Culture d'arbres multi-axes

On s'intéresse de plus en plus, en Amérique du Nord, à la culture des arbres à plusieurs axes, particulièrement à deux axes, également appelés arbres à deux axes ou Bibaum. L'intérêt croissant pour les arbres à deux axes était évident lors de la visite d'étude de l'International Fruit Tree Association (IFTA) dans l'État de Washington (figure 1). Alberto Dorigoni, chercheur italien, est allé plus loin, faisant la démonstration, au verger expérimental de la fondation Edmund Mach, que la culture de pommiers possédant plusieurs axes est possible. Il a mené des essais, allant jusqu'à huit axes, et présenté ses conclusions au congrès annuel de l'IFTA à Grand Rapids, Michigan.

Figure 1. Pommiers à deux axes dans l'État de Washington

Figure 1. Pommiers à deux axes dans l'État de Washington

Pourquoi avoir des axes multiples?

L'objectif principal pour conduire des arbres à axes multiples est de réduire la structure secondaire, et donc une croissance des fruits centripète, plus proche du tronc. Cela créera un mur de fruits qui interceptera de façon plus uniforme la lumière à travers le couvert et produira des fruits plus uniformes en taille et en couleur. Avec quatre axes ou plus, l'arbre disperse davantage sa vigueur parmi les axes et est donc plus court. On crée ainsi un verger piétonnier où il serait possible d'éliminer le recours aux échelles ou plateformes, réduisant ainsi le coût de production. Parmi les autres avantages des vergers à arbres multi-axes, mentionnons :

  • diminution de l'élagage estival;
  • l'éclaircissement mécanique des fleurs est plus réalisable;
  • l'élagage mécanique est plus facile;
  • les filets pare-pluie (largeur de 1,1 m) peuvent s'installer, dans un couvert étroit de quatre axes ou davantage;
  • le coût de plantation diminue, car on plante moins d'arbres par hectare.

Puisque la mécanisation augmente à la ferme, les hypothèses de Dorigoni sont qu'il est plus simple d'adapter l'arbre à la mécanisation que d'adapter la mécanisation à l'arbre.

Comparaison du nombre d'axes

Dorigoni, en comparant un verger à grandes flèches avec les pommiers à deux axes, a constaté que les arbres à deux axes donnaient davantage de pommes et que les fruits étaient d'une plus belle couleur. Verticalement, la répartition des pommes et la couleur étaient plus uniformes au cours des huit premières années de production, le rendement cumulatif des pommiers à deux axes était égal ou légèrement inférieur à celui des arbres à fuseaux élevés dans les pommiers « Fuji » et donnait un rendement moindre dans « Gala ». Il a constaté une amélioration de la couleur des pommes « Gala » dans un système à deux axes.

Dans un essai comparatif des systèmes à un, deux, trois, quatre, six et huit axes, Dorigoni a constaté une plus grande précocité des arbres, dans les six premières années de production, chez les individus à un, deux ou trois axes (la meilleure production se situant chez les individus à trois axes) que dans les arbres à quatre, six ou huit axes, selon le rapport de tonnes/ha. En évaluant en kg/arbre, les individus à trois et six axes affichaient le rendement le plus élevé sur les six années de production. Compte tenu de ces résultats, il serait facile d'exclure les individus à quatre axes ou plus, mais le rendement par hectare peut être augmenté en diminuant la largeur des rangées. Puisque la vigueur est répartie sur un plus grand nombre d'axes, la hauteur est moindre et par conséquent, il est possible de réduire la largeur des rangées et d'obtenir quand même une interception optimale de la lumière.

Dans un essai comparatif des arbres à deux et à quatre axes, la variété Gala donnait un meilleur rendement par hectare dans les arbres à deux axes et le Fuji, un rendement égal ou supérieur par hectare dans les individus à quatre axes.

Conduite

À deux axes

  • Commencer par les arbres portant deux bourgeons greffés de chaque côté à la pépinière ou
  • Étêter les fouets de la pépinière et conduire deux pousses latérales;
  • Vous pouvez égaliser la vigueur entre les deux axes en prenant l'axe le plus vigoureux et en pratiquant deux encoches, suffisamment profondes pour pénétrer dans le xylème et le phloème, une sur chaque côté de l'axe, à 3 à 4 pouces de distance et à environ 8 à 12 pouces de distance du tronc.

À trois axes

  • Commencer par un arbre à un seul axe, conserver l'axe principal et élaguer les ramifications, sauf deux, que vous pouvez conduire vers le haut (figure 2);
  • Pour enlever de la vigueur à l'axe central, le ceinturer par une entrave en plastique.

Figure 2. Arbres à trois axes dans un verger du Michigan, lors d'une journée de visite pendant le congrès annuel de l'IFTA.

Figure 2. Arbres à trois axes dans un verger du Michigan, lors d'une journée de visite pendant le congrès annuel de l'IFTA.

À quatre axes ou plus

  • Choisir un arbre à un seul axe, élaguer et choisir les deux pousses latérales à conduire vers le haut;
  • Prendre la branche inférieure la plus basse de ces deux pousses latérales pour faire les axes 3 et 4 (figure 3);
  • Il est possible de conduire aussi quatre axes ou plus de la même façon qu'une vigne par une taille guyot ou double guyot;
    • les arbres doivent avoir des angles aigus réalisés à la pépinière;
    • courber l'axe pour qu'il croisse horizontalement;
    • en cas de conduite en double guyot, choisir la branche la plus basse et la courber pour qu'elle croisse à l'horizontale dans le sens opposé à celui du premier axe;
    • conduire les branches latérales pour qu'elles croissent verticalement et deviennent des axes.

Figure 3. Démonstration, par Dorigoni, de la façon de conduire un arbre à deux axes pour en faire un arbre à quatre axes. Les nouveaux axes à conduire se situent à l'intérieur des deux axes initiaux et sont en surbrillance rouge.

Figure 3. Démonstration, par Dorigoni, de la façon de conduire un arbre à deux axes pour en faire un arbre à quatre axes. Les nouveaux axes à conduire se situent à l'intérieur des deux axes initiaux et sont en surbrillance rouge.

Globalement, les axes doivent être distancés d'au moins 12 pouces et, idéalement, de 18 pouces. Il est également possible d'égaliser la vigueur, lors de l'établissement du verger, en écourtant les axes les plus vigoureux pour réduire la hauteur.

Vous comptez planter des pommiers à axes multiples? Le système à axes multiples offre quelques excellents avantages, particulièrement en ce qui a trait à l'adaptabilité à la mécanisation. Les systèmes à deux ou trois axes offrent les plus grands avantages, par l'uniformité de la couleur et de la taille des fruits, en tout en conservant également des rendements élevés, particulièrement dans les premières années. Si vous envisagez des moyens de réduire le recours aux échelles et que vous n'êtes pas disposé à investir dans une plateforme, il serait peut-être intéressant d'établir un verger piétonnier moins élevé et à axes multiples.

Bibliographie

  • Dorigoni, A., Optimized Training Systems for Fuji, Gala, Honeycrisp. International Fruit Tree Association 2016 Pre-Conference Intensive Workshop. Grand Rapids, Michigan, 6 février 2016.
  • Dorigoni, A. Precision Apple Production Systems: Modular, Pedestrian, Fruiting Walls. International Fruit Tree Association 2016 Annual Conference. Grand Rapids, Michigan, 8-10 février 2016.

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424 1300
Courriel :ag.info.omafra@ontario.ca