Les nitidules dans les fraisières

Les producteurs de fraises s'interrogent parfois sur la présence de petits trous ronds et profonds sur la paroi des fraises. À l'occasion, dans le trou, on peut trouver de petits insectes foncés. Ce dommage est typique des lésions causées par les nitidules. Ces insectes sont devenus un problème courant dans l'État de New York, en Ohio et au Michigan, mais rarement en Ontario. En 2012, par contre, ce ravageur a causé certains dommages importants.

Identification

Plusieurs espèces de nitidules peuvent provoquer des ravages dans les fraisières. Ce sont notamment Glischrochilus quadrisignatus (nitidule à quatre points), Stelidota geminata (nitidule du fraisier) et Carpophilus luqubris (nitidule sombre). Pour identifier ces insectes, l'une des caractéristiques importantes est la présence d'antennes à nodules, caractéristique commune à toutes les nitidules. L'adulte de la nitidule du fraisier est le plus petit des trois et fait environ 3 mm de longueur et porte des marques irrégulières avec des teintes de brun. Un peu plus grosse, la nitidule sombre fait tout juste un peu plus de 3 mm de longueur et est d'un noir terne. L'autre espèce, la nitidule à quatre points, fait environ 6 mm de longueur et porte quatre taches de couleur orange sur le dos. Les larves des trois espèces sont blanc cassé et ont trois paires de pattes rapprochées de leur tête brune.

Figure 1 : Comparaison des nitidules adultes, de gauche à droite, nitidule du fraisier, nitidule sombre (non confirmée) et nitidule à quatre points (6 mm)

Figure 1 : Comparaison des nitidules adultes, de gauche à droite, nitidule du fraisier, nitidule sombre (non confirmée) et nitidule à quatre points (6 mm)

Figure 2 : Larve de nitidule, taille maximale d'environ 3 mm

Figure 2 : Larve de nitidule, taille maximale d'environ 3 mm

Habitat et cycle de vie

Les nitidules hivernent dans les boisés, mais également dans les tiges du framboisier et les buissons de bleuet. Par contre, elles ne semblent pas hiverner dans les fraisières. L'insecte émerge des sites d'hivernage lorsque les fraises sont mûres, au printemps, et leur pic d'activité se situe dans la période où les températures dépassent 16° C.

L'insecte se nourrit surtout des fruits mûrs et endommagés, mais les dommages provoqués par la nitidule du fraisier se remarquent souvent aussi sur les fruits mûrs par ailleurs commercialisables. L'insecte pond ses œufs dans le sol près des fruits endommagés, mais patfois dans les fruits en partie consommés. Cela permet aux larves de se nourrir environ une semaine, après quoi elles retournent dans le sol pour la pupaison et muent en adultes. Trois semaines après la ponte, l'insecte est à maturité.

Dommages

L'adulte de la nitidule du fraisier (Stelidota geminata) endommage les fruits car, en se nourrissant, il creuse des tunnels dans les fraises mûres, laissant un petit trou rond qui peut se prolonger profondément dans le fruit. Ce type de lésions peut être confondu avec celles provoquées par les limaces, si la trainée laissée par ces dernières n'est pas clairement visible. La nitidule à quatre points (Glischrochilus quadrisignatus) et la nitidule sombre (Carpophilus luqubris) se nourrissent habituellement des fruits endommagés, mais la seconde espèce pondra ses œufs directement dans le maïs sucré non endommagé, si les populations sont denses. Même si Stelidota geminata est l'espèce principale inquiétante pour les producteurs de fraises, on sait que cet insecte se nourrit et se reproduit dans les cerises, les bleuets et les framboises également.

Figure 3 : Dommages de la nitidule sur une fraise

Figure 3 : Dommages de la nitidule sur une fraise

Répression

Les nitidules sont difficiles à maîtriser à l'aide d'insecticides et le traitement pourrait ne pas être pratique, car l'insecte se nourrit des fruits prêts à récolter. Certains insecticides à large spectre utilisés contre la punaise terne peuvent permettre une suppression temporaire des nitidules, mais l'épandage multiple de ces insecticides peut entraîner une chute des populations d'insectes utiles, par exemple les guêpes, qui parasitent les nitidules, et les acariens utiles, qui se nourrissent de tétranyques. Le meilleur moyen de lutte utilisable contre les nitidules est de cueillir tous les fruits mûrs et trop mûrs régulièrement. Détruisez ou enfouissez les fruits rejetés et autres déchets de fruits et légumes afin de réduire les possibilités des nitidules de se nourrir.

Tableau 1 : Caract�ristiques des nitidules de la fraise
 

Glischrochilus quadrisignatus
(Nitidule à quatre points)

Stelidota geminata
(Nitidule du fraisier)
Carpophilus luqubris
(Nitidule sombre)
Dimensions 6 mm de longueur Moins de 3 mm de longueur 3 mm de longueur
Couleur et autres caractéristiques Noire, avec quatre taches orange sur le dos, antennes à nodules, ailes pleine longueur couvrant l'insecte, une à deux générations par an Brun marbré, antennes à nodules, ailes pleine longueur couvrant l'insecte, une à deux générations par an Noir terne, antennes à nodules, ailes proportionnellement plus courtes, trois à quatre générations par an
Dommages Habituellement, envahisseur secondaire qui se nourrit de fruits trop murs déjà endommagés et de légumes endommagés, peut être envahisseur primaire des fraises mûres et du maïs sucré Envahisseur primaire se nourrissant de fraises mûres et trop mûres, notamment celles qui touchent le sol Envahisseur primaire du maïs sucré, habituellement envahisseur secondaire se nourrissant de fruits mûrs et trop mûrs et légumes déjà endommagés

Pour plus de renseignements :
Sans frais : 1 877 424-1300
Local : 519 826-4047
Courriel : ag.info.omafra@ontario.ca