La ville en parle : une nouvelle mouche - découverte de la mouche de la cerise en Ontario

L'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA) a confirmé la découverte de la mouche de la cerise (MC), Rhagoletis cerasi, dans un parc urbain de Mississauga (Ontario). La MC est considérée comme un ravageur réglementé au Canada et aux États-Unis, ce qui signifie qu'elle est visée par les mesures officielles de contrôle, y compris la quarantaine. Ces constatations constituent la première détection en Amérique du Nord. Nous ne savons pas si la MC provoque des dommages dans les cerisaies commerciales en Ontario. L'ACIA met en place un dispositif de surveillance pour délimiter l'aire de répartition de ce ravageur. Nous disposerons de plus de renseignements sur les mesures éventuelles à prendre dès que les résultats de l'enquête seront connus.

Les principaux hôtes sont les cerisaies de cerises douces et de cerises acides, ainsi que certains hôtes sauvages non cultivés, par exemple les fruits du cerisier tardif, du cerisier de Sainte-Lucie et du chèvrefeuille. La biologie et le cycle biologique de la mouche de la cerise sont très analogues à ceux de nos trypètes des cerises autochtones (sauf la sous-espèce s'attaquant aux cerises d'automne, qui est active plus tôt et s'attaquera aux fruits, même verts ou jaunes), de sorte que les mesures de lutte déjà en place permettraient probablement de gérer le risque dans les cerisaies commerciales. Les dommages causés par la mouche de la cerise sont très analogues à ceux causés par d'autres mouches s'attaquant aux cerises et les insecticides homologués pour la « trypète des cerises » permettront de lutter contre ce nouveau ravageur s'il est présent dans les cerisaies de l'Ontario. Si vous constatez des dommages inhabituels dus à la trypète des cerises ou à autre mouche des cerises (quelle que soit l'espèce), veuillez communiquer avec Wendy McFadden-Smith à wendy.mcfadden-smith@ontario.ca.

Figure 1. La mouche de la cerise a sur le corps un point jaune et se distingue des espèces apparentées par ses motifs alaires.

Figure 1. La mouche de la cerise a sur le corps un point jaune et se distingue des espèces apparentées par ses motifs alaires. Chercher une entaille noire isolée ou presque isolée sur l'aile (encerclée). Photo : Steve Paiero, faculté des sciences de l'environment, Université de Guelph

Figure 2. Motifs alaires des autres mouches à fruits (Tephritidés)

Figure 2. Motifs alaires des autres mouches à fruits (Tephritidés). La trypète des cerises n'a pas l'« entaille » isolée présente sur les ailes de la mouche de la cerise.

Pour en savoir plus :


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca