Pourriture du collet et des racines dans les arbres fruitiers causée par Phytophthora

La pluie diluvienne du début de mai de cette année a saturé les sols, créant les conditions idéales pour l'infection et la propagation des pathogènes de Phytophthora présents dans le sol (plusieurs espèces). Les symptômes de la pourriture des racines et du collet causée par Phytophthora spp. peuvent se répandre dans les arbres fruitiers au cours du printemps et de l'été en raison du temps frais et humide que nous avons connu en avril et mai.

Phytophthora spp. regroupe des organismes de type champignon qui privilégient les conditions humides et sont souvent appelés « moisissures aquatiques ». Ils produisent des spores qui « nagent » dans les sols saturés pour atteindre les racines, où ils peuvent provoquer l'infection. Phytophthora tend à causer davantage de problèmes si les arbres poussent dans des sols humides et lourds, des sols qui retiennent l'eau pendant longtemps ou si un temps humide et prolongé maintient longtemps des conditions d'humidité du sol du sol dans les vergers. Ce sont des conditions idéales permettant aux pathogènes comme Phytophthora d'infecter constamment les racines et les collets, favorisant pendant de longues périodes la propagation et la progression de la maladie qu'ils causent.

Pour diagnostiquer la pourriture du collet et des racines provoquée par Phytophtora, les producteurs d'arbres fruitiers doivent voir s'il y a des chancres violets dans la partie inférieure du tronc ou à la base des arbres (figure 1). Il vaut mieux enlever le sol autour du collet et des racines des arbres infectés ou dépérissant et gratter pour enlever l'écorce à la base du tronc et le long des racines. Sous le chancre violet, on peut observer un tissu rouge-orangé délimité par une marge noire ou sombre la séparant des tissus blancs et sains (figure 2). Les producteurs qui relèvent ces symptômes dans leurs vergers doivent envisager d'envoyer un échantillon des racines ou des tissus du collet ou de la couronne à un laboratoire qualifié en diagnostic des ravageurs pour obtenir une identification précise et une confirmation.

Figure 1. Un chancre renfoncé à la base des arbres fruitiers est un indice de pourriture du collet et des racines par Phytophthora.

Figure 1. Un chancre renfoncé à la base des arbres fruitiers est un indice de pourriture du collet et des racines par Phytophthora.

Figure 2. Des chancres ou bandes d'orange à rouge-brun foncé le long de l'écorce intérieure du collet au niveau du sol ou juste sous l'épiderme des racines constituent un bon indice d'infection par Phytophthora.

Figure 2. Des chancres ou bandes d'orange à rouge-brun foncé le long de l'écorce intérieure du collet au niveau du sol ou juste sous l'épiderme des racines constituent un bon indice d'infection par Phytophthora.

Pour la plupart, les arbres en croissance active peuvent tolérer une certaine mesure de pourriture des racines et du collet et peuvent limiter la progression de la maladie pendant une brève période. Toutefois, les arbres jeunes et fragilisés ou les arbres à croissante lente sont les plus vulnérables, surtout si le pathogène est actif (ce qui semble être le cas compte tenu de toute l'humidité que nous avons connue au printemps en Ontario). Les arbres infectés peuvent décliner lentement sur plusieurs années ou mourir en moins de quelques semaines après l'apparition des premiers symptômes, selon leur taille et leur état de santé. Les producteurs doivent surveiller la croissance des arbres au cours des quelques prochaines saisons, puisqu'une croissance réduite des racines et des fruits de petite taille sont également des symptômes de pourriture du collet et des racines par Phytophthora. Au fil de la progression de la maladie, les arbres infectés produisent souvent des feuilles jaunes, chlorotiques, qui ont l'apparence des symptômes de déficience en fer. En fait, les symptômes foliaires provoqués par Phytophthora sont souvent confondus avec d'autres troubles, par exemple un déficit nutritionnel.

Il n'existe aucun remède lorsque la maladie s'est établie. Les fongicides Aliette WG et Ridomil 480SL sont homologués pour la prévention et la gestion de la pourriture du collet et des racines chez certaines cultures horticoles non fructifères. Il faut consulter et suivre l'étiquette de ces fongicides avant de les utiliser.

Si vous plantez un nouveau verger, sélectionnez des champs offrant un bon drainage et un sol aussi léger que possible. Si le sol est lourd ou retient l'eau pendant longtemps, envisagez l'installation d'un drainage sous la surface. Puisque le pathogène est infectieux lorsque les sols sont saturés pendant longtemps, une irrigation bien gérée et bien planifiée permettra d'éviter de saturer le sol, que ce soit par irrigation au goutte-à-goutte ou sur frondaison, ce qui permettra de réduire la propagation.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca