d'oignon. Les larves creusent des tunnels et minent les tissus foliaires et parfois les bulbes. Sur les oignons, les dommages ont la forme de " fenêtres ", car les larves se nourrissent de l'intérieur de la feuille.

Figure 2. Dommages causés par la teigne du poireau sur des feuilles d'ail, de poireau et d'oignon. Les larves creusent des tunnels et minent les tissus foliaires et parfois les bulbes. Sur les oignons, les dommages ont la forme de " fenêtres ", car les larves se nourrissent de l'intérieur de la feuille.

Certaines pratiques culturales permettent de lutter contre la teigne du poireau, comme la rotation des cultures à l'écart des parcelles contenant des alliacées, le positionnement des cultures sensibles à l'écart des zones infestées, le report des semis, l'enlèvement des vieilles feuilles infestées, les récoltes hâtives afin d'éviter les dommages par les populations qui se sont accumulées durant la saison et la destruction des débris de cultures qui pourraient contenir la teigne du poireau. Des recherches ont montré que l'utilisation de minitunnels légers peut protéger les plants des dommages causés par la teigne. Veillez à ce que les côtés du minitunnel soient bien ancrés dans le sol afin que la teigne ne puisse pas pénétrer par les ouvertures. On peut retirer les minitunnels durant la journée pour effectuer certaines tâches comme l'enlèvement des hampes et le désherbage, du moment qu'on le remet en place avant la tombée du jour. Pour plus d'information sur les méthodes de lutte, consulter le site suivant :
http://www.omafra.gov.on.ca/french/crops/facts/08-010.htm

En 2011, un sondage a été réalisé pour évaluer la distribution de la teigne du poireau dans les régions productrices d'alliacées dans le sud-ouest ontarien. Des pièges à phéromones ont été placés dans des oignons de garde secs, des poireaux, de l'ail des bois, de l'ail et des oignons verts à 12 endroits, dont le comté du Prince Edward, le comté de Northumberland, Peterborough, la région de Durham, le comté de Simcoe, les régions de York et d'Hamilton-Wentworth et de Waterloo, ainsi que les comtés de Wellington, de Norfolk et de Lambton. Des teignes du poireau ont été capturées à 3 des 12 endroits faisant l'objet de dépistage, y compris 2 sites dans le centre de l'Ontario, dans le comté de Simcoe et dans la région de York, ainsi que dans un site du sud-ouest de l'Ontario dans la région de Waterloo (figure 3). Ces travaux confirment la propagation de la teigne du poireau dans le sud-ouest ontarien; il est donc important pour les producteurs d'alliacées de cette région, particulièrement ceux qui font de la culture biologique, de se montrer vigilants et de surveiller les signes de dommages causés par les larves sur leurs cultures.

Figure 3. Carte des comtés du sud de l'Ontario où la teigne du poireau a été observée avant 2007 et jusqu'en 2011.

Figure 3. Carte des comtés du sud de l'Ontario où la teigne du poireau a été observée avant 2007 et jusqu'en 2011.

Pour plus d'information sur la teigne du poireau et les méthodes de lutte, consultez :
http://www.omafra.gov.on.ca/IPM/french/onions/insects/leek-moth.html
http://www.omafra.gov.on.ca/french/crops/facts/08-010.htm


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca