La figure 2 représente un diagramme à barres illustrant le pourcentage d'isolats d'oïdium par verger ontarien qui présente la mutation G143A, ou le génotype mutant associé à la résistance aux strobilurines. Le nombre de vergers est réparti en trois degrés de sensibilité aux fongicides : les vergers sont sensibles, si la proportion de génotypes mutants présents est inférieure à 10 %; les vergers évoluent vers la résistance, si la proportion de génotypes mutants se situe entre 10 et 50 %; les vergers sont résistants, si la proportion de génotypes mutants est supérieure à 50 %. On compte 10 vergers ontariens qui sont sensibles à ces fongicides, 4 qui évoluent vers la résistance et 2 qui sont résistants.



Revenir à Évaluation de l'oïdium (blanc) résistant aux fongicides