Pourquoi ma récolte manque-t-elle de vigueur cette année?

Nombre de producteurs se demandent pourquoi leur récolte n'a pas autant de vigueur que d'habitude. Les plantes sembles faibles, rabougries et fanées. Peut-être les trouve-t-on jaunies, pourpres ou atteintes de chlorose. La première pensée qui vient touche la météo : trop ou trop peu de pluie, trop chaud ou trop froid. Ensuite, on pense à une carence en éléments nutritifs. Toutefois, on oublie souvent la rémanence des herbicides.

L'effet de report des herbicides rémanents peut devenir un problème grave pour les producteurs de légumes. Certains herbicides destinés aux cultures légumières et nombre d'herbicides courants pour le soya, le maïs et le blé, peuvent persister et endommager les cultures subséquentes, même jusqu'à deux ans après l'épandage. Ces herbicides rémanents peuvent tuer les plants, réduire la croissance, affecter la fructification et endommager les systèmes radiculaires. Les blessures radiculaires pourraient passer inaperçues jusqu'à ce que les plants soient sous stress et meurent subitement.

Il existe plusieurs herbicides ayant une activité résiduelle :

  • Les inhibiteurs de l'ALS du groupe 2 (sulfonylurés et imidazolinones) : c.-à-d. Classic, FirstRate, Broadstrike, Pursuit
  • Les auxines synthétiques du groupe 4 (acide benzoïque) : c.-à-d. Lontrel
  • Les inhibiteurs du photosystème II du groupe 5 (triazines) : c.-à-d. Atrazine
  • Les inhibiteurs de la PPO du groupe 14 (pyrimidinédione, dicarboximide) : c.-à-d. Eragon, Chateau, Valtera
  • Les inhibiteurs de HPPD du groupe 27 et le groupe 13 (isoxazole, trikétone, pyrazolone, isoxazolidinone) : c.-à-d. Coverge, Callisto, Impact, Command

Plusieurs facteurs influent sur la capacité de disparition d'un herbicide, notamment :

  • Facteurs climatiques - humidité (précipitations) et température
  • Facteurs du sol - matière organique, pH et texture
  • Propriétés de l'herbicide - susceptibilité à la dégradation et à l'adsorption aux particules du sol

Symptômes types observés sur les cultures affectées

Groupe d'herbicide Symptômes Facteurs influant sur la dissipation
Groupe 2
  • Inhibe la croissance des pousses et des racines
  • Levée inégale
  • Peut provoquer la distorsion des feuilles
  • Tissu foliaire chlorosé et/ou pourpre

Sulfonylurés

  • pH élevé

Imidazolinones

  • pH bas
  • Persistance liée au climat : la sécheresse et le temps frais réduisent l'activité microbienne
Groupe 4
  • Torsion des tiges, et feuilles en forme de cuillère
  • Peut réduire la levée des peuplements
  • La rémanence est liée au climat : faibles précipitations
Groupe 5
  • Levée inégale
  • Chlorose internervaire
  • Jaunissement des pourtours des feuilles, suivi par une nécrose
  • Les lésions sont observables sur les pousses anciennes
  • pH élevé
  • La présence des résidus est la plus probable après les années de faibles précipitations
Groupe 14
  • Chlorose internervaire
  • Brunissement et chute à mesure que les feuilles de maïs commencent à se courber
  • Feuilles crispées ou froncées
  • Rémanence liée au climat : la sécheresse et le temps frais réduisent l'activité microbienne
  • Se dégrade plus rapidement dans les sols saturés
  • Assimilable à un pH > 6,5
Groupe 27
  • Levée inégale
  • Nouveaux tissus délavés
  • Jaunissement du tissu des feuilles
  • pH faible

À ne pas oublier que le pH peut varier considérablement dans un même champ, ce qui pourrait générer une rémanence variable des herbicides et des dommages subséquents. Les résidus d'herbicides peuvent être dépistés grâce à une bio-analyse des champs.

Lésions dans un chou-fleur provoquées par la rémanence de Pursuit

Lésions dans un chou-fleur provoquées par la rémanence de Pursuit

Rémanence de Clomozone dans le chou-fleur

Rémanence de Clomozone dans le chou-fleur

Référence :


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca