Lutte contre les maladies des pommiers. Troisième partie : l'été jusqu'à la cueillette

Le moment où la saison de la tavelure primaire se termine peut être déterminé en ayant recours au modèle de degrés-jours servant à évaluer la maturité des ascospores. Pour plus d'information à ce sujet, consulter les Notes sur les maladies des pommiers : Tavelure du pommier dans la publication 360F, Guide de la culture fruitière. À 418 DJC, plus de 95 % de la réserve d'ascospores devraient être épuisés si les précipitations ont été suffisantes. Après ce moment, attendre deux semaines et vérifier la présence de tavelure sur les pommiers. Les lésions peuvent prendre jusqu'à 14 jours avant d'apparaître après une période d'infection par la tavelure. Bien examiner le haut des arbres ordinaires ou tous les endroits où le recouvrement pourrait ne pas avoir été adéquat, comme aux endroits où la frondaison est dense. La tavelure primaire est souvent difficile à constater à ces endroits et peut créer des surprises quand les lésions apparaissent soudainement sur le fruit plus tard durant la saison.

Quand on réussit à maîtriser la tavelure primaire, les doses de fongicides peuvent être réduites et l'intervalle entre les traitements peut être plus long pour le reste de la saison de croissance. Après la chute des pétales ou la première pulvérisation de couverture, on ne peut plus utiliser les fongicides à base d'EBDC en raison du délai d'attente avant cueillette de 45 jours. Les applications de captan durant l'été, toutefois, seront efficaces contre la tavelure, les taches de suie (figure 1), la moucheture (figure 2), la pourriture noire (figure 3) et la pourriture amère (figure 4) lorsque la pleine dose est utilisée. Des huiles d'été ou d'autres mélanges en cuve incompatibles avec captan, mais utilisés en rotation avec Granuflo-T (DAAC de 28 jours), Allegro 500F (DAAC de 28 jours) ou Pristine WG (DAAC de 5 jours) seront efficaces aussi contre la maladie durant l'été. Allegro 500F procure aussi une maîtrise partielle du tétranyque rouge du pommier.

Fig 1.  les taches de suie

Fig 1. Les taches de suie

Fig 2. la moucheture

Fig 2. La moucheture

Fig 3. la pourriture noire

Fig 3. La pourriture noire

Fig 4: La pourriture amère

Fig 4: La pourriture amère

L'oïdium n'envahit pas les tissus foliaires matures, donc sa propagation cesse lorsque les arbres arrêtent de produire de nouvelles feuilles terminales. Continuer à inclure un fongicide efficace contre l'oïdium comme Pristine WG jusqu'à l'apparition du bourgeon terminal. Les traitements effectués en été avec Purespray Green Spray Oil contre les acariens et les pucerons vont aussi procurer une maîtrise partielle de l'oïdium.

Bien que la moucheture et les taches de suie apparaissent habituellement autour du stade de la chute des pétales, ces maladies sont souvent considérées comme des maladies d'été étant donné que les symptômes apparaissent sur le fruit de la mi-été jusqu'à la cueillette. Les fongicides appliqués durant la période d'infection par la tavelure primaire seront efficaces contre la moucheture et les taches de suie. Cependant, une fois qu'on relâche les mesures de lutte contre la tavelure, on devrait commencer les pulvérisations de fongicide à la fin de l'été jusqu'à la cueillette.

Les traitements contre la pourriture noire et la pourriture amère devraient être effectués tous les 10 à 14 jours durant les mois chauds de l'été, mais l'intervalle devrait être réduit à 7 jours en présence d'épisodes de pluies fréquents. Si possible, effectuer un traitement avec un fongicide efficace juste avant un épisode de pluie ou un orage en vue de protéger les fruits des spores transmises par les gouttelettes de pluie. Des essais réalisés en Ontario ont montré qu'Allegro 500F et Pristine WG étaient très efficaces contre la pourriture amère, alors que Granuflo-T ne procure qu'une maîtrise partielle.

Un bon assainissement du verger constitue une partie importante de la lutte contre les pourritures du fruit. L'élimination des vieux chancres, ainsi que des branches ou des arbres morts, réduira les sources primaires potentielles de maladies dans le verger. La pose de paillis ou le retrait des fruits infectés sur le sol du verger contribueront aussi à réduire l'inoculum et les risques de propagation de la maladie. On pourra aussi éliminer les fruits retirés durant la saison au cours de l'éclaircissage manuel.

Par temps extrêmement chaud, les produits protecteurs contre le soleil peuvent aider à stimuler le système immunitaire des fruits et les protéger contre la pourriture amère. Les lésions associées à la pourriture amère sont souvent plus fréquentes du côté du fruit mûrissant qui fait face au soleil. Des recherches ont montré que la température à la surface du fruit peut être de 14 à 17 °C plus élevée que la température de l'air, ce qui en retour rend le fruit plus vulnérable à l'infection par la pourriture amère. L'application d'un agent de protection contre le soleil, à base d'argile ou de carbonate de calcium, avant un épisode de chaleur extrême contribuera à diminuer les températures à la surface des fruits.

En raison du nombre d'activités qui se déroulent dans les vergers vers la fin de l'été, il est souvent nécessaire d'avoir recours à des produits ayant de courts délais de sécurité après traitement et délais de récolte avant cueillette. Il peut suffire aussi d'utiliser un produit qui ne procure qu'une maîtrise partielle pour les interventions requises entre les intervalles d'application ou avant la cueillette. Dans ces cas, les biopesticides peuvent représenter une bonne solution de rechange. Pour plus d'information sur les produits de lutte contre la tavelure et les maladies qui surviennent durant l'été, voir l'article intitulé Lutte contre les maladies des pommiers. Quatrième partie : les biofongicides.

En présence de brûlure des pousses dans le verger, il devient très important de prendre les bonnes décisions en ce qui a trait aux mesures de lutte à appliquer durant l'été visant à freiner la propagation de l'infection. Michael Celetti, phytopathologiste au MAAARO, a publié en 2015 quelques conseils utiles pour éliminer les chicots affectés par la brûlure bactérienne. En voici un aperçu :

  • Procéder tôt à l'élagage pour éliminer les infections, mais seulement s'il n'y a que quelques chicots par arbre.
  • Une taille excessive peut stimuler la croissance, ce qui risque d'aggraver la situation.
  • Couper à au moins 30 cm au-delà de la marge humide de la pousse infectée.
  • Ne tailler les chicots que s'il y a deux ou trois jours consécutifs de faible humidité, aux températures inférieures à 25 °C.
  • Laisser les branches coupées dans le milieu des rangs et les laisser sécher avant de les retirer du verger.

Comme il a été mentionné à l'article Lutte contre les maladies des pommiers. Deuxième partie : du prébouton rose à la chute des pétales, Apogee peut être utilisé pour réduire les pousses charnues vulnérables à l'infection par la brûlure bactérienne. Commencer les traitements à la chute des pétales des fleurs centrales ouvertes et les poursuivre à intervalles de 14 à 21 jours au besoin.

L'emploi de Cueva et de Double Nickel aidera aussi à freiner la propagation des bactéries aux pousses saines. Garder les chicots nouvellement élagués recouverts si les conditions propices à l'infection persistent. Alors que le risque de roussissure est plus faible avec Cueva qu'avec les autres produits à base de cuivre, les risques de dommages persistent, surtout si le traitement est effectué sous des conditions où l'assèchement est difficile ou à des doses élevées. Toutefois, à cette période de l'année, la lutte contre la brûlure bactérienne sert davantage à sauver le pommier plutôt qu'à assurer la qualité des fruits.

Liens connexes


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca