Est-ce que le paillis de copeaux de bois interagit avec les herbicides?

Est-ce que le paillis de copeaux de bois interagit avec les herbicides? En bref, oui, mais… on doit reconnaître que très peu de recherches ont été réalisées sur ce sujet. On sait que les copeaux de bois sont l'un des meilleurs paillis pour retenir l'humidité, modérer la température, lutter contre les mauvaises herbes, conserver le sol et assurer sa diversité.

Une revue de littérature à ce sujet montre que des paillis profonds (≥ 7 cm) permettent de lutter assez efficacement contre les mauvaises herbes, quel que soit l'herbicide utilisé, et que les interactions entre paillis et herbicides s'accentuent à mesure que la profondeur du paillis diminue (Marble 2014). Certaines études ont été réalisées avec le S-métolachlore (Dual II Magnum), le dichlobénil (Casoron) et la flumioxazine (Chateau) dans le secteur de l'aménagement paysager. La solubilité et la volatilité de ces herbicides jouent un rôle important dans les interactions entre les herbicides et les paillis. Ainsi, les herbicides plus volatils comme le dichlobénil risquent d'être plus efficaces s'ils sont appliqués sous le paillis à moins qu'on puisse irriguer peu après l'application (Marble 2014).

L'efficacité des herbicides est directement reliée à leur activité dans le sol. On sait que différents résidus dans le sol paillis ou résidus de culture interagissent différemment avec divers herbicides. Les résidus inhibent l'efficacité de l'herbicide en l'interceptant , en le liant et en l'empêchant d'atteindre la surface du sol (Banks et Robinson 1986; Chauhan et Abugho 2012) ou en augmentant l'activité microbienne qui peut accélérer la décomposition (Locke et Bryson 1997). Dans une étude de Knight et al. (2001), le s-métolachlore a été moins absorbé que tout autre herbicide dans tous les types de paillis, ce qui le rend plus efficace contre les mauvaises herbes.

Dans des études réalisées avec la flumioxazine, on a trouvé que l'efficacité de cet herbicide augmentait avec la profondeur du paillis, quelle que soit la dose d'herbicide, ce qui indique que lorsque le paillis est plus profond, la maîtrise des mauvaises herbes peut davantage être attribuable au paillis qu'aux herbicides et que ces derniers auront un effet plus marqué dans les zones de paillis moins profondes (Richardson et al. 2008).

En résumé, la profondeur du paillis, le type de paillis et la formulation de l'herbicide exercent un effet sur l'efficacité des herbicides. Les études doivent se poursuivre à ce sujet afin de trouver les meilleurs herbicides à utiliser avec les copeaux de bois dans les systèmes de production horticole.

Références

  • Banks PA, Robinson EL (1986), Soil reception and activity of acetachlor, alachlor and metolachor as affected by wheat (Triticum aestivum) straw and irrigation, Weed Sci 34 :607-611.
  • Chauhan BS, Abugho SB (2012), Interaction of rice residue and PRE herbicides on emergence and biomass of four weed species, Weed Tech 26 :627-632.
  • Locke MA, Bryson CT (1997). Herbicide-soil interactions in reduced tillage and plant residue management systems, Weed Sci 45 :307-320.
  • Marble C (2014). Herbicide and Mulch Interactions: A Review of the Literature and Implications for the Landscape Maintenance Industry, Weed Tech - version manuscrite.
  • Richardson B, Gilliam CH, Fain GB, Wehtje GR (2008). Container nursery weed control with pinebark mini-nuggets, J. Environ Hort 26 :144-148.

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca