Les brise-vent sont-ils multifonctionnels?

En janvier 2012, l'Office de protection de la nature de la vallée de Nottawasaga a organisé un colloque de deux jours sur les brise-vent multifonctionnels utilisés dans les champs. De nombreux représentants de l'industrie et producteurs y ont participé de même que d'excellents conférenciers venant d'aussi loin à l'ouest que Regina en Saskatchewan, et à l'est de Kamouraska, au Québec.

Beaucoup de renseignements sur l'utilité des brise-vent ont été communiqués (aussi appelée haies). En fait, il y avait tellement d'information qu'il est impossible de la résumer ici, mais voici tout de même la liste des avantages des brise-vent qui ont été mentionnés :

  • Réduction des odeurs par absorption et dilution.
  • Diminution de la dérive des pesticides en interceptant la pulvérisation et en faisant dévier le vent.
  • Réduction du bruit par formation d'un écran acoustique.
  • Réduction des amoncellements de neige (pour le côté sous le vent).
  • Réduction de la poussière, ce qui prévient aussi l'ensablement des cultures.
  • Écran favorisant l'intimité.
  • Hausse des rendements de certaines cultures à une distance donnée.
  • Amélioration de la biodiversité.
  • Possibilité d'une production secondaire (ex. : bois d'œuvre, biomasse, fruit)
  • Amélioration de l'esthétique des lieux.
  • …et, bien sûr, réduction des dommages causés par les vents.

Mais, évidemment, il y a toujours l'envers de la médaille. En effet, les brise-vent présentent aussi les désavantages suivants :

  • Réduction de la superficie cultivable en empiétant sur cette dernière et en raison de l'ombre qu'ils apportent.
  • Formation d'habitats pour les ravageurs (ex. : oiseaux, insectes, cerfs, etc.).
  • Agrandissement des zones tampons indiquées sur l'étiquette par la création d' habitats naturels.
  • Favorisent les températures plus fraîches, ce qui réduit davantage la superficie cultivable.
  • Création de conditions susceptibles de favoriser le développement de maladies.
  • Augmentation de la charge de travail en raison de l'entretien requis.
  • Compétition des racines avec celles des cultures adjacentes ou risque de dommages aux tuyaux de drainage souterrains.

Les propos échangés au cours du colloque ont montré que les brise-vent ne se valent pas tous. Il apparaît important de planifier attentivement la mise en place des brise-vent. Les conférenciers ont d'ailleurs insisté sur les points suivants :

  • Il est essentiel de bien préparer le terrain afin que les brise-vent soient sains et robustes, comme on le fait pour des plantations de cultures vivaces.
  • L'entretien des brise-vent comporte plusieurs activités : la taille, le désherbage, l'irrigation, la fertilisation et beaucoup d'autres tâches, afin que les haies se développent comme prévu.
  • Le choix des espèces est très important. Les arbres peuvent pousser rapidement et exiger beaucoup d'entretien (comme les peupliers). D'autres peuvent pousser lentement et demander très peu d'entretien (comme les cèdres). Certaines espèces sont plus tolérantes que d'autres à la sécheresse. Certains brise-vent occupent densément l'espace, d'autres sont plus épars. Il y en qui deviennent très hauts, d'autres non. Certains ont des racines latérales, et pour d'autres les racines sont plus en profondeur.
  • L'espacement entre les plants est également important. Si les plants sont très espacés, le brise-vent est moins efficace au début, mais il exige moins d'entretien par la suite (comme la nécessité d'éliminer un plant sur deux par la suite).
  • Il faut prévoir les travaux d'entretien annuels. Les brise-vent peuvent être envahis d'arbustes de nerprun et de vignes sauvages, qui risquent d'affaiblir les haies, si on ne les coupe pas régulièrement.

Il a également été très intéressant d'apprendre que les brise-vent doivent être choisis en fonction du rôle qu'ils auront à jouer. Ainsi, une haie destinée à limiter les accumulations de neige ne sera pas la même que celle qui doit servir à filtrer la dérive de pesticide. Pour saisir ce point, il est toutefois nécessaire de mieux comprendre comment fonctionnent les brise-vent.

La figure 1 montre que plus on est éloigné du sol, plus la vitesse du vent est élevée; en effet, la friction ralentit le vent.

Figure 1. La vitesse du vent est moins élevée plus près du sol.

Figure 1. La vitesse du vent est moins élevée plus près du sol.

Imaginons une étroite rangée d'arbres sous le vent. Si les arbres sont assez distancés les uns des autres, on devrait être en mesure de voir à travers la ligne d'arbres. On estime alors que le brise-vent a une porosité de 50 % (voir la figure 2). Remarquez qu'une certaine quantité d'air circule au-dessus des arbres (B) et qu'une partie passe au travers (C). La zone grisâtre (E) correspond à un mélange d'air turbulent et (D) à une zone où l'air est presque stagnant. Puis l'air passe au-dessus des arbres ou à travers eux et revient à la normale (F).

Figure 2. Un brise-vent poreux permet de filtrer l'air.

Figure 2. Un brise-vent poreux permet de filtrer l'air.

Imaginons maintenant un brise-vent si dense qu'il forme un véritable écran (figure 3). Presque tout l'air se comprime et passe au-dessus de l'obstacle (B) et la zone d'air stagnant s'étend plus loin encore du brise-vent (D).

Figure 3. Un brise-vent dense fait dévier l'air.

Figure 3. Un brise-vent dense fait dévier l'air.

Quelle est la meilleure situation pour filtrer les pesticides ou les odeurs? La barrière poreuse, car elle filtre les particules de l'air. En fait, les arbres avec aiguilles sont dans ce cas plus efficaces que les feuillus. La figure 4 montre comment des particules en suspension de l'air ascendant sont filtrées, créant ainsi une zone épurée dans la direction du vent. Peu après, les particules se stabilisent, ce qui signifie que l'étendue de la zone filtrée dépend de la hauteur du brise-vent. Si la haie est destinée à atténuer le bruit ou les accumulations de neige, il est alors préférable de planter un brise-vent plus dense.

Figure 4. Un brise-vent poreux filtre les particules en suspension.

Figure 4. Un brise-vent poreux filtre les particules en suspension.

Mixing zone = Zone de mélange d'air
Scubbed Layer = Couche filtrée
Re-Équilibrated = Air stabilisé
(Less concentrated) = (moins concentré)
Narrow Row Vegetative Barrier = Bande étroite de végétation

La quantité de renseignements, parfois contradictoires, transmis durant le colloque était parfois déroutante, mais heureusement il a des spécialistes qui peuvent aider. Communiquez avec votre Office régional de protection de la nature. On pourra vous suggérer un conseiller qui se rendra à votre ferme pour vous aider à trouver le brise-vent qui est le plus approprié à votre exploitation. Communiquez avec Conservation Ontario au 905 895-0716 ou visitez leur site Web à www.conservationontario.ca.

En résumé, les brise-vent offrent de nombreux avantages économiques et esthétiques. Leur efficacité est cependant proportionnelle à l'attention qu'on porte aux préparatifs de leur mise en place.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca