Commencer la saison de pâturage

« Quand puis-je mettre mes bovins au pâturage? » Tout le monde se pose cette question dès que le printemps approche. Si vous sortez votre bétail trop tôt, l'herbe ne pourra pas le nourrir. Si l'herbe est broutée au début de la saison, elle sera moins productive pendant le reste de la saison de pâturage. Toutefois, si vous tardez à mettre vos animaux à l'herbe, vous utiliserez plus de fourrages conservés. Comme le foin coûte approximativement deux fois plus cher que le pâturage, ce retard aura des conséquences importantes sur vos finances.

L'état de l'herbe à la mise à l'herbe est important

La croissance initiale de l'herbe est très lente. Les nouvelles petites feuilles ne peuvent produire par photosynthèse que de petites quantités d'énergie. En début de saison, les plantes tirent surtout leur énergie des réserves emmagasinées dans les racines. Les températures fraîches limitent aussi la croissance. Une règle généralement suggérée consiste à attendre que les plants d'herbe aient trois feuilles avant de faire paître les animaux. Lorsque les plants atteignent le stade des 3 feuilles, la photosynthèse dans les feuilles fournit suffisamment d'énergie à la plante. Celle-ci pourra alors supporter le pâturage et produira rapidement de nouvelles feuilles.

Augmentation de l'ingestion de matière sèche

Pour que le rendement du pâturage soit optimal, l'animal doit pouvoir ingérer une nourriture agréable au goût et riche en éléments nutritifs. Si la bouchée est petite, l'animal devra donner plus de coups de mâchoire pour se nourrir adéquatement, ce qui donnera un rendement moins qu'optimal. Les bovins passent approximativement un tiers de leur journée à manger, un tiers à ruminer et à digérer la nourriture et l'autre tiers à se reposer. Dans le cas des bovins, ces trois périodes totalisent chacune à peu près 8 heures. Les moutons passeront environ 12 heures à manger. La digestion d'un fourrage de moins bonne qualité est plus longue que celle d'un fourrage de bonne qualité. Moins le fourrage est de qualité, plus les animaux devront consacrer de temps à la rumination. L'augmentation du temps passé à la rumination empiète sur le temps consacré à l'alimentation et au repos.

Si l'humidité au cours de la saison de pâturage est abondante ou encore excessive, l'herbe sera riche, mais remplie d'humidité. L'animal devra alors consommer plus de livres de fourrage pour obtenir la même quantité de matière sèche qu'il ingérerait si le niveau d'humidité de l'herbe était normal. C'est pourquoi, pendant une année de croissance abondante, il est très important de faire tout ce que vous pouvez pour encourager l'ingestion. Idéalement, l'animal doit ingérer environ 2,5 % de son poids vif. Pour que l'animal puisse rester en vie, il doit ingérer environ 1,75 % de son poids vif en matière sèche. L'ingestion additionnelle, au-delà de ce pourcentage, favorise la croissance et le gain de poids. Si on compare l'alimentation animale à notre propre alimentation, on doit faire en sorte que l'animal puisse se resservir à chaque repas. Quand on se ressert, c'est que nous sommes vraiment affamés ou que la nourriture est vraiment bonne! Un fourrage de qualité et qui a bon goût constitue la façon la plus facile d'augmenter l'ingestion et de maximiser le rendement au pâturage.

Gérer le fourrage disponible de façon à ce que les animaux puissent prendre de grosses bouchées nutritives pendant toute la saison de pâturage optimisera le rendement des animaux d'élevage. Commencez la saison de pâturage sur le bon pied avec une herbe qui pousse bien et en mettant les animaux à l'herbe sur tout le pâturage avant que celle-ci arrive à maturité et que sa qualité diminue.

Consultez les sections sur le fourrage à la page Fourrages du site http://www.omafra.gov.on.ca/french/crops/field/forages.html


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca