C'est le stade de la pointe verte chez les pommiers : êtes-vous bien préparé?

Du tissu vert commence à être visible cette semaine (mi-avril)sur les pommiers dans les régions de Harrow, de Simcoe et de Niagara dans le sud-ouest de la province. Si des traitements de dormance n'ont pas encore été effectués, il est temps de protéger ces arbres dans le cadre du programme de lutte antiparasitaire de début de saison. Voici quelques conseils à ce sujet :

Lutter contre le feu bactérien avec une huile de dormance à base de cuivre

  • Après l'année difficile qu'on vient de connaître avec le feu bactérien dans toute la province, il est encore plus important cette année d'appliquer du cuivre à partir du stade de la pointe argent jusqu'à celui de la pointe verte.
  • Si de l'inoculum hivernant est présent, cela pourrait entraîner des manifestations précoces de tavelure. Remarque : ce traitement ne doit pas remplacer la première application contre la tavelure, surtout si celle-ci était présente l'an dernier.
  • Si le feu bactérien était présent dans le verger ou dans votre voisinage, il peut être souhaitable de faire un traitement au cuivre dans tous les blocs, y compris sur les jeunes arbres. Le fait d'intervenir tôt en saison permettra d'éviter de mauvaises surprises plus tard.
  • Selon le produit à base de cuivre qui est utilisé, plus l'application est effectuée tard en saison, plus grands sont les risques de phytotoxicité et de roussissure.

Éviter les traitements de rattrapage en été avec de l'huile de dormance et les pulvérisations d'huile en fin de dormance

  • Si l'on avait constaté la présence de dommages dus aux cochenilles au moment de la cueillette, la saison dernière, il est indispensable de traiter les pommiers pour prévenir des pertes encore plus importantes cette année. L'huile de dormance constitue la première ligne de défense.
  • Bien que la période idéale pour les traitements contre les cochenilles soit avant le débourrement, une application tardive d'huile de dormance (solution à 2 %) du stade de la pointe verte au ou prébouton rose restera relativement efficace tout en ciblant aussi les tétranyques rouges du pommier.
  • Étant donné que l'huile agit en étouffant les cochenilles immatures et les œufs des acariens, le traitement sera d'autant plus efficace s'il est effectué dès que possible et que le recouvrement est complet.
  • L'utilisation d'huile de dormance suscite souvent des inquiétudes quant à d'éventuels dommages à l'écorce. Comme pour beaucoup d'autres produits, une mauvaise utilisation comporte des risques de dommages. Il est donc important de s'assurer d'éviter les situations suivantes afin de réduire les risques de blessures :
    • Ne pas effectuer d'application d'huile de dormance si un épisode de gel est prévu 48 heures avant ou après la date prévue du traitement.
    • Laisser un intervalle d'au moins 10 à 14 jours entre l'application d'huile et l'utilisation de captan ou de produits à base de soufre. L'huile de dormance peut intensifier l'activité pénétrante de ces produits, provoquant ainsi une phytotoxicité.
    • Ne pas appliquer d'huile durant les périodes où l'assèchement se fait lentement, ce qui pourrait brûler certains tissus sensibles.
    • Le variétés Red Delicious, Empire, Mutsu et Ambrosia peuvent être particulièrement vulnérables aux dommages à l'écorce si l'huile est appliquée dans les conditions mentionnées plus haut.

Réduire l'inoculum de la tavelure avant l'infection primaire

  • La période d'infection primaire par la tavelure est déjà commencée dans certaines régions au sud de la frontière (voir en anglais Penn State disease update), ce qui signifie que cela ne tardera pas en Ontario. Les feuilles sont vulnérables à l'infection dès l'apparition de tissu vert.
  • Si la tavelure a été combattue dans le verger sans qu'on ait eu recours à des pratiques d'assainissement (urée, débroussailleuse) à l'automne, les niveaux d'inoculum sont probablement suffisamment élevés pour que des spores matures puissent être libérées au cours des épisodes hâtifs de mouillage.
  • Pour réduire la pression existante exercée par la tavelure dans le verger, il est utile d'appliquer un engrais à base d'urée à raison de 45 kg/ha (mélangé avec 1000 litres d'eau /ha) et de déchiqueter les feuilles au sol avec une débroussailleuse. Ces deux méthodes accélèrent la décomposition de la litière de feuilles.

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca