C'est à l'automne que commence la lutte contre les nématodes des tiges et des bulbes d'ail

C'est à cette époque de l'année que commence la plantation d'ail pour la récolte de l'an prochain. Les producteurs doivent veiller à ne pas planter de caïeux infestés par les nématodes des tiges et des bulbes. Plusieurs champs d'ail en Ontario ont été totalement ravagés, ces dernières années, par ces nématodes, qui ressemblent à des vers de taille microscopique et se sont répandus d'un champ à l'autre, sans qu'on s'en rende compte, dans des caïeux d'ail contaminés vendus et utilisés pour l'ensemencement. Même si les producteurs essaient de se débarrasser des bulbes gravement infectés (figure 1), ceux qui semblent sains et asymptomatiques, mais qui poussent à côté ou près des plants gravement infestés deviennent eux aussi infestés dans le champ. Dans les essais menés en 2015, les plants provenant de caïeux sains, sans nématodes, ont été infestés par le nématode des tiges et des bulbes sans présenter de symptômes, lorsqu'ils ont été plantés près de caïeux contaminés.

Figure 1. Bulbes d'ail gravement infestés par les nématodes des tiges et des bulbes

Figure 1. Bulbes d'ail gravement infestés par les nématodes des tiges et des bulbes.

Si les caïeux de ces bulbes servent comme semences cet automne, les plants qui sortiront de ces caïeux apparemment sains, mais provenant de bulbes contaminés, présenteront probablement les symptômes la saison suivante.

Les symptômes évidents des dommages infligés par le nématode des tiges et des bulbes n'apparaissent que rarement avant la fin de juin ou le début de juillet, lorsque la hampe est sortie de terre. Les plants gravement infectés semblent rabougris, jaunissent et sèchent prématurément et s'extraient facilement du sol, laissant en terrte la région du bulbe où les racines sont fixées et appelée plateau (figure 2). Les bulbes d'ail infestés sont habituellement mous, racornis, décolorés et légers. Souvent, les bactéries, les champignons, les asticots et les acariens envahissent les bulbes gravement infestés, qui prennent un aspect gorgée d'eau provoqué par la pourriture molle et se fanent.

Pour avoir une bonne récolte d'ail l'an prochain, nous conseillons vivement aux producteurs de planter cet automne des caïeux d'ail sans maladie ni nématode des tiges et des bulbes. Si les symptômes apparaissent dans la récolte d'ail de la saison terminée et que vous conservez les bulbes pour les planter cet automne, il serait avisé de jeter les semences, peu importe leur aspect, et de recommencer. Obtenez d'une source fiable des semences dépourvues de nématodes des tiges et des bulbes. Si cela n'est pas possible, il existe une autre solution, soit les semences saines du programme des semences saines au point par la station de recherche de New Liskeard de l'Université de Guelph.

Les producteurs pourraient essayer de tremper leurs semences dans l'eau chaude pour tuer les nématodes situés en profondeur dans les caïeux en procédant comme suit :

  1. Prétremper les caïeux dans de l'eau (4 à 5 parties d'eau pour une partie de caïeux d'ail) à 38° C (100° F) pendant 30 à 40 minutes.
  2. Tremper les caïeux dans un bain d'eau chaude maintenu à 49° C (120° F) pendant 20 minutes. (Commencer à chronométrer lorsque la température atteint 49° C (120° F) et remuer constamment l'eau chaude pour éviter les points chauds.)
  3. Immerger immédiatement les caïeux traités à l'eau chaude dans un bain d'eau froide maintenue à 19-22° C (64-72° F) pendant 10 à 20 minutes (n'utilisez pas d'eau glacée).
  4. Laisser les caïeux traités à l'eau chaude à sécher pendant une journée environ.
  5. Plantez les caïeux traités à l'eau chaude dans la semaine suivant le traitement (n'entreposez pas les caïeux traités, car cela peut augmenter la fréquence des maladies fongiques).

Usez d'une extrême prudence pour le traitement à l'eau chaude. Il est conseillé de se munir de thermomètres précis et de qualité pour surveiller la température du bain d'eau chaude. Si la température monte à 52° C ou plus, les caïeux cuiront et ne germeront pas. Si l'eau ne devient pas assez chaude, les nématodes ne seront pas tués et il y aura infestation le printemps suivant.

Les producteurs devraient planter leur ail sain ou leurs semences traitées à l'eau chaude dans un champ où ils n'ont pas cultivé d'ail pendant au moins trois à quatre ans, car les nématodes survivront dans le sol pendant des années. Dans une étude menée récemment à l'Université du Manitoba, on a découvert que la souche de nématodes des tiges et des bulbes qui a infesté l'ail en Ontario se retrouve également et se reproduit dans les pois jaunes, les haricots et les pois chiches. Sur la base de ces renseignements, il ne faudrait pas planter d'ail dans des champs où on a cultivé en rotation des pois ou des haricots.

Figure 2. Le plant d'ail infecté par le nématode des tiges et des bulbes semble rabougri; il jaunit, sèche prématurément et se laisse facilement extraire du sol.

Figure 2. Le plant d'ail infecté par le nématode des tiges et des bulbes semble rabougri; il jaunit, sèche prématurément et se laisse facilement extraire du sol.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca