Surveillez les symptômes de la présence de l'anguillule des tiges et des bulbes dans l'ail

Le temps frais de l'automne dernier (2014) et les précipitations récentes en juin 2015 ont rassemblé des conditions idéales pour que l'anguillule des tiges et des bulbes (Ditylenchus dipsacci) se multiplie et se propage au cours de la présente saison de croissance. Ce ravageur peut causer de lourds dommages aux cultures d'ail. Des symptômes observables dans l'ail se manifestent souvent autour de la période de l'apparition des hampes à la fin juin ou au début juillet.

L'anguillule des tiges et des bulbes est souvent introduite dans un champ par la plantation de caïeux d'ail infestés. L'un des stades vitaux (le 4e juvénile) de l'anguillule est particulièrement adapté pour résister à la dessiccation et au gel et peut persister pendant de nombreuses années sous des conditions de sécheresse et de froid. Les anguillules juvéniles dans les caïeux infestés se transforment en adultes au cours de l'automne et du printemps. Quand les anguillules parviennent à maturité, elles se reproduisent et les femelles pondent des œufs. Les anguillules peuvent vivre de 45 à 75 jours, selon les conditions ambiantes, et une seule femelle peut pondre jusqu'à 500 œufs durant sa vie. Dix-neuf jours seulement après l'éclosion, les œufs se transforment en adultes matures quand les températures se situent autour de 15°C. La courte période de temps entre l'éclosion des œufs et la maturité, combinée à la fréquence de la reproduction durant la vie d'une femelle, entraînent souvent des explosions de population par temps frais et humide.

L'anguillule des tiges et des bulbes se nourrit de cellules qui se trouvent près de la plaque racinaire du plant d'ail. En s'alimentant, elle injecte des enzymes dans les cellules qui décomposent les parois cellulaires, ce qui provoque de la pourriture autour de la plaque racinaire. Par temps humide, les anguillules délaissent l'ail infesté et migrent en nageant vers les plants d'ail voisins encore sains. Elles pénètrent dans les plants adjacents en s'introduisant entre les hampes du bulbe d'ail à proximité de la ligne de sol. Par temps humide, les anguillules peuvent nager sur de courtes distances jusqu'aux feuilles des plants en train de lever au printemps, pour se déplacer ensuite vers le bas entre les feuilles dans les pellicules d'eau laissées par la pluie ou la rosée. Une petite tache ou un point jaunes marque à l'occasion les feuilles où des anguillules se sont alimentées en se déplaçant entre les feuilles pour se rendre au bulbe. Si les plants d'ail deviennent infestés tard en été ou peu avant la récolte, les anguillules pourraient ne pas causer de dommages observables aux bulbes matures et aux caïeux. Les producteurs risquent alors de choisir un bulbe et des caïeux infestés pour la plantation à l'automne, déclenchant ainsi un nouveau le cycle d'infestation. Il arrive souvent que la manifestation des symptômes s'accélère après que les hampes aient été retirées. Les plants gravement infestés sont rabougris et les feuilles inférieures jaunissent et brunissent prématurément (figure 1). Parfois, des plants infestés présentent des feuilles et des cols plus épais, mais ce symptôme n'est pas fiable. Les plants infestés se laissent facilement extraire du sol. La plaque racinaire (la région du bulbe où sont attachées les racines) des bulbes gravement atteints peut aussi sembler pourrie et se sépare facilement des bulbes (figure 2). Les bulbes infestés sont souvent envahis par des bactéries, des champignons et parfois par la mouche de l'oignon, ce qui les rend pelucheux en raison de la pourriture molle et de la carie. Les bulbes gravement infestés sont souvent ramollis, ratatinés, décolorés et plus légers. Les symptômes de la présence de l'anguillule des tiges et des racines dans l'ail sont souvent très semblables à ceux de la pourriture basale fusarienne.

Le tri des plants qui présentent des symptômes évidents à ce moment de l'année aidera à réduire le risque que les anguillules se déplacent vers les plants voisins. Si on observe des symptômes dans une plantation d'ail, les caïeux des bulbes destinés à servir de semis pour la plantation de l'automne devraient faire l'objet d'analyses par un laboratoire de diagnostic qualifié avant les semis d'automne.

Figure 1. Plant d'ail au moment de l'apparition des hampes (à gauche), infesté par des anguillules des tiges et des bulbes qui est rabougri et dont les feuilles inférieures s'assèchent, jaunissent et brunissent prématurément.

Figure 1. Plant d'ail au moment de l'apparition des hampes (à gauche), infesté par des anguillules des tiges et des bulbes qui est rabougri et dont les feuilles inférieures s'assèchent, jaunissent et brunissent prématurément.

Figure 2. La plaque racinaire (la région du bulbe où sont fixées les racines) de bulbes d'ail gravement infestés par l'anguillule des tiges et des bulbes semble pourrie et peut facilement s'extraire des bulbes.

Figure 2. La plaque racinaire (la région du bulbe où sont fixées les racines) de bulbes d'ail gravement infestés par l'anguillule des tiges et des bulbes semble pourrie et peut facilement s'extraire des bulbes.


Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca