Être ou ne pas être : la lutte contre le nodule noir du prunier

Depuis quelques années, le nodule noir pose de graves problèmes dans de nombreux vergers de pruniers. La plupart des nouveaux nodules se forment sur les rameaux de la saison en cours, avec une petite proportion sur les branches de plus d'un an ou sur des chicots relativement frais laissés par la taille. Bien que de nombreux nodules se trouvent sur de grosses branches, ils sont liés à une infection qui s'est déclarée sur une petite branche latérale. Les nouveaux nodules apparaissent l'année suivant l'infection, et ils ne libèrent leurs spores que deux ans après celle-ci.

Le développement des spores à l'intérieur des nodules est lié à la température, tout comme leur libération. Leur expulsion des nodules commence lorsqu'il tombe au moins deux millimètres de pluie, et elle peut se prolonger jusqu'à trois jours après la fin de la pluie.

Le maximum de la libération des spores se produit habituellement entre la fin mai (éclatement des collerettes) et la fin juin. Lors d'un essai mené à Jordan Station en 1992, la majorité des infections se sont produites entre l'éclatement et la chute des collerettes.

Les spores de nodule noir sont disséminées par le vent et la pluie; c'est ainsi qu'elles atteignent les rameaux qu'elles infectent à partir de tissus intacts. Contrairement à la brûlure bactérienne, cette infection ne passe pas par les fleurs. Les infections peuvent se produire sur des rameaux en développement lorsque les températures atteignent 10 ou 11 oC et que la période de mouillage dure au moins 6 heures; cependant les conditions optimales pour l'infection sont une température de 20 oC et une période de mouillage de 48 heures après la pluie.

La Niagara Peninsula Fruit and Vegetable Growers Association a financé un projet de collaboration de trois ans impliquant Deena Errampalli, PhD (Agriculture et Agro-alimentaire Canada), Jay Subramanian, PhD (Université de Guelph) et moi-même; nous avons été chargés d'examiner divers aspects de la biologie du nodule noir et de la lutte contre celui-ci.

Voici quelques questions et réponses utiles concernant la lutte contre le nodule noir :

Comment puis-je débarrasser mon verger du nodule noir?

  • Pour les nodules qui apparaissent sur les plus petites pousses, couper à au moins 15 ou 20 cm (7 ou 10 pouces) sous le nodule. Si possible, tailler les branches infectées plus loin, à un endroit adéquat (bourrelet sain) plutôt que de laisser un chicot.
  • Enlever les nodules des branches charpentières chirurgicalement à l'aide d'un couteau, d'un ciseau, d'un couteau à deux manches ou d'une scie. Enlever le tissu à 10 cm (4 pouces) au-dessus et au-dessous du nodule et assez profondément pour faire disparaître toute coloration noire. Le champignon colonise l'écorce interne au-delà de l'enflure visible. Si on n'enlève pas assez de tissu, il peut y avoir une nouvelle croissance sur les bords de la blessure.
  • Pour éviter de propager le nodule noir avec les outils, entre les nodules, les stériliser avec 90 pour cent d'éthanol ou à l'eau de Javel.
  • Dans des sources plus anciennes que j'ai consultées, on suggère d'essuyer les blessures avec du sulfure de calcium, de la bouillie bordelaise ou de l'essence de térébenthine (référence des années 1880). Je ne sais pas si cela fonctionne, mais cela ne peut pas nuire, si ce n'est le temps nécessaire à l'opération. Nous examinerons cette question dans le cadre du projet de recherche.
  • Bien enlever les nodules du sommet des pollinisateurs, qui constituent une excellente source de spores pour les arbres voisins. Les pruniers sauvages peuvent aussi devenir des sources de spores pour les vergers.
  • Enlever tous les nodules du verger et les brûler avant la floraison. On a obtenu quelques bons résultats en passant la débroussailleuse sur les nodules laissés dans le milieu des rangées, mais cela n'assure pas l'élimination complète des sources de spores. Certains auteurs suggèrent d'éliminer les nodules à la fin de l'hiver, lorsque les arbres sont encore en pleine dormance, plutôt qu'au début du printemps. Nous examinerons cette question dans le cadre du projet de recherche.

Le nodule noir des cerisiers à fruits acides peut-il infecter les pruniers?

Cette question n'a pas encore de réponse. Dans les essais que j'ai effectués (ainsi que d'autres chercheurs), on a pulvérisé des spores provenant de cerisiers à fruits acides sur des pruniers, et vice-versa, et aucune infection ne s'est produite; par contre, lorsqu'on a inoculé des pruniers avec des spores de nodule noir de prunier, des infections se sont déclarées. L'analyse moléculaire des isolats de champignon de nodule noir du cerisier de Virginie et du prunier ont montré des différences entre les deux; ils sont donc génétiquement distincts. On n'a pas examiné la relation entre les souches du cerisier à fruits acides et du prunier. Nous espérons examiner cette question dans le cadre de notre projet de recherche.

Quand devrais-je effectuer le traitement?

  • Dans un verger fortement inoculé, commencer les pulvérisations à 10 pour cent de la floraison.
  • Dans votre programme de traitement, inclure un fongicide contre le nodule noir entre l'éclatement des collerettes et la fin juin.
  • Si le printemps est froid, le développement des spores peut être retardé; si le printemps est sec, les spores se développent et arrivent à maturité, mais elles ne sont libérées que lorsqu'il pleut. Pour ce qui est du moment où l'on peut mettre fin aux traitements contre le nodule noir, il n'y a pas encore de réponse claire. L'un des volets du projet vise à déterminer quand la libération des spores commence et se termine.

Quand devrais-je traiter?

En l'absence d'une bonne hygiène du verger (taille, enlèvement et élimination des nodules par le feu), les fongicides ne permettent pas de lutter adéquatement contre le nodule noir, mais ils constituent une bonne assurance supplémentaire.

Plusieurs fongicides homologués contre la pourriture brune ont un certain effet contre le nodule noir, mais ils en limitent seulement le développement. Les suivants sont cités dans la publication 360F pour les pruniers : Supra Captan, Maestro, Indar, Topas, Mission et Jade.

Le chlorothalonil (Bravo-Echo) et le captane ont régulièrement donné les meilleurs résultats contre le nodule noir lors d'essais menés en Ontario et dans l'État de New York dans les années 1980 et 1990. Le chlorothalonil n'est pas homologué pour l'utilisation sur les pruniers, et le captane et le chlorothalonil produisaient des lésions sur les fruits lorsqu'on les appliquait après l'éclatement des collerettes. Lors d'un essai mené au Michigan dans les années 1970, on signalait que le thiophanate-méthyl (matière active présente dans Senator, qui est homologué pour la lutte contre la pourriture brune du prunier), donnait de bons résultats lorsqu'on l'appliquait 5 fois à partir de 75 pour cent de la floraison, puis tous les 10 jours ensuite.

Dans de vieux rapports (des années 1880), on suggère d'effectuer une pulvérisation de dormance différée de sulfure de calcium à 1/8 vers le moment de l'ouverture des bourgeons, suivie d'une deuxième application de sulfure de calcium à 1/40 à la chute des collerettes, et d'une troisième de la même concentration quelques semaines plus tard. La combinaison de sulfure de calcium et d'huile de dormance pour pulvérisation est recommandée pour la lutte contre la cochenille de San José, la cochenille européenne, les acariens, les œufs de pucerons et le nettoyage général dans les vergers de pruniers. Ne pas ajouter l'huile dans le mélange en cuve après l'apparition des tissus verts.

 


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca