Brûlure bactérienne du noisetier

En majorité, les membres de la jeune industrie ontarienne de la noisette reconnaissent l'importance de la lutte contre la brûlure orientale du noisetier, mais d'autres ravageurs peuvent également s'attaquer à cette culture et justifier notre attention. À la suite de deux hivers rigoureux, nous avons observé une incidence accrue de brûlure bactérienne dans nombre de vergers de noisetiers de l'Ontario. Même si elle ne provoque pas des dommages aussi graves que la brûlure orientale du noisetier, cette maladie peut affecter considérablement la santé des noisetiers, particulièrement les plants récemment établis.

La brûlure bactérienne est provoquée par un pathogène bactérien Xanthomonas arboricola pv. corylina et les pertes les plus fréquentes se produisent dans les jeunes arbres en voie d'établissement de moins de six ans ou dans les arbres plus âgés mais très stressés. La bactérie pénètre dans l'arbre par des ouvertures naturelles ou des blessures sur les bourgeons, les branches ou le tronc. La bactérie se propage entre les arbres et vergers par les éclaboussures de pluie, le matériel de pépinière infecté ou les outils d'élagage contaminés. Les conditions de gel que nous avons connues ces derniers hivers provoquent non seulement un affaiblissement des arbres, qui deviennent plus vulnérables à l'infection, mais multiplient également les blessures et les fissures qui sont autant de points d'entrée pour la bactérie et c'est peut-être la raison pour laquelle nous avons constaté une incidence accrue de la maladie dans les noisetières en Ontario.

La meilleure façon de reconnaître la brûlure bactérienne est d'examiner les feuilles, où elles causent des taches angulaires brun roux éventuellement entourées d'un halo jaune et qui peuvent finalement fusionner à l'extrémité de la feuille (Figure 1). Déceler les lésions sur les branches ou le tronc peut être difficile, car il est facile de les confondre avec les blessures hivernales, l'échaudage ou le fendillement de l'écorce. Les lésions se présentent habituellement comme des fentes verticales affaissées sur l'écorce (Figure 2), d'où peut suinter un liquide collant par temps humide. Si vous enlevez la couche extérieure de l'écorce près de la lésion causée par la brûlure bactérienne, le tissu sous-jacent sera brun. Les bourgeons infectés peuvent brunir et ne pas feuiller.

On peut aussi, bien que moins fréquemment, déceler des tachetures sur les brous des noix (Figure 3). Les lésions encerclant les branches et le tronc provoquent au départ une flétrissure prématurée des feuilles, par temps chaud et ensoleillé, suivie souvent par le dépérissement des petites branches (Figure 4). Ces symptômes peuvent être un indice pour commencer à chercher les lésions en remontant les branches mortes vers l'arbre et la base.

On a également signalé que les bourgeons peuvent être infectés pendant plus de 200 jours avant l'apparition des symptômes, ce qui veut dire que les arbres infectés peuvent paraître sains. Si vous trouvez des symptômes de la brûlure bactérienne, élaguez la partie malade de 60 à 100 cm au-dessous de la branche infectée et brûlez ou éliminez du verger les parties coupées. Parce qu'il est difficile de diagnostiquer la maladie, il serait bon de stériliser les outils d'élagage après chaque coupe, pour réduire au maximum la propagation de la bactérie dans le verger. Les producteurs commerciaux de noisettes peuvent se reporter au Guide de la production fruitière du MAAARO, où ils trouveront des solutions de traitement de cette maladie.

Figure 1 - Lésions de la brûlure bactérienne sur une feuille de noisetier

Figure 1 - Lésions de la brûlure bactérienne sur une feuille de noisetier

Figure 2 - Lésion/chancre de la brûlure bactérienne sur l'écorce du noisetier

Figure 2 - Lésion/chancre de la brûlure bactérienne sur l'écorce du noisetier

Figure 3 - Lésions de la brûlure bactérienne sur le brou de la noisette

Figure 3 - Lésions de la brûlure bactérienne sur le brou de la noisette

Figure 4 - Flétrissement et dépérissement des branches provoqués par les lésions de brûlure bactérienne sur le tronc du noisetier

Figure 4 - Flétrissement et dépérissement des branches provoqués par les lésions de brûlure bactérienne sur le tronc du noisetier


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca