Tache vésiculaire sur les pommes Mutsu

C'est l'époque de l'année où nombre de pomiculteurs commencent à observer des taches vésiculaires sur les pommes du cultivar Mutsu (ou Crispin). La cause de cette maladie est une bactérie, Pseudomonas syringae pv. papulans et elle est probablement présente dans la majorité des vergers. Il ressort de la recherche que de nombreux cultivars, dont Golden Delicious, Red Delicious, Jonagold, Shizuka et Cortland, sont également sensibles à cette maladie, mais le Mutsu l'est particulièrement et c'est la variété qui en est la plus affectée. Les autres cultivars sensibles contractent habituellement l'infection dans les rangées plantées à côté d'un bloc de cultivars Mutsu particulièrement sensibles. Toutefois, cette année, il semble que les taches vésiculaires soient présentes dans des blocs de certaines variétés sensibles non plantées près de blocs de Mutsu. Le temps particulièrement humide que nous avons connu en juin dernier (2015) était idéal pour l'infection, la propagation et le développement de la maladie dans toutes les variétés sensibles, peu importe si elles étaient, ou non, proches d'un bloc de pommiers Mutsu particulièrement sensibles.

La bactérie hiverne dans les bourgeons de pommier, les cicatrices des feuilles et les fruits malades laissés sur le sol du verger la saison précédente. Même si les bourgeons infectés semblent sains, les bactéries se multiplient au printemps et les éclaboussures de pluie les disséminent sur les feuilles et autres surfaces végétales du verger. Les bactéries peuvent survivre et se multiplier sur les surfaces foliaires, et même sur les mauvaises herbes du verger, sans causer le moindre symptôme. Vers la fin du printemps ou au début de l'été, il suffit d'une brève averse pour transporter les bactéries sur les fruits en pleine croissance, où elles provoquent l'infection en s'immisçant par les pores et les lenticelles. Les jeunes fruits sont particulièrement vulnérables deux semaines après la chute des pétales et pendant environ six semaines par la suite. Souvent, les symptômes n'apparaissent que vers le milieu ou la fin de juillet ou jusqu'à deux mois après la chute des pétales, après quoi la bactérie ne peut plus infecter les fruits. Les symptômes se manifestent au départ par de petites cloques aqueuses associées aux lenticelles sur la surface du fruit. Les premières taches sont souvent observées près de la cuvette oculaire (œil) des fruits exposés au soleil sur le pourtour du houppier (Figure 1). Les lésions prennent tôt ou tard une couleur noir pourpré dont le diamètre atteint tout au plus 4 à 5 mm à la surface des fruits. Les lésions pénètrent rarement la chair. Aucune pourriture ne se développe dans les fruits, mais il peut y avoir de quelques-unes à plus d'une centaine de taches sur une pomme, ce qui en réduit sensiblement la qualité sur le marché du frais. Dans le Sud-Ouest de l'Ontario, on a détecté une nécrose de la nervure centrale sur les feuilles infectées des pousses tendres (Figure 2). Des lésions croûtées de couleur brune apparaissent sur la nervure centrale à la face inférieure des feuilles, qui finissent par s'enrouler et se cloquer.

Figure 1. Les premières taches vésiculaires sont souvent décelées près de l'œil des fruits du cultivar Mutsu (Crispin) exposés au soleil sur le pourtour du houppier.

Figure 1. Les premières taches vésiculaires sont souvent décelées près de l'œil des fruits du cultivar Mutsu (Crispin) exposés au soleil sur le pourtour du houppier.

Figure 2. Des lésions croûtées brunes s'observent sur la nervure centrale et le pétiole à la face inférieure des feuilles infectées, qui s'enroulent et se cloquent.

Figure 2. Des lésions croûtées brunes s'observent sur la nervure centrale et le pétiole à la face inférieure des feuilles infectées, qui s'enroulent et se cloquent.

Il est trop tard pour lutter contre la tache vésiculaire une fois qu'elle est détectée. Il existe deux produits homologués pour la lutte contre la tache vésiculaire en Ontario, soit Aliette WDG et Copper 53W. Aliette WDG devrait avoir été nébulisé à la chute des pétales, suivi par deux autres épandages à intervalles de sept jours. Le maximum d'épandages autorisés par saison pour Aliette est de trois. D'après les résultats d'une étude menée dans l'État de New York et en Ohio avec Aliette au cours du milieu des années 1990, ce produit supprimera la gravité des infections de taches vésiculaires au cours des années où la maladie est fortement répandue. Le Copper 53W est également homologué pour la lutte contre la tache vésiculaire et devrait avoir été pulvérisé 10 jours après la chute des pétales pour éviter les blessures aux plantes. La chaux hydratée doit toujours être mélangée avec le cuivre comme produit phytoprotecteur. Les résultats d'un essai mené au début des années 2000 indiquent que la pulvérisation de Surround pour supprimer les dommages provoqués par les insectes a non seulement permis une amélioration de l'aspect des fruits tout en réduisant le stress dû à la chaleur, mais a semblé également supprimer la gravité de la tache vésiculaire sur les pommes Mutsu. Pour en savoir plus sur la lutte contre la tache vésiculaire, consultez les recommandations données dans la publication 360, Guide de la culture fruitières.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca