Présence de chancres de la pourriture noire sur les pommiers

Certains pomiculteurs ont remarqué une plus grande incidence de chancres sur les branches et les troncs des pommiers de leurs vergers cette saison. Bon nombre de ces chancres sont dus à la pourriture noire causée par le champignon Botryosphaeria obtuse. Le champignon responsable de la pourriture noire peut infecter les branches maîtresses, le tronc, les feuilles et les fruits. L'agent pathogène ne peut pas infecter le bois sain directement. Les dommages sur les branches maîtresses et les troncs causés par la grêle, les dommages hivernaux, les blessures mécaniques, les insectes ou d'autres maladies procurent une voie de pénétration pour l'infection et la colonisation par le champignon de la pourriture noire. Selon le moment où s'est produite la blessure et sa gravité, il est possible que les pomiculteurs ne puissent pas reconnaître les symptômes hâtifs discrets des chancres de la pourriture noire qui apparaissent sur les branches ou les troncs blessés au cours de l'année de la blessure. La maladie est souvent confondue avec les dommages hivernaux. Ces derniers peuvent être la première cause des dommages responsables de la blessure qui permet au champignon de la pourriture noire de pénétrer dans l'arbre et de provoquer d'autres dommages. Cela prend souvent deux ans avant que les symptômes du chancre de la pourriture noire deviennent visibles. Bon nombre de gros chancres observés cette saison proviennent probablement d'une infection associée à des dommages hivernaux au bois survenus l'an dernier au cours de l'hiver 2014. Il est possible que davantage de chancres apparaissent l'an prochain en raison des dommages hivernaux de l'hiver 2015.

Les premiers symptômes du chancre de la pourriture noire sur les branches maîtresses et le tronc sont discrets et se manifestent d'abord sous forme de zones de brunissures rougeâtres ou mauve foncé, parfois légèrement encavées sous l'écorce (figure 1). Souvent, ces zones encavées demeurent petites et superficielles; mais elles peuvent parfois atteindre un demi-mètre de longueur sous l'écorce. La deuxième année, quelle que soit l'ampleur de la zone encavée, les chancres grossissants finissent par tuer l'écorce infectée, qui devient craquelée et se décolle, exposant un bois mort noirci (figure 2).

Figure 1. Initialement, les chancres de la pourriture noire, sur les branches maîtresses et le tronc, sont discrets et se manifestent sous forme de zones de brunissures rougeâtres ou mauve foncé, parfois légèrement encavées sous l'écorce.

Figure 1. Initialement, les chancres de la pourriture noire, sur les branches maîtresses et le tronc, sont discrets et se manifestent sous forme de zones de brunissures rougeâtres ou mauve foncé, parfois légèrement encavées sous l'écorce.

Figure 2. Le tronc porteur de plus vieux chancres de la pourriture noire finit pas se craqueler et se décoller exposant un bois mort noirci.

Figure 2. Le tronc porteur de plus vieux chancres de la pourriture noire finit pas se craqueler et se décoller exposant un bois mort noirci.

La gravité des dommages aux pommiers causés par les chancres de la pourriture noire varie selon l'emplacement du chancre sur l'arbre. Les chancres situés sur les branches maîtresses peuvent faire mourir la branche au complet. Celle-ci est affaiblie au point où elle peut briser si la charge fruitière est importante ou à la suite de vents violents. Les infections qui se produisent sur le tronc, particulièrement dans le cas des jeunes arbres, finissent par ceinturer complètement l'arbre, ce qui entraîne sa mort prématurée. Si la blessure s'est produite au milieu du tronc principal, le haut de l'arbre peut dépérir ou mourir alors que les branches maîtresses et le tronc sous la blessure et le chancre de la pourriture noire demeurent relativement sains pendant un certain temps.

Le champignon de la pourriture noire peut passer l'hiver dans les chancres sur les arbres morts ou vivants ainsi que dans les fruits momifiés de l'année précédente laissés sur les pommiers. Ces fruits momifiés devraient être enlevés lorsqu'on en trouve, surtout durant l'élagage effectué pendant la saison de dormance alors qu'on peut les distinguer plus facilement. L'élagage des branches malades ou porteuses de chancres et du bois mort durant la saison de dormance est une mesure importante pour réduire les sources d'inoculum. Les chancres peuvent être retirés des arbres de manière chirurgicale si cela est faisable et réaliste. Il est important de retirer les déchets d'élagage ou le bois du verger puisque le champignon de la pourriture noire peut survivre et produire des spores sur le bois mort. Le brûlage ou le déchiquetage des déchets d'élagage sur le sol du verger peut se faire à l'aide d'une débroussailleuse; cela permettra également de réduire les concentrations d'inoculum. Il n'est pas conseillé d'empiler du bois à proximité des vergers, car il peut être colonisé par le champignon de la pourriture noire et être une source d'inoculum.

Il n'existe pas de cultivars de pommiers entièrement résistants à la pourriture noire; toutefois, certains cultivars sont moins sensibles aux chancres sur les branches maîtresses que d'autres. Si un nouveau verger est planté à proximité d'un boisé, une attention particulière doit être portée à planter les cultivars les moins sensibles sur les porte-greffes les plus proches du boisé afin de réduire l'impact de la maladie au cas où elle passerait du boisé au verger.

L'application d'un fongicide, comme Captan ou Maestro, Pritine ou Allegra, destiné à combattre les maladies estivales immédiatement après la chute des pétales et particulièrement après un événement traumatisant, comme la grêle ou le vent, aidera à protéger les blessures des branches maîtresses de la colonisation par le champignon de la pourriture noire et réduira le l'apparition des chancres. Toujours suivre les directives de l'étiquette quand on applique un pesticide.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca