Apogee® - un nouveau régulateur de croissance pour les cerisiers

Introduction

L'homologation d'Apogee® a été approuvée pour la saison de production 2013 au Canada; il s'agit d'un nouveau régulateur de croissance pour les cerises douces et acides. L'objet de cet article est de fournir aux producteurs, en temps opportun, l'information qui leur permettra de décider comment ils peuvent utiliser ce produit dans leurs vergers. Apogee® permet de réduire la croissance des pousses des cerisiers à fruits doux et acides, et il pourrait être particulièrement intéressant pour les plantations à haute densité ou sous un couvert d'arbres. Il est particulièrement important de lire l'étiquette d'Apogee® pour connaître son mode d'utilisation recommandé et les précautions à prendre. On trouvera cette étiquette en ligne sur le site Web de BASF Canada (www.agsolutions.ca) ou en effectuant une recherche sur le site Web de l'Agence de réglementation de la lutte antiparasitaire.

Apogee® contient 27,5 pour cent (p/p) de prohexadione-calcium, une substance qui inhibe la synthèse des gibbérellines de croissance; ce groupe d'hormones végétales assure principalement la régulation de la croissance terminale des cerisiers. Le produit fait son effet après un délai d'environ 14 jours après son application. Comme il se dégrade dans les tissus de l'arbre en quelques semaines, on devra parfois effectuer une autre application pour prolonger son effet.

Les caractéristiques de la croissance terminale et de la nouaison varient selon les régions. La réponse au traitement avec Apogee® peut également varier selon les endroits. Par conséquent il faut interpréter l'étiquette selon la région où l'on se trouve pour que le produit puisse donner la meilleure réponse possible et offrir une entière satisfaction.

Penser à utiliser Apogee® si l'on souhaite obtenir une maîtrise saisonnière de la croissance à court terme. La vigueur des arbres est également influencée par le porte-greffe, le cultivar, le système de verger, le type de sol, le climat et le degré d'humidité du sol, autant de facteurs qui doivent être pris en compte dès le départ pour une maîtrise à long terme de la vigueur des cerisiers à fruits doux (voir mes articles précédents sur les recherches concernant les porte-greffes à dimension limitée dans le Bulletin - Fruits tendres et raisins). Certains pourront remettre en question l'utilité de l'emploi des régulateurs de croissance pour limiter la croissance des rameaux des tiges stériles étant donné qu'il existe des porte-greffes à dimension limitée sur le marché. Cependant, selon certaines observations, l'utilisation des porte-greffes à dimension limitée peut se solder par un mauvais ancrage des arbres, une nouaison excessive et une production de fruits trop petits, notamment lors de la culture de cultivars autofertiles, et en particulier là où les conditions de croissance des arbres étaient suboptimales. Mazzard et Mahaleb demeurent les porte-greffes (de semis) les plus utilisés actuellement en Ontario pour les cerises douces et acides respectivement, et par conséquent Apogee® peut jouer un rôle dans la gestion de ces mêmes vergers.

Selon les recherches effectuées à l'Université de Guelph (Simcoe) et à Agriculture et Agroalimentaire Canada (Summerland) ainsi que dans la région du Nord-Ouest (Pacifique) et en Europe, Apogee® permet de réduire la croissance des rameaux des tiges stériles des cerisiers à fruits doux pendant la saison en cours. La majorité de ces recherches ont été menées à partir de pulvérisations distinctes et combinées de prohexadione-calcium et d'éthéphon. Bien que l'éthéphon soit fréquemment employé comme agent de maturation pour faciliter la récolte mécanique des cerises acides, les pulvérisations combinées avec ApogeeMD pour la maîtrise de la croissance ne sont actuellement pas autorisées sur l'étiquette du produit au Canada.

Pour ce qui est des cerises douces, au cours d'une saison donnée, l'emploi d'Apogee® au bon moment et à la concentration voulue permet d'espérer une réduction significative de la croissance des pousses terminales (de 20 à 50 pour cent). Il devrait s'ensuivre un raccourcissement de la durée de la taille en période de dormance et de l'ouverture du couvert végétal, d'où une amélioration de la couverture de pulvérisation et une diminution de la pression causée par la maladie. Étant donné que peu de recherches ont été faites sur la réponse des cerises acides Montmorency à Apogee®, les recommandations du présent article se limitent aux cerises douces.

Moment de l'application et doses

Généralement, en Ontario, la croissance des pousses terminales avance rapidement pendant les six premières semaines de la saison. Comme Apogee® ne ralentit la croissance de façon efficace qu'après un délai de deux semaines, il est crucial de faire la première application lorsque les pousses terminales ne dépassent pas encore 2,5 à 5 cm. Ce moment coïncide généralement avec la fin de la floraison, après la formation d'une surface foliaire suffisante pour permettre la diffusion du prohexadione-calcium dans le feuillage. Apogee® ne donnera des résultats satisfaisants que si le premier traitement est effectué à ce moment-là et pas plus tard. Il a été dit que ce produit n'avait aucun effet néfaste sur les abeilles, de sorte que le premier traitement peut avoir lieu avant qu'on les ait enlevées du verger.

L'étiquette recommande 45 g de produit formulé par 100 L de solution diluée (soit 125 ppm ou 125 mg/L de matière active) et la pulvérisation de solution diluée jusqu'à 3 000 L/ha. Il est important d'effectuer un deuxième traitement 14 à 21 jours plus tard. On ne doit pas dépasser 2 pulvérisations par saison et un total de 2,7 kg de produit formulé par hectare par saison. Si on part d'une concentration de 125 ppm et d'une dose de produit dilué par volume de frondaison par rang (VFR) de 2 000 L/ha, il faudra 1,8 kg de produit par hectare (728 g/acre).

Ajuster les doses selon le volume de frondaison par rang en suivant les étapes indiquées sur l'étiquette du produit. Sur des pommiers, on a obtenu de bons résultats en pulvérisant Apogee® à des volumes d'eau inférieurs à la valeur calculée, dans la mesure où l'on avait une bonne couverture. Cependant, il n'est généralement pas recommandé de pulvériser des régulateurs de croissance concentrés à une dose dépassant le taux indiqué pour le VRF.

Adjuvants et eau dure

Ajouter un adjuvant (Agral 90, LI-700) pour améliorer l'absorption de la molécule de prohexadione-calcium par la plante. De plus, si l'eau employée pour les pulvérisations contient de fortes concentrations de calcium ou de magnésium (eau dure), il est important d'y ajouter un engrais à base de sulfate d'ammonium (AMS) en proportion égale en poids à Apogee®. Utiliser du sulfate d'ammonium de haute qualité (qualité serricole) pour éviter de boucher les buses. On peut s'en procurer facilement chez des fournisseurs comme Vineland Growers et Plant Products pour environ 25 $ par sac de 25 kg, ce qui constitue une " assurance " peu coûteuse pour garantir l'efficacité du produit. Si on ne connaît pas le degré de dureté de l'eau utilisée et si celle-ci provient du réseau d'aqueduc municipal, se renseigner auprès du fournisseur d'eau. Si l'eau provient d'un puits privé, faire effectuer un test de dureté (service payant). Une liste des laboratoires autorisés est affichée sur le site http://www.ene.gov.on.ca/environment/fr/resources/STDPROD_096116.html; la dernière colonne du tableau indique quels sont des laboratoires autorisés à effectuer des analyses de produits inorganiques.

Mélange en cuve

L'étiquette d'Apogee® recommande de ne pas mélanger ce produit en cuve avec des solutions contenant du calcium. Cet avertissement vaut en particulier pour le chlorure de calcium et les autres produits à base de calcium. En présence de cet élément, Apogee® peut former un précipité dans la cuve, obstruer les buses et les filtres et perdre de son efficacité.

Autres précautions

Selon les résultats publiés, Apogee® n'a pas toujours les mêmes effets sur la nouaison, la taille des fruits et les rendements. Dans plusieurs études, on signale la reprise de la croissance en fin de saison dans divers cas où on avait obtenu une suppression marquée de la croissance en début de saison. On a également relevé une certaine reprise de la croissance l'année suivant le traitement. Par conséquent il sera peut-être opportun d'apporter de petits ajustements aux dates des traitements et aux concentrations employées.

Stratégie suggérée pour l'utilisation d'Apogee® sur les cerisiers en 2013

  • Penser à utiliser Apogee® sur les cultivars les plus vigoureux en premier;
  • Prendre en note toutes les dates de traitement et mesurer la croissance des pousses à ce moment-là (pour vos dossiers);
  • Comparer le coût de la taille en période de dormance et le coût d'utilisation d'Apogee®. Prévoir une réduction de la croissance végétative de 40 pour cent;
  • Effectuer la première application tôt (à la chute des pétales ou avant);
  • Ne pas oublier d'ajouter un surfactant et de l'AMS si vous avez ou si vous pensez avoir de l'eau dure. Il est presque toujours nécessaire d'effectuer une seconde pulvérisation après 14 à 21 jours;
  • Orienter le jet et ajuster les buses de façon à appliquer davantage de produit sur le sommet des arbres;
  • Laisser plusieurs arbres sans traitement (et les marquer) pour pouvoir faire des comparaisons;
  • Tous les 7 à 10 jours, penser à mesurer la longueur d'une centaine de pousses choisies au hasard par cultivar (sur des arbres traités et non traités), jusqu'à l'apparition des bourgeons terminaux. Cela permettra de savoir quand la croissance des arbres commence et finit. J'aimerais réellement disposer de ces données pour pouvoir ajuster les recommandations provinciales relatives à l'utilisation d'Apogee® selon les régions et selon les cultivars. Il serait très utile d'inclure de telles données dans les recommandations pour l'Ontario.

Références choisies

  1. Basak, A. and W. Rademacher. 2000. Growth regulation of pome and stone fruit trees by use of prohexadione-calcium. Acta Hort. 514, 41-50.
  2. Byers, R.E., and K.S. Yoder. 1999. Prohexadione-calcium inhibits apple but not peach, tree growth, but has little influence on apple fruit thinning and quality. HortScience, 34, 1205-1209.
  3. Byers, R.E., and D.H. Carbaugh and L.D. Combs. 2004. Prohexadione-calcium suppression of apple tree shoot growth as affected by spray additives. HortScience, 39, 115-119.
  4. Elfving, D.C. and G.A. Lang. 2005. Effects of prohexadione calcium and ethephon on growth and flowering of 'Bing' sweet cherry. Acta Hort., 667, 439-446.
  5. Elfving, D.C., G. A. Lang, and D.B. Visser. 2003. Prohexadione- Ca and ethephon reduce shoot growth and increase flowering in young vigorous sweet cherry trees. HortScience, 38, 293-298.
  6. Elfving, D. C., D.B Visser, and M.D.Whiting. 2004. Growth and flowering responses of sweet cherry cultivars to prohexadione- calcium and ethephon. Acta Hort., 636, 75-81.
  7. Facteau, T. J. and K. E. Rowe. 1979. Growth, flowering, and fruit set responses of sweet cherries to daminozide and ethephon. HortScience, 14, 234-236.
  8. Guak, S. M. Beulak, and N. Looney. 2005. Controlling growth of sweet cherry trees with prohexadione-calcium: its effect its effect on cropping and fruit quality. Acta Hort. 667, 433-437.
  9. Jacyna, T., W. ,Wokcik and T. Lipa. 2011. Effects of different pH sprays on the efficiency of prohexadione-Ca in sweet cherry trees. Folia Horticulturae, 23, 43-47.
  10. Jacyna, T, J. Barnard, J, and M. Wielgus. 2012. Immediate and residual effects of prohexadione-calcium, with or without ethephon, applied in a low-pH solution on vegetative and reproductive growth of sweet cherry trees (Prunus avium L.). J. Hort. Sci. and Biotech. 87:577-582
  11. Manriquez, D., B. Defilippi, and J. Retamales. 2005. Prohexadione-calcium, a gibberellin biosynthesis inhibitor can reduce vegetative growth in 'Bing' sweet cherries. Acta Horticulturae, 667, 447-451.

Pour plus d'information ou pour poser des questions, ne pas hésiter à communiquer avec John Cline, PdD, pomologiste, Université de Guelph (tél. : 519 426-7127, poste 331; courriel : jcline@uoguelph.ca).


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca