Les coccinelles - Pourquoi sont-elles si nombreuses cet automne?


La coccinelle est l'un de ces merveilleux insectes utiles que l'on voit d'ordinaire d'un bon oeil dans les vergers, les champs et les jardins privés. Elle appartient à la famille des coccinellidés, un groupe d'insectes comprenant quelque 5 000 espèces dans le monde, dont environ 400 en Amérique du Nord. Ces coccinelles sont des prédateurs généralistes qui se nourrissent principalement de pucerons et autres insectes à corps mou, mais aussi d'acariens, de cochenilles, de thrips, d'œufs d'insectes, de pollen et de nectar.

Les coccinelles ont connu en 2001 une saison très faste oł elles ont trouvé en abondance leur nourriture préférée, et plus particulièrement des pucerons du soya. Mais maintenant l'été s'est bel et bien envolé, emportant avec lui la majeure partie des insectes dont elles font leur ordinaire. Quand arrive l'automne, oł s'en vont donc les coccinelles et de quoi se nourrissent-elles?

| Haut de la page |

En ce temps de l'année, la plupart des gens cessent de penser aux tracas que peuvent causer les insectes. Pourtant, ceux-ci sont toujours là, dehors, et ils survivent au froid grâce à une vaste gamme de stratégies fructueuses. L'une d'elles consiste simplement à passer l'hiver à l'état d'oeufs et à attendre patiemment l'arrivée du printemps. Une autre consiste à fuir le froid en partant vers des climats plus chauds, à l'exemple des monarques qui migrent au Mexique, à des milliers de kilomètres d'ici. Certains insectes hibernent, c'est-à-dire qu'ils entrent dans une période d'activité métabolique réduite, nommée diapause, en réaction aux changements de conditions environnementales tels la chute des températures, le raccourcissement des journées et la baisse de la qualité de la nourriture. Lorsque les journées se font plus courtes, les insectes recherchent des abris pour l'hiver, par exemple, dans les fissures de roches, les crevasses des écorces, sous des débris végétaux, dans le sol… Certains arriveront même à se faufiler dans votre maison! Il est très fréquent à l'automne de voir des légions de coccinelles envahir les maisons, à la recherche essentiellement d'un endroit oł hiverner.

L'espèce la plus répandue dans les maisons depuis quelques années est la coccinelle asiatique multicolore, Harmonia axyridis, une espèce importée au début du XXe siècle comme agent de lutte contre les pucerons arboricoles (une certaine confusion existe quant au moment oł elles sont arrivées; elles seraient probablement entrées au pays accidentellement ou à dessein, à plusieurs reprises). Elle s'est maintenant bien établie partout en Amérique du Nord. Puisque les coccinelles ont été importées sans leurs ennemis naturels - parasites, prédateurs et agents pathogènes - il est probable que leurs populations ne sont pas régulées ici par les mécanismes naturels qui existent dans leur milieu d'origine. Les coccinelles sont extrêmement efficaces et jouent un rôle important comme auxiliaires de lutte biologique en production agricole. L'insecte adulte a un aspect très varié - sa couleur va de l'orange pâle au rouge orange foncé et son nombre de taches, de zéro à vingt! L'un des traits distinctifs est le dessin en « M » formé par les quatre points noirs qui ornent le prothorax, la région du corps de couleur crème qui est située derrière la tête. La coccinelle asiatique est généralement plus agressive que sa congénère de chez nous; elle tente de « mordre » lorsqu'on la manipule (on sent à peine la morsure).

À l'automne, les adultes convergent par agrégats entiers vers des bâtiments ou des affleurements rocheux à la recherche d'endroits oł hiverner. La coccinelle asiatique multicolore est une espèce de moeurs essentiellement arboricoles. Voilà pourquoi les habitations situées près de terrains boisés sont particulièrement susceptibles d'être infestées. Les coccinelles ont tendance à préférer les bâtiments éclairés, aux murs de couleur pâle. Lorsqu'elles trouvent un « arbre » à leur goût (votre maison peut-être), elles s'y infiltrent par les fissures autour des portes, des fenêtres, des porches, des garages, des revêtements extérieurs, des bardeaux, des murs et des greniers.

Normalement, les coccinelles passent l'hiver en état de dormance, mais la chaleur des maisons peut les réveiller prématurément. Au cours des journées ensoleillées d'hiver et de début du printemps, mues par le désir de sortir, elles sont attirées par les fenêtres et les portes. Ce qui ennuie le plus la majorité des gens, c'est le liquide jaune et odorant que ces insectes sécrètent lorsqu'on les dérange ou qu'on les écrase. Ce liquide peut tacher les murs et les tissus. Il existe quelques moyens d'éviter ce problème. L'un des plus efficaces consiste à obstruer soigneusement les interstices par oł les coccinelles entrent chez vous. Si vous arrivez à localiser les cachettes oł elles se sont amassées, un coup d'aspirateur semble donner de bons résultats (congelez le sac si vous désirez vous en débarrasser définitivement). Les insecticides ménagers que l'on peut trouver dans le commerce ne sont généralement pas recommandés. Pour obtenir plus de renseignements sur la façon de vous débarrasser des insectes dans votre maison, consultez les sites Web.

| Haut de la page |

Toutefois, une série de rapports particulièrement préoccupants en provenance de l'Ontario et du Nord-Est des États-Unis voudraient que ces coccinelles s'attaquent aux fruits mûrs (raisins, pêches, nectarines et divers petits fruits). Pourquoi ces insectes se rabattraient-ils sur les fruits à cette époque de l'année? Est-ce que ce sont eux qui endommagent les fruits, ou bien se contentent-ils de manger les fruits qui sont blets ou qui ont été blessés de façon mécanique ou par d'autres insectes? De nombreux insectes comme les nitidules, les guêpes, les abeilles domestiques, les mouches et les fourmis s'intéressent aux fruits endommagés comme source potentielle de sucre. En d'autres termes, les coccinelles auront sans aucun doute beaucoup de compagnie dans les vergers ou les vignobles en cette période de l'année.

Si les rapports sont exacts, la cause la plus probable de ce comportement anormal des coccinelles - s'attaquer aux fruits à la fin de la saison - serait immanquablement reliée aux conditions météorologiques. À l'automne, les coccinelles voient fondre les populations de leurs proies : les pucerons retournent sur leurs hôtes primaires pour y pondre les oeufs qui écloront au printemps, les cochenilles se recouvrent d'un bouclier cireux, les acariens hivernent à l'état d'oeufs ou se réfugient dans des recoins protégés. Les coccinelles cependant sont encore actives et ont besoin de se nourrir (jusqu'à ce qu'elles décident qu'il est temps d'envahir vos maisons!). Cette situation explique peut-être pourquoi elles trouvent dans les fruits mûrs des vergers et des vignobles une source de nourriture d'appoint.

Puisque les coccinelles sont considérées comme des insectes utiles, aucun produit chimique n'a été homologué pour les détruire. Pour la campagne 2002, il faudra donc tenir compte du risque de déprédations directes qu'elles pourraient commettre sur les fruits, surtout si les conditions climatiques sont favorables au développement de leurs proies.

Pour en savoir plus:

| Haut de la page |

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca

Auteur : Hannah Fraser - responsable du programme d'entomologie (horticulture)/ MAAARO
Date de création : 01 septembre 2002
Dernière révision : 01 septembre 2002

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca