. Le graphique qui suit repose sur les données recueillies dans 13 sites en Ontario et illustre que les populations de pucerons ne cessent d'augmenter et que de nombreux producteurs doivent déployer de meilleurs efforts pour lutter en général contre les pucerons. Les populations de pucerons devraient, en ce moment, être constamment très faibles dans un champ bien géré.

Retournez à Virus du fraisier